CréerPlanifier ses actionsVente

Un Black Friday de printemps, une occasion pour les entreprises

Depuis quelques années, la France suit la tendance américaine du « Black Friday ». Cet évènement se déroule au mois de novembre le lendemain du jeudi de Thanksgiving. Pour le printemps, un collectif de grandes enseignes françaises a décidé de proposer des promotions nommées « French days » directement inspirées de l’évènement américain. Un second « Black Friday » pour embellir les chiffres d’affaires lors d’une période relativement creuse. 

Un
nouveau « Black Friday » à la française 

Entre les soldes
d’hiver et d’été, les enseignes réalisent rarement des
chiffres mirobolants. Cette période souvent ponctuée par les vacances de Pâques
et les nombreux ponts du mois de mai reste peu attractive. Seules les
entreprises du tourisme profitent du printemps en commençant une belle période
estivale. Pour les autres, il s’avère difficile de réaliser du chiffre. Afin de
répondre à ce problème et motiver un peu plus les consommateurs, 6 enseignes
françaises ont fait le choix de lancer une opération commerciale durant 3
jours, du 27 avril au 1er mai. Étant pourtant des concurrentes, Cdiscount,
Boulanger, La Redoute, Fnac Darty, Showroomprivé et Rue du commerce se sont
associés sur cette idée pour lancer les « French Days ».

Sur
le même principe que le « Black Friday », les entreprises pourront réaliser des promotions
allant jusqu’à 50%. Les enseignes ayant développé ce principe évoquent un
évènement commun mais avec une directive individuelle. Chaque entreprise reste
libre de pratiquer ses prix pour cet évènement. Selon le dirigeant de
CDiscount, Emmanuel Bennier, son site proposera des réductions sur le mobilier
de jardin, sur l’habillement et les télévisions à l’horizon de la prochaine
coupe du Monde de Football. L’évènement se déroulera essentiellement sur les
plateformes d’e-commerce, mais les enseignes ne précisent pas s’il est
uniquement réservé aux sites internet. Pour les « organisateurs », il s’agit
d’encourager les Français à consommer via le web pour ainsi les familiariser
avec le commerce digital. Les 6 initiateurs du projet « French days » font
appel aux autres entreprises pour que l’évènement se démocratise durant les
prochaines années.

Un
concept qui a déjà fait ses preuves

Comme
son nom l’indique les « French days » reste une initiative française sans pour
autant concurrencer le « Black Friday ». L’évènement se déroulant au
mois de novembre continuera d’avoir lieu comme chaque année. Concept américain
à l’origine, il a réussi à convaincre les Français à l’approche des fêtes de
Noel.

Depuis
son lancement en France, le « Black Friday » rassemble de nombreux
adeptes et les marques se laissent elles aussi tenter. S’il s’impose plus
largement sur le web, les grandes enseignes en profitent aussi en magasins pour
attirer les acheteurs lors de la préparation des fêtes. L’évènement a pris de
l’ampleur seulement ces deux dernières années, malgré un lancement de la part
d’Amazon et d’Apple sur le sol français il y a 7 ans. Grâce à un tel engouement
sur les plateformes d’achats, Cdiscount attendait 6 à 7 millions de visiteurs
lors de l’édition 2017, prêts à dépenser un panier moyen conséquent. Consommant
de plus en plus sur internet, le panier moyen durant cette période s’élevait
tout de même à 118 euros.

Les
conseils pour se lancer pour les « French Days »

Comme
l’ont proposé les enseignes à l’initiative du « Black Friday »
printanier, les entreprises sont encouragées à suivre l’évènement. Chaque
enseigne pouvant inciter ses consommateurs à venir en magasins ou bien sur leur
plateforme, ce qui permettra de populariser la pratique et d’acheter plus
facilement pour les consommateurs grâce aux promotions.

Contrairement
au « Black Friday », les « French Days » se déroulent sur une
période de 5 jours. Elles nécessitent d’être bien préparées en amont du fait de
sa nouveauté. Si vous souhaitez vous lancer dans l’opération, n’hésitez pas à
informer vos clients avec une campagne annonçant l’événement sur les réseaux
sociaux par exemple. Cette édition étant la première, les entreprises ne seront
pas forcément informées ou prêtes. Il s’agit, avant tout, de bien communiquer
avec votre communauté, pour qu’elle ne rate pas l’évènement.

Avant
de vous lancer dans ces 5 jours de promotion, il s’avère utile de déterminer
les produits dont vous comptez baisser les prix. Contrairement aux apparences,
les produits soldés ne sont pas toujours les plus sollicités par les acheteurs,
ils permettent parfois d’introduire d’autres produits plus pertinents chez le
consommateur. En ce qui concerne les prix, essayez de savoir si la concurrence
compte participer à l’événement et quels prix elle souhaite pratiquer. A noter
que des promotions trop excessives comme 70% de réduction pourraient paraître
suspectes pour les clients.

Pouvoir
supporter un pic

Les
« French Days » pourraient bien vous mettre sur le devant de la scène.
Avoir de la visibilité peut entraîner de nombreuses ventes, ce qui demande une
bonne préparation. Avant de vous lancer, assurez-vous d’avoir des stocks
suffisamment garnis ainsi que des délais de livraison raisonnables pour ne pas
décourager le client dans son achat. Si vous possédez une plateforme
e-commerce, pensez à bien vérifier que votre site peut supporter un nombre de connexions
simultanées conséquent. Ce détail peut vous faire perdre des clients si le site
n’est plus disponible lors de la réalisation des achats.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page