Le B.A. BA des RHManagementManagementPar les nouvelles tendances

La structure hiérarchique en voie de disparition ?

Si le mode projet a généré une organisation horizontale au sein des entreprises, celle-ci s’est immiscée aussi dans les relations entre les salariés « gradés » et leurs subordonnés. Les signes distinctifs disparaissent peu à peu et l’ambiance du lieu de travail a tendance à devenir de plus en plus chaleureuse.

Les patrons d’abord !

Si certains signes distinctifs ont disparu depuis quelques années, c’est d’abord parce que les dirigeants d’entreprise se sont trouvés influencés par l’utilisation des nouvelles technologies et par une communication par mails qui a entraîné la suppression des échelons hiérarchiques, permettant aux collaborateurs de s’adresser aux dirigeants sans passer par leur hiérarchie. Ce phénomène s’est amplifié avec la généralisation des open-space dans l’entreprise et avec un patron qui s’est retrouvé dans le même bureau que ses collaborateurs. Cette pratique perdure et le fameux bureau du dirigeant ne semble pas nécessairement une obligation. Même dans le cas où celui a perduré, les mentalités ont changé car le bureau du dirigeant est devenu de plus en plus ouvert, plus accessible à tous les collaborateurs, signe d’un changement majeur des relations entre le dirigeant ou les managers et les salariés. Quel que soit le niveau hiérarchique du salarié, il n’est plus rare qu’il puisse discuter avec le patron et qu’il profite des espaces communs comme la cafétéria pour le rencontrer de façon informelle. Cette généralisation est telle qu’elle pourrait sembler anodine mais s’adresser au N+2 voire plus n’était clairement pas bien vu dans les anciennes structures. Dépasser la hiérarchie valait souvent des remontrances qui en dissuadaient plus d’un de recommencer.

Les signes distinctifs ont disparu.

Les signes distinctifs de la hiérarchie ont également disparu. On pourrait se dire que le développement du mode projet avec des équipes qui se font et se défont au gré des projets en est la cause puisque les bureaux ne sont globalement plus attribués et que les nouvelles habitudes vont vers le fait que chacun s’installe où il veut. Mais en réalité c’est bien la manière de fonctionner qui a profondément changé et les autres signes comme la voiture de fonction qui aurait pu être en 4 portes à la place de 2 pour un manager ne sont plus en vogue et prêtent parfois même à critique. Cette disparition montre bien que la hiérarchie traditionnelle ne présente plus le même intérêt pour le dynamisme de l’entreprise

Un lieu de travail qui va vers l’utile

Si la frontière s’est tant estompée, c’est pour mieux impliquer les salariés, ne soyons pas dupes. Le lieu de travail s’est transformé et les bureaux austères ont développé de plus en plus en une ambiance plus conviviale. Design des bureaux, décoration, présence de plantes, signalétique, … Nous sommes loin des bureaux austères d’autrefois. Le lieu de travail est désormais structuré pour répondre aux différents besoins de chaque salarié : salles de phoning, de réunion, de brainstorming et créativité, bureaux assis ou debout, poufs, canapés ont fait leur apparition. Il n’est d’ailleurs plus rare de pouvoir naviguer entre les différents univers tout au long de la journée suivant le besoin du moment et de voir des salariés circuler dans l’entreprise.

La transformation de la prise de décision

Si hier l’organisation traditionnelle était de recevoir des ordres de la hiérarchie, il faut bien constater que les décisions ont de plus en plus tendance à être collaboratives. Les managers prennent de plus en plus l’avis de leurs collaborateurs avant de donner leurs directives et n’hésitent plus à organiser des réunions avant de choisir la direction à prendre. Bien entendu, le dernier choix revient très souvent au manager parmi l’ensemble des propositions réalisées mais il faut bien constater que les entreprises ont bien compris une chose : les solutions viennent souvent de l’opérationnel. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page