Le B.A. BA de la communication

Les évolutions multiples du mix marketing

Le concept de mix marketing continue d’être un instrument basique, indispensable et doit être au cœur de toute stratégie marketing. L’évolution des des habitudes de consommation et des attentes des consommateur obligent les marques à s’adapter. Aujourd’hui, le client est devenu plus que jamais roi.

Le mix marketing, kesako ?

Le mix marketing est l’un des éléments classiques du marketing. Le terme, créé par McCarthy en 1960, est utilisé pour englober ces quatre composants basiques : produit, prix, distribution et communication. Ces quatre variables sont aussi connues comme celles des 4P (en anglais « product, price, place et promotion »). Ces 4P du marketing sont considérées comme les traditionnelles variables qui doivent être prises en compte par une organisation pour parvenir à ses objectifs commerciaux. Il est donc nécessaire que les quatre variables du mix marketing soient en cohérence totale pour réussir à se compléter entre elles.

Le mix marketing, le fondamental

  • Prix : tarif, réduction, conditions de paiement : Le prix est la variable du mix marketing par laquelle entrent les recettes d’une entreprise. Avant de fixer les prix de vos produits, vous devez étudier certains points comme le consommateur, le marché, les prix, la concurrence, etc. A la fin, c’est le consommateur qui estimera si vous avez correctement fixé le prix, puisqu’il comparera la qualité du produit acheté avec la somme qu’il a eu à débourser. Établir correctement votre stratégie
  • Produit : les caractéristiques du produit vendu : Le produit est la variable par excellence du mix marketing puisqu’il englobe aussi bien les biens que les services qu’une entreprise commercialise. C’est grâce au produit que les nécessités et les besoins des consommateurs sont satisfaits. C’est pourquoi il doit se concentrer uniquement sur ce point : résoudre les dites nécessités. À l’intérieur du produit, nous trouvons également des aspects très importants à étudier comme l’image, la marque, le packaging ou les services après-vente. Le directeur marketing doit aussi prendre des décisions à propos du portefeuille de produits, de sa stratégie de différenciation, du cycle de vie ou du lancement de nouveaux produits.
  • Place : Distribution, zone de chalandise, transport, points de vente

Dans des termes généraux, la distribution est un ensemble de tâches nécessaires pour transporter le produit fini jusqu’à différents points de vente. La distribution joue un rôle clé dans la gestion commerciale de n’importe quelle entreprise. Il est nécessaire de travailler continuellement pour réussir à mettre votre produit dans les mains du consommateur, au bon moment et dans un lieu adéquat. Il n’existe pas une seule et unique façon de distribuer les produits, mais cela dépendra des caractéristiques du marché, des consommateurs et des ressources disponibles. À l’intérieur du mix marketing, la stratégie de distribution étudie des aspects comme le stockage, la gestion d’inventaires, le transport, la localisation des points de vente, les processus de commandes, etc.

  • Promotion : communication, publicité : Grâce à la communication, les entreprises peuvent faire connaître leurs produits et montrer comment ces derniers peuvent satisfaire les nécessités des acheteurs. Nous pouvons trouver différents outils de communication : la vente personnelle, la promotion de ventes, la publicité, le marketing direct et les relations publiques. Tout cela dépendra de votre produit, du marché, du public à atteindre, de la concurrence et de la stratégie que avez défini.

L’évolution 1 du  mix marketing : les 10P

Pour s’adapter aux évolutions des relations avec les consommateurs , force est de constater que les 10P permettent de mieux cibler leurs besoins et leurs souhaits :

  • Personne : force de vente, créateur, employés
  • Preuve : témoignages, taux de satisfaction, garantie, performances
  • Processus : interaction avec le client, accueil, conseil, essai
  • Partenariat : politique de codéveloppement entre deux entreprises complémentaires
  • Permission : demander l’autorisation au consommateur, le client entre en contact avec l’entreprise et non l’inverse
  • Pourpre : en référence à la métaphore de la « vache pourpre » dans le but de désigner l’innovation du produit, le fait de surprendre son client.

L’évolution 2 du mix marketing les  4C 

Le client est roi mais en même temps il est épié sous toutes les coutures

  • Costumer / Consommateur : Le client final est au cœur de cette nouvelle stratégie qui veut répondre à un besoin et l’expérience du client.
  • Cost / Prix :   Le client ne prend plus en compte seulement  le prix d’un produit mais le  coût de l’ensemble des produits ou service qui s’ajouteront pour répondre à son besoin. (livraison, frais…)
  • Convenience / Commodité :  les commodités  pour faciliter l’achat : un site internet, un service avant vente, un moyen de paiement facilement accessible etc.
  • Communication : informations à délivrer au client avant, pendant et après la vente et communiquer sur  leurs réseaux sociaux.

L’évolution 3 du mix marketing : les  4E

Les sentiments des consommateurs sont scrutés ainsi que leurs comportements pour trouver le meilleur angle pour communiquer avec eux :

  • Émotion : l’achat  est dicté par l’émotion et devient le centre d’intérêt  car il a été constaté que  les émotions jouent un rôle important dans le processus d’assimilation des informations capturées par le cerveau et dans la prise de décision, sa stimulation influence les décisions des consommateurs.
  • Expérience : le service marketing étudie avec précision  l’ expérience utilisateur pour le fidéliser.
  • Exclusivité : originalité, exclusivité, personnalisation.  Le consommateur  attend d’être considéré comme unique.
  • Engagement : dans ce contexte l’engagement et  les valeurs de la marque sont essentielles.

 L’évolution 4 du mix marketing : les 4 D

Le numérique et les réseaux sociaux sont devenus   maitres de la nouvelle ère et donc en ce qui concerne les  produits numériques on peut appliquer les 4D :

  • « Disruption » des modèles économiques
  • « Digitalisation » de l’expérience client
  • « Dé-silotage » de la chaîne de valeur
  • « Diffusion » du digital en interne

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page