CréationInnovationL'idée innovante

Des idées pour lutter contre le coronavirus

La lutte contre le coronavirus est devenue une lutte mondiale. Chaque pays essaie de trouver l’antidote ou met tout en oeuvre pour soutenir les soignants dans leur combat contre cet ennemi invisible dont il est difficile d’appréhender les contours. Il nous place devant l’adage ‘il vaut mieux prévenir que guérir’ et demande désormais de prendre la santé comme un objectif premier.

Des entreprises françaises s’unissent contre le coronavirus

Quatre entreprises françaises s’unissent pour la bonne cause. En réponse à la sollicitation de l’État d’étudier la possibilité d’augmenter la production de respirateurs dont les hôpitaux ont cruellement besoin, Air Liquide, PSA, Schneider Electric et Valeo ont créé un consortium le 31 mars dernier. L’objectif est de fabriquer 10 000 respirateurs en 50 jours, de début avril à mi-mai. Chacune des entreprises tiendra un rôle précis : Air liquide coordonnera le projet avec ses lignes de production, Schneider Electric fournira des opérateurs et du matériel pour améliorer les lignes de fabrication tandis que Valeo se chargera de la gestion des approvisionnements et fera appel à ses meilleurs ingénieurs et techniciens pour accélérer la production. Enfin, PSA, avec l’aide de salariés volontaires de l’usine de Poissy, assemblera les pièces du bloc principal des respirateurs. 

Un test de diagnostic Covid-19 rapide grâce à NG Biotech

Pouvoir savoir si un patient est porteur ou non du coronavirus en 15 minutes, en prélevant une simple goutte de sang. C’est désormais possible grâce à la société bretonne NG Biotech avec son test sérologique en bandelette réservé aux professionnels de santé. Validé lors d’une campagne d’évaluations cliniques auprès d’établissements hospitaliers comme l’AP-HP, ce test fonctionne via un dispositif intégrant un auto-piqueur et un collecteur de sang capillaire, qui permet de détecter s’il y a une présence d’anticorps spécifiques qui se multiplient en cas d’infection au Covid-19. Avec l’obtention du marquage CE, la société NG Biotech prévoit de commercialiser entre 50 000 et 70 000 tests dès avril, puis viser les 2 millions par mois, à court terme. En prévision de la demande, elle pourrait également ouvrir un second site de production, en complément du premier site de 2 500 m2. 

Le coronavirus permet le développement rapide des robots de livraison

Alors que des millions de personnes ont été mises en quarantaine, les rues des villes chinoises ont été le théâtre de l’apparition de véhicules de livraison autonomes, notamment celle de la start-up Neolix. Leurs robots-véhicules, vendus à plus de 30 000 dollars, ont permis de régler de nombreuses difficultés dans plusieurs régions de Chine particulièrement touchées par le virus : la désinfection des rues, la livraison de médicaments et fournitures médicales auprès des hôpitaux ainsi que la livraison de nourriture pour les habitants et le personnel de santé. Alors que l’entreprise ne comptait que 125 commandes depuis 2019, plus de 200 mini-véhicules autonomes ont été commandés depuis le début de la crise. La start-up prévoit de livrer plus de 1 000 navettes cette année. 

Les casques de police connectés

La société KuangChi Technology utilise des casques à technologie d’intelligence artificielle intégrée afin d’aider la police et les unités épidémiologiques à dépister les cas de COVID-19.
Ces casques sont constitués de matériels extrêmement légers et équipés de caméras, de verres à réalité augmentée, wifi, Bluetooth et 5G.
Ces casques permettent de mesurer la température, de faire de la reconnaissance faciale, afin d’identifier les citoyens ayant de la fièvre.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page