150078

DévelopperGérerGestionLa concurrenceLa trésorerieLe B.A. BA de la gestionLes autres méthodesValorisation d'entreprise

Détails des méthodes de valorisation

Voici les trois des méthodes de valorisation les plus couramment employées. Il s’agit de la valorisation patrimoniale, la méthode des multiples et la méthode des flux de trésorerie actualisés (DCF).

Même si la valeur d’une entreprise n’est pas uniquement financière, il existe des méthodes  » objectives  » pour en fixer la valeur. En réalité, la valorisation résulte souvent d’un compromis. Celui entre ce que les investisseurs sont prêts à payer pour entrer au capital et le nombre de parts que le dirigeant est disposé à céder en échange de cette somme. Cependant, pour les entreprises bien établies certaines méthodes peuvent servir à en calculer la valeur.
Il paraît évident que le calcul de la valorisation ne peut se faire à la louche sans indicateurs précis. Ils sont d’ailleurs une référence pour toutes les actions à mener dans l’entreprise et permettent d’équilibrer les budgets. Ils servent surtout à ne pas favoriser un service ou secteur plus qu’un autre.
L’entrepreneur ne doit jamais foncer sans avoir préalablement mis en place une gestion qui inclut tous les paramètres.

Valorisation patrimoniale

La valorisation patrimoniale, connue sous le nom de méthode des actifs nets, est une méthode de valorisation qui évalue une entreprise en calculant la valeur nette de ses actifs. Cette méthode s’adapte particulièrement aux entreprises dont la principale source de valeur réside dans leurs actifs tangibles. Voici comment cela fonctionne :

  • Évaluation des actifs : l’évaluateur dresse une liste complète des actifs de l’entreprise. Elle comprend les biens immobiliers, les équipements, les stocks et d’autres actifs tangibles. Les actifs intangibles tels que les brevets ou les marques ne s’incluent généralement pas dans cette méthode.
  • Soustraction des passifs : il faut partir de la valeur totale des actifs. On soustrait alors la valeur totale des passifs, y compris les dettes et les obligations financières. Cela donne une estimation de la valeur nette de l’entreprise.

LIMITES

Bien que la valorisation patrimoniale puisse être une méthode simple, elle ne tient pas compte des actifs intangibles. Elle ne reflète pas toujours la valeur réelle de l’entreprise. De plus, les actifs s’évaluent à leur valeur comptable. Cela peut ne pas refléter leur valeur marchande réelle.

Valorisation Patrimoniale

Avantages :Inconvénients :
Simplicité : la valorisation patrimoniale est une méthode relativement simple à comprendre et à appliquer. Elle repose sur une évaluation directe des actifs de l’entreprise. Cela en fait une option accessible, notamment pour les petites entreprises et les startups.

Base d’évaluation solide : elle fournit une base solide pour l’évaluation, en mettant l’accent sur les actifs tangibles de l’entreprise, tels que les biens immobiliers, les équipements, les stocks, et autres biens matériels. Cette approche peut être particulièrement pertinente pour les entreprises dont la principale valeur réside dans ces actifs.

Évaluation conservatrice : la valorisation patrimoniale a tendance à sous-évaluer l’entreprise. En effet, elle ne tient pas compte de la valeur des actifs intangibles tels que les brevets, les marques et la propriété intellectuelle. Cela peut être utile pour les acheteurs potentiels qui cherchent à éviter de surpayer une entreprise.
Omission des actifs intangibles : l’un des principaux inconvénients de cette méthode est qu’elle ignore les actifs intangibles qui peuvent avoir une valeur élevée. Dans de nombreuses entreprises modernes, la propriété intellectuelle, les brevets, les marques et les contrats sont des éléments clés de la valeur, et ils sont négligés dans une valorisation patrimoniale.

Valeur comptable vs. valeur marchande : les actifs sont évalués selon leur valeur comptable, ce qui peut différer considérablement de leur valeur marchande réelle. Les biens immobiliers et les équipements peuvent avoir augmenté ou diminué de valeur depuis leur acquisition, mais la valorisation patrimoniale ne tient généralement pas compte de ces variations.

Non adaptée à certaines entreprises : cette méthode convient principalement aux entreprises dont la principale valeur réside dans des actifs tangibles. Pour les entreprises axées sur la technologie, les biens immatériels sont souvent plus importants, et la valorisation patrimoniale peut sous-estimer leur valeur.

Méthode des Multiples

La méthode des multiples est l’une des méthodes les plus couramment utilisées pour évaluer une entreprise. Elle se fonde sur la comparaison de l’entreprise avec d’autres entreprises similaires qui ont récemment été vendues ou évaluées. Voici les étapes de base de cette méthode :

  • Sélection de comparables : il s’agit de sélectionner les entreprises comparables. Ceci, en fonction de critères tels que le secteur d’activité, la taille, la géographie et la situation financière. Ces entreprises serviront de référence pour évaluer l’entreprise en question.
  • Collecte de données : il s’agit de collecter les données financières et opérationnelles des entreprises comparables. Il faut comprendre les multiples de valorisation tels que le ratio cours/bénéfice (P/E) ou le ratio valeur d’entreprise/EBITDA.
  • Application des multiples : les multiples de valorisation des entreprises comparables s’appliquent à l’entreprise en question pour estimer sa valeur. Par exemple, si une entreprise comparable se négocie à un P/E de 15 et qu’elle réalise un bénéfice de 1 million d’euros, l’entreprise en question pourrait être valorisée à 15 millions d’euros en utilisant cette méthode.

LIMITES

Cette méthode repose sur l’hypothèse que les entreprises comparables sont effectivement comparables, ce qui n’est pas toujours le cas. De plus, les multiples varient dans le temps en fonction des conditions du marché.

Méthode des Multiples

Avantages :Inconvénients :
Basée sur le marché : la méthode des multiples est ancrée dans la réalité du marché. Elle utilise des comparables du marché réel pour estimer la valeur d’une entreprise, ce qui la rend pertinente et souvent utilisée.

Considération des multiples : cette méthode tient compte de multiples financiers tels que le ratio cours/bénéfice (P/E), le ratio valeur d’entreprise/EBITDA, et d’autres. Cela offre une évaluation complète de l’entreprise en utilisant diverses perspectives.

Adaptabilité : la méthode des multiples peut être utilisée pour évaluer une grande variété d’entreprises dans divers secteurs. Elle peut s’adapter aux particularités de chaque entreprise en sélectionnant judicieusement les comparables.
Dépendance aux comparables : cette méthode repose sur la disponibilité d’entreprises comparables sur le marché. Dans certains cas, il peut être difficile de trouver des entreprises vraiment comparables, ce qui entraîne une certaine subjectivité dans le choix des comparables.

Variabilité des multiples : les multiples utilisés pour la valorisation, comme le P/E ou l’EBITDA, peuvent varier considérablement en fonction des conditions du marché. Cette variabilité peut rendre l’évaluation volatile et incertaine.

Ignorance des spécificités de l’entreprise : la méthode des multiples se fonde principalement sur des indicateurs financiers standardisés. Elle ne prend pas en compte les caractéristiques particulières de l’entreprise évaluée, telles que sa stratégie, son management, ou ses actifs intangibles.

Méthode des Flux de Trésorerie Actualisés (DCF)

La méthode des flux de trésorerie actualisés (DCF) est une approche plus complexe. Elle repose sur l’estimation des flux de trésorerie futurs d’une entreprise. Cette méthode s’adapte particulièrement pour évaluer des entreprises en activité,. Ceci, en particulier celles dont les actifs intangibles, tels que les marques, les brevets ou les équipes talentueuses, ont une grande importance.
Les étapes de base de cette méthode comprennent :

  • Projection des flux de trésorerie futurs : les analystes projettent les flux de trésorerie futurs de l’entreprise sur une période donnée. Ces projections se basent sur les historiques de l’entreprise, les tendances du marché et d’autres facteurs pertinents.
  • Actualisation des flux de trésorerie : il s’agit d’actualiser les flux de trésorerie futurs pour tenir compte de la valeur temporelle de l’argent. Cette étape prend en compte le fait que l’argent reçu à l’avenir a une valeur moindre que l’argent reçu aujourd’hui.
  • Calcul de la valeur actuelle nette (VAN) : la VAN est le résultat de l’actualisation de tous les flux de trésorerie futurs. C’est une estimation de la valeur actuelle de l’entreprise.

LIMITES

La méthode DCF repose sur des projections, ce qui signifie qu’elle est sensible aux hypothèses. De plus, l’actualisation des flux de trésorerie futurs se base sur le coût du capital, qui peut varier.

Méthode des Flux de Trésorerie Actualisés (DCF)

Avantages :Inconvénients :
Future orientée : la méthode DCF se concentre sur les flux de trésorerie futurs, ce qui la rend pertinente pour les entreprises axées sur la croissance. Elle offre une vision de la valeur future de l’entreprise.

Prise en compte de l’actualisation : en actualisant les flux de trésorerie futurs, cette méthode reflète la valeur temporelle de l’argent. Cela permet d’obtenir une évaluation plus précise en considérant que l’argent reçu à l’avenir a une valeur moindre que l’argent reçu aujourd’hui.

Adaptabilité : la méthode DCF peut être utilisée pour évaluer une grande variété d’entreprises, y compris celles avec des actifs intangibles importants. Elle peut être adaptée aux spécificités de chaque entreprise grâce à des projections personnalisées.
Complexité : la méthode DCF est plus complexe à mettre en œuvre que les autres méthodes de valorisation. Elle dépend fortement des hypothèses concernant les flux de trésorerie futurs, ce qui peut la rendre sensible à des estimations erronées ou biaisées.

Données nécessaires : elle exige des données financières détaillées, des projections et des hypothèses, qui ne sont pas toujours disponibles ou faciles à obtenir.

Sensibilité aux taux d’actualisation : les résultats de la méthode DCF peuvent varier considérablement en fonction du taux d’actualisation utilisé. Le choix du taux d’actualisation est souvent sujet à débat et peut influencer considérablement l’évaluation.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page