Actualité

Combien de temps va durer le confinement ?

La durée restante de confinement pose de nombreuses interrogations aux chefs d’entreprise notamment quant à l’organisation du retour à l’activité. Si de nombreuses hypothèses sont données et que les comportements de chacun devraient largement influer sur les méthodes de déconfinement, certaines hypothèses restent plus probables que d’autres. Zoom sur ce qu’en pense notre rédaction au 06 avril 2020.

Un déconfinement pas avant le 28 avril

L’hypothèse la plus probable reste qu’il n’interviendra pas avant cette date. Tout simplement parce que le gouvernement suit l’avis « minimum » du conseil scientifique ou des avis de scientifiques qui sont parfois divergents. Il est donc peu probable que les spécialistes de la santé interviennent avant le 28 avril. D’autres raisons objectives poussent à la même conclusion. Par exemple, le fait que les hôpitaux sont actuellement surchargés et qu’il faut bien attendre que les patients actuels sortent pour éviter une nouvelle propagation de grande envergure. Autre élément : le gouvernement a clairement montré sa volonté de tester un maximum de personnes lors de la sortie du confinement et il faut bien noter qu’on est très loin d’avoir reçu les tests qui permettent de savoir si une personne a été contaminée ou non et si elle a développé une immunité au virus. Il est peu probable que l’arrivée de ces tests soit imminente. 

Le meilleur des cas semble le 03 mai. 

Si le nombre de décès, le nombre d’hospitalisation, le nombre de personnes en réanimation, l’arrivée des tests et des masques s’accélèrent, vous pouvez espérer un déconfinement pour cette date car des éléments fiables seront présents pour éviter le développement de l’épidémie. Même si chacun souhaite sortir rapidement et que le gouvernement pourrait céder à l’impatience des français et à l’urgence que l’économie reprenne, le meilleur des cas semblerait un déconfinement à cette date. Elle suppose la conjonction de nombreux facteurs et même si les chiffres actuels sont en ce sens, ils peuvent très bien renverser les prédictions et il semblerait que les plans du gouvernement en termes d’approvisionnement ne se déroulent pas tout à fait comme il l’envisageait et il se pourrait bien que ce délai soit repoussé à la semaine suivante.

L’hypothèse du 10 mai.

Cela commence à sembler loin mais cela paraît de plus en plus l’approche la plus réaliste. Surtout quand on voit que quelques français se sont permis des sorties autorisées pour profiter du beau ce week-end (on ne les remerciera jamais assez de nous rajouter du confinement pour des raisons comme aller faire une promenade tout bonnement inutile. On ne leur souhaite jamais de finir en prison car vu qu’ils ont du mal à rester confinés chez eux, on peut se demander comment il le ferait dans des conditions plus difficiles, bref petit coup de gueule de la rédaction). En considérant que tout se passe bien le déconfinement devrait donc intervenir à cette date. Déjà parce que les difficultés rencontrées sur les fournitures devraient être résolus, les hôpitaux devraient désemplir et qu’il serait bien que l’économie reparte et que l’état a tout intérêt à ce que vie des entreprises reparte. Une hypothèse à confirmer cette semaine. 

Un déconfinement probablement par région

Pour faire simple et à cette date, il apparaît clair que tout le monde ne devrait pas sortir du confinement à la même date. Les régions les premières touchées devraient d’ailleurs être les premières à en sortir car les hôpitaux devraient avoir reçu les équipements nécessaires à l’éradication de l’épidémie. Ainsi, le nombre de personnes immunisées, puisque plus touchées, devraient donc être plus important dans les régions du Grand-Est et de   l’Ile de France. En attendant, les autres régions devraient voir le nombre de cas se multiplier et leur capacité à gérer la crise se restreindre et donc avoir un confinement qui ne devrait pas être levé. L’arrivée progressive des tests prône également en cette faveur car leur nombre devrait augmenter progressivement. Cependant, il faut être réaliste, il ne sera probablement pas possible de les réaliser sur toute la France au même moment. 

De nouveaux confinements possibles

S’il faut bien anticiper quelque chose c’est qu’il est fortement probable que ce confinement ne soit pas le seul. Dans le cas où les habitudes des Français en sortant du confinement ne respecteraient pas bien les gestes barrières et où la contamination reprendrait à nouveau, il peut être une bonne idée d’envisager qu’au fur et à mesure que les hôpitaux se reremplissent, un nouveau confinement soit imposé. Si dans les autres pays, cela ne semble pas être le cas, il faut espérer qu’il en soit de même en France et que l’augmentation de la capacité des hôpitaux et les commandes qui arrivent enfin permettent de suffisamment restreindre la propagation du virus pour éviter qu’un nouveau confinement soit nécessaire. Depuis le début, ce qui semble être le mot d’ordre reste finalement qu’en dehors des personnes particulièrement vulnérables la majorité des français vont attraper le virus avant que sa propagation ne cesse. 

Une situation qui pourrait perdurer

A noter tout de même que l’arrivée de vaccin ou de solution pourrait ne se faire que d’ici un an voire un an et demi. Le virus pourrait donc revenir, ce qui pourrait prolonger la situation. Il est donc nécessaire pour les entreprises d’anticiper cette situation en rendant le télétravail hautement accessible et à mettre en place le matériel nécessaire ainsi que les logiciels pendant le laps de temps de la sortie du confinement. Ces mesures étant utiles dans d’autres situations et s’adaptant au monde du travail moderne, cela ne sera pas perdu, on l’espère tout au moins. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page