BusinessCréerPlanifier ses actions

Le cap des 3 à 5 ans en entreprise, une épreuve périlleuse à franchir ?

L’activité d’une
entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est faite de remous, de
passages à vide, de périodes de difficultés et à l’inverse de périodes de
croissance. L’entrepreneur doit donc mener la barque quelle que soit la
situation à affronter et indiquer la bonne marche à suivre. Pourtant, il arrive
assez souvent, que certains passages soient plus durs que d’autres à affronter.
C’est le cas du fameux cap des 5 ans (couramment ramené à 3 ans), pour lequel
on avance un chiffre qui fait froid dans le dos : 51% seulement des entreprises
réussissent à développer leur activité au-delà de ces cinq années.

Le fantôme de l’échec ?

Force est de constater
que ce sont des situations identiques qui amènent les entreprises à ne pas
pouvoir dépasser ce cap des 5 ans. Des problèmes de trésorerie, des problèmes
inhérents au statut initial choisi par le créateur d’entreprise, un effectif
mal géré, trop important ou à l’inverse pas suffisant… Tous ces facteurs ont
causé la faillite de bon nombre d’entreprises, avant même qu’elles aient pu
atteindre le cap des 5 ans, voire même celui des 3 ans. Il est certain que le
démarrage d’une activité commerciale n’est pas chose aisée. Il est nécessaire
de se prémunir contre toutes sortes de risques, tout en assurant le
développement de son activité, ce qui demeure compliqué à gérer en même temps.
C’est pour cette raison que les créateurs d’entreprise les plus soumis au
risque d’échec à 3 ans restent les micro-entrepreneurs, solitaires dans leur
aventure, souvent mal épaulés, et donc susceptibles de ne pas pouvoir
pérenniser leur activité. Pourtant, certaines situations peuvent être
anticipées.

Comment anticiper ?

Afin d’éviter cet échec
qui menace toutes les entreprises dont l’existence ne dépasse pas encore 3 ans,
il est important de bien veiller aux choses suivantes, à la fois avant la
création de votre société, et pendant l’activité :

  • Bien choisir le statut de votre entreprise avant sa création,
    choisir celui qui sera le plus à même de protéger votre entreprise durant toute
    son exploitation et de vous prémunir contre les risques inhérents à l’activité
    choisie.
  • Veiller à s’engager sur un secteur d’activité pérenne. En
    effet, beaucoup de créateurs d’entreprise s’engagent sur des domaines
    d’activité déjà bondés, assaillis par bon nombre d’autres entreprises. Il est
    donc primordial de bien prendre le temps de réfléchir aux possibilités de
    développement, sur le court terme comme sur le long terme, du secteur
    d’activité choisi.
  • Éviter d’avoir une trésorerie négative. Le gros point noir des
    entreprises qui ne parviennent pas à dépasser le cap des 3 à 5 ans réside dans
    une mauvaise gestion de leur trésorerie. Pensant avoir fait le plus dur en
    dépassant la première année d’existence, les chefs d’entreprise en herbe ont
    souvent tendance à oublier la gestion rigoureuse de leur trésorerie, une
    tendance qui se manifeste par un laxisme sur le
    remboursement des créances clients, sur le paiement de leurs propres créances,
    mais aussi sur une mauvaise gestion des stocks.
  • Ne pas hésiter à rechercher des financements pour pouvoir développer votre
    croissance. Vous avez déjà pu dépasser certaines difficultés et votre rôle est
    de mettre en exergue vos capacités à voir dépasser les difficultés mais aussi
    de montrer que sans apport d’argent, vous ne pourrez pas faire face à la
    concurrence.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page