Management

Accords Toltèques, quel rapport avec votre entreprise ?

Le terme toltèque est issu du nahuatl et indique les « maîtres bâtisseurs
». Selon les légendes nahuatl, les Toltèques sont à l’origine de toute
civilisation, c’est pourquoi ils sont nommés maîtres ou artistes bâtisseurs. À
travers sa culture, le peuple Toltèque est représenté comme une civilisation de
sages. Ce peuple a amélioré le raffinement dans l’architecture et les arts,
ainsi qu’une sagesse qui repose sur le principe d’accords. Quel rapport avec
l’entreprise ?

Accords toltèques et
entreprise

Les accords toltèques sont des principes qui peuvent particulièrement
s’appliquer au manager afin qu’il mène à bien les équipes vers une performance,
et ce, en toute sérénité. Pour un manager, les accords toltèques sont une base,
un élément-clé pour augmenter la créativité et la puissance collective. 

Cette sagesse ancestrale toltèque est une approche qui trouve toute sa
place dans le monde contemporain. Les accords toltèques riment parfaitement
avec entreprise, stratégie et management. L’application de ces accords facilite
l’émergence d’une intelligence collective. En intégrant ces accords dans une
entreprise, ils apporteront plus de performance, de sérénité, de confiance et
de lumière.

1er accord : que votre
parole soit impeccable

Cela signifie qu’en évitant les commérages dans l’entreprise, vous réduirez
certainement la perte de temps. Si certaines personnes font du bruir dans le
couloir du lieu de travail, c’est pour se donner de l’importance aux yeux des
autres. Le manager est donc tenu d’instaurer une certaine discipline. Face à
ces faits et gestes, le manager doit pratiquer la parole impeccable et doit
tout faire pour éviter que certains colportent des rumeurs. La parole du
manager doit donc être irréprochable et dépourvue de dénigrement.

2nd
accord : n’en faites pas une affaire personnelle

Au sein d’une entreprise, le manager est confronté
à plusieurs personnes et dirige une équipe variée. Ainsi, il ne doit pas
considérer chaque mot de ses collaborateurs comme étant un jugement personnel,
mais plutôt comme une information qui conduira vers une amélioration. Le
manager doit donc apprendre à prendre du recul, à éviter toute condescendance
et à se mettre en retrait. Ceci, dans le but de favoriser un travail d’équipe
efficace.

3e
accord : ne faites pas de suppositions

Le manager doit communiquer de manière claire avec
les autres afin d’éloigner les malentendus. Pour se faire comprendre par son
équipe, le manager doit poser certaines questions comme : « Avez-vous des
commentaires à faire ? Des objections ? Avez-vous bien compris ? » Le manager
doit vérifier s’il a lui aussi bien compris le point de vue de ses collègues.
Poser des questions n’est pas un signe de faiblesse, au contraire, c’est
s’assurer d’avoir toutes les informations nécessaires pour réaliser votre travail.

4e
accord : faites toujours de votre mieux

Pour ne pas culpabiliser ou avoir des regrets, le
manager doit toujours faire de son mieux. Un bon manager doit user de son
potentiel au maximum et reconnaître ses limites. Il y a des jours où l’on est
moins bon. L’erreur est humaine. Cependant, il ne faut pas oublier que l’échec
permet toujours de progresser.

On peut dire que les accords Toltèques sont en
quelque sort un code de conduite qui nous enseigne à appréhender le monde
sereinement, particulièrement dans l’univers professionnel où les exigences
sont fortes.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page