BusinessEntrepreneuriat social et solidaireLe B.A. BA de l'idée

Les chrysanthèmes de la Toussaint, une manne pour les fleuristes

Chaque année, il se vend environ 23 millions de pots qui coûte entre 5 et 20 euros. Les cimetières prennent les couleurs automnales et se parent de chrysanthèmes jaunes, violets, mordorés. Pour les horticulteurs et les fleuristes c’est une manne. Focus sur ce marché qui ne tarit pas.

En ce qui concerne la Toussaint

Les horticulteurs préparent les chrysanthèmes dès février pour qu’ils viennent fleurir les tombes à la Toussaint. Cette tradition remonte à la première guerre mondiale, où s’est développée la tradition d’orner les tombes des défunts avec des fleurs. Lors du premier anniversaire de l’armistice de 1918, Clémenceau aurait appelé les Français à fleurir les tombes des soldats tombés au front. La Toussaint, jour dédié aux morts, est un jour férié et donne l’occasion de venir se recueillir sur les tombes des défunts pour exprimer nos sentiments et l’habitude est ancrée de fleurir les tombes avec des chrysanthèmes et d’effectuer le déplacement. Les familles en profitent souvent pour se retrouver.

Mais surtout le chrysanthème est une fleur de saison

Au mois de novembre, la fleur qui s’est révélée être en pleine floraison était le chrysanthème et donc elle est venue orner les monuments aux morts naturellement. Il est donc devenu de ce fait un synonyme incontournable de la Toussaint. Il est toujours plaisant de voir les cimetières se fleurir de multiples couleurs à l’entrée de l’hiver. De plus cette fleur a pour caractéristique d’être vivace et de conserver son aspect attrayant longtemps.

Quelques mots sur fleurs lors d’un enterrement

En France, il y a environ 600. 000 décès par an, ce qui représente pour les fleuristes un intérêt économique réel car la tradition d’offrir des fleurs que ce soit pour des inhumations ou des crémations perdurent. D’ailleurs les crémations ne dédaignent pas le fait d’offrir des fleurs et    à la fin des crémations, il n’est pas rare d’offrir une fleur des compositions à chaque personne pour marquer ce moment solennel. Là les couleurs des fleurs varient selon les saisons, les coutumes et l’âge des défunts mais aussi sont liées aux goûts du défunt pour mieux leur exprimer nos sentiments. Certains défunts expriment avant leur décès le choix des fleurs qui viendront orner leur cercueil.

Quelques mots sur l’entretien des tombes et des caveaux 

La Toussaint est un rappel pour se pencher sur l’entretien des tombes. Or la vie professionnelle conduit nombre de personnes à quitter leur lieu de naissance et le lieu où se trouvent enterrées leurs familles. De ce fait, il n’est pas rare de demander à un fleuriste de venir fleurir la tombe pour suppléer son absence. Internet et ses multiples propositions permet de réaliser notre recueillement sans nous déplacer.

Mais cette tradition du chrysanthème est française

Attention, au Japon, le chrysanthème n’est pas synonyme de mort. Il représente le soleil et c’est une fleur qui a beaucoup de valeurs. Plaisir, bonheur et immortalité sont les significations apportées aux chrysanthèmes par les Japonais. Il est d’ailleurs présent toute l’année et il est la fleur des mariages, des fêtes…mais il rare qu’il soit offert en pot !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer