Améliorez vos outils de baseLe B.A. BA de la stratégieLes stratégies originalesManagement

Zoom sur le mind mapping

Le mind mapping est de plus en plus utilisé dans les entreprises. Il possède plusieurs appellations suivant son origine, il est souvent ainsi appelé à l’école « carte mentale », dans l’apprentissage « topogramme » et dans la recherche « schéma heuristique ». Il recouvre cependant la même réalité c’est-à-dire une approche visuelle de l’idée qui possède de multiples avantages.

La définition du mind mapping. 

« Mind » signifie « esprit » en anglais et « map » la carte. Cette approche pourrait être traduite littéralement par « carte de l’esprit ». Le principe est simple, prenez une feuille et de mettre au centre une idée qui peut être représentée par un mot, un dessin ou une photographie. Ensuite il à cette idée un ensemble de termes par une ramification ou une arborescence. 

Elle se distingue d’une représentation linéaire car elle organise les idées autour d’une idée centrale. A l’inverse d’une liste, elle permet de représenter un ensemble d’idées ou de tâches par une représentation graphique qui peut être colorée avec des formes géométriques variables. 

Pour prendre un exemple, la mind map peut vous servir, par exemple, à montrer une chaine de conséquences par rapport à une décision centrale ou encore à montrer les éléments à prendre en compte à la suite de celle-ci ou encore mettre en exergue les parties prenantes. L’utilisation peut donc être multiple et peut concerner un grand nombre de sujets ou de pratiques. 

Le mind mapping, à quoi cela sert ? 

Le mind mapping sert avant tout à avoir une représentation facilement mémorisable et plus attractive visuellement qu’une longue liste de tâche. Elle permet d’organiser ses idées, de synthétiser au maximum l’information grâce à des mots clés ou des visuels. Finalement, il s’agit tout simplement d’un schéma structuré qui est hautement mémorisable. 

Son intérêt réside dans le fait qu’il utilise les deux hémisphères de notre cerveau en laissant d’une part la place à la créativité ainsi qu’à l’artistique tout en structurant et en organisant l’information. Il permet ainsi de mieux synthétiser un cours par exemple, ou de faire comprendre comment un tout est organisé. Il rend plus facile la prise de note et se révèle particulièrement utile lors d’une synthèse par exemple. 

Il existe 4 domaines privilégiés pour l’utiliser. D’abord pour tout ce qui touche à la mémorisation et si vous devez apprendre quelque chose. Ensuite, elle peut servir à la créativité notamment lors de séances de brainstorming par exemple où l’objectif est de regrouper les idées qui sont émises par bloc. Vous pouvez ainsi créer des groupes et éventuellement déplacer une idée selon sa nature notamment si vous avez utilisé des post-it ou que vous pouvez corriger son emplacement. Autre utilité certaine, elle permet de mieux visualiser l’arborescence des tâches ou l’organisation. Enfin, elle possède une fonction de prise de note, non négligeable car elle permet de le faire rapidement autour d’un sujet central. 

Comment faire un bon mind mapping ?

Tout d’abord, une bonne mind map, commence évidement par mettre une image, un mot ou un concept au centre. Il reste souvent recommandé de privilégier un format horizontal pour la réaliser afin de mieux pouvoir utiliser l’espace. 

Vous ne devez pas forcément utiliser des mots puisque vous pouvez vous servir  des symboles ou encore des images, inscrivez avant tout ce qui vous parle le plus ou ce qui  est le plus évocateur de chaque idée.  

N’oubliez pas cette carte mentale vous est propre et qu’elle est faite sur mesure. Ce sont donc vos mots et votre conception qui doivent l’animer, si vous ne souhaitez pas la partager. Une carte mentale demeure un outil d’efficacité, il ne s’agit donc pas de faire la plus jolie mais bien celle qui soit la plus efficace pour vous. Vous devez insérer au maximum ce qui a du sens pour vous et que chaque item vous donne idée du contenu de manière intuitive. 

Le but est de trouver les meilleurs mots clés pour vous rappeler rapidement l’idée qui était induite.  De préférence, n’hésitez pas à utiliser des couleurs qui vous parlent afin de repérer rapidement les éléments. L’utilisation formes géométriques identifiables est également recommandé au même titre que les couleurs : cercle, triangle, carré, rectangle, rond… L’utilisation de majuscule ou de minuscule est également envisageable. 

Autrement, vous devrez penser chaque référentiel par rapport à ce qu’il y a de plus commun. Par exemple, la couleur rouge signifie souvent quelque chose de négatif ou d’urgent alors que la verte une validation ou un point positif.

Souvent, il reste aussi conseillé que celle-ci tourne dans le sens des horloges d’une montre et de limiter le nombre de niveaux à 3 voire 4 maximum afin de pouvoir la mémoriser rapidement. Trop de niveaux peuvent vite la rendre trop lourde.  N’hésitez, cependant, pas à diviser les éléments en éléments secondaires afin de bien comprendre l’organisation de la mind map. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer