Actualité

De nouvelles réalités sur le marché de l’emploi

L’emploi fait l’objet de nombreux articles surtout dans cette période électorale où les candidats aiment bien s’exprimer chacun sur leur vision de l’emploi. Les nouvelles mesures gouvernementales à l’égard des indépendants en ont réjoui plus d’un mais la difficulté actuelle pour recruter crée une véritable obstacle pour le développement des entreprises, fait couler beaucoup d’encre.

Un nouveau statut avantageux pour les travailleurs indépendants

L’article 1er du projet de loi, en faveur des indépendants, crée un statut unique pour les entrepreneurs individuels, et protège leur patrimoine personnel. Il traite également de la transmission du patrimoine professionnel des entrepreneurs individuels. Alors qu’aujourd’hui seule la résidence principale de l’entrepreneur individuel est protégée de ses créanciers professionnels, le nouveau statut d’entrepreneur individuel permettra de protéger l’ensemble du patrimoine personnel de l’indépendant. Toute personne physique exerçant une ou plusieurs activités professionnelles indépendantes (commerciale, artisanale, libérale, agricole) bénéficiera automatiquement de la protection de son patrimoine personnel, qui deviendra par défaut insaisissable par les créanciers professionnels. Seuls les éléments utiles à l’activité professionnelle de l’entrepreneur individuel pourront être saisis en cas de défaillance professionnelle.  Le texte précise également les conditions dans lesquelles les procédures d’insolvabilité prévues pour les entreprises en difficulté et pour les particuliers surendettés pourront s’appliquer à l’entrepreneur individuel selon une procédure simplifiée.

Les collectivités territoriales voudraient recruter 10 000 à 12 000 cadres mais les candidats sont loin de se précipiter

La fonction publique territoriale va recruter 10 000 à 12 000 cadres en 2022. Presque tous les métiers sont impactés et près de 40 % des collectivités éprouvent des difficultés à recruter en raison des salaires trop bas par rapport au privé mais aussi au type de contrat proposé. Certes, les collectivités compensent avec des avantages qui peuvent capter l’attention des cadres qui ont envie de changer de style de vie : télétravail, logement de fonction, cadre de vie agréable, mais aussi des primes, une part variable ou une place en crèche… C’est en fait l’ensemble des postes d’encadrements qui est impacté par une pénurie de main d’œuvre qualifiée que ce soit les postes techniques liés à l’informatique, à la gestion des bâtiments, aux services généraux et même à tous les postes où collectivités locales car ils sont en concurrence avec les entreprises privées pour embaucher des managers et des experts. Dans la fonction publique territoriale, le salaire proposé se situe en deçà des rémunérations du privé. Il faut savoir que le « CDI direct » n’est donc pas autorisé dans la Fonction publique territoriale et donc on comprend que les cadres ne se précipitent pas vers les collectivités territoriales.

Les offres d’emploi non pourvues, une goutte d’eau ?

Selon le communiqué publié le 10 février, 86 % des offres ont été pourvues entre juin et septembre 2021, contre seulement 6 % abandonnées faute du bon candidat. Ces chiffres, soit 255 000 et 390 000 renoncements, sont à mettre en perspective avec les 9 millions de recrutements de plus d’un mois effectués l’année dernière en France. Il faut noter que 5 % faisaient l’objet d’un recrutement en cours et 3 % ont été annulés du fait de la disparition du besoin. Cependant, les deux tiers des employeurs disent constater des difficultés de recrutement, 75 % dans la construction et 79 % pour des postes d’ouvriers qualifiés. C’est la raison pour laquelle deux tiers des employeurs ont élargi leur recherche à des profils différents, moins expérimentés ou moins formés. Un tiers a augmenté la rémunération proposée et un tiers a proposé de meilleures conditions de travail.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page