Choisir son assurance professionnelle

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     22/05/15    
choisir son assurance professionnelle

Protéger son entreprise ne semble pas la préoccupation première de tout entrepreneur. Pourtant, exercer une activité professionnelle sans avoir souscrit un contrat d’assurance spécifique pourrait engendrer des conséquences négatives pour votre business. 

Les conseils pour bien choisir

Vous pourrez souscrire un contrat en vous adressant directement à un assureur professionnel, à un intermédiaire, agent ou courtier en assurances, ou enfin choisir une assurance pro en ligne. Quoi qu’il en soit, il convient de suivre quelques conseils avant de s’engager dans une démarche de souscription à un contrat assurantiel. Votre choix devra tenir compte de la nature de votre activité, des risques encourus et de leur conséquences financières, ainsi que de la proximité et l’écoute de vos interlocuteurs sur le terrain. C’est pourquoi, il demeure essentiel de comparer les offres, demander des devis et négocier ! Pour plus de fiabilité sur la couverture qui vous correspond, pensez à demander un audit personnalisé pour votre activité. Certaines professions possèdent un fonctionnement particulier entraînant un surcroît de travail à certaines périodes. Votre contrat ne sera ainsi pas le même si vous êtes un fleuriste de quartier, qui réalise un gros chiffre d’affaires pendant la fête des mères et doit donc avoir un stock plus important, que si vous travaillez comme fabricant de jouet, que vous faites grossir le stock toute l’année pour l’écouler intégralement en décembre, avant les fêtes. Les assureurs ont pour mission de prendre en compte ces particularités et les intégrer dans votre contrat. N’oubliez pas de vous renseigner sur les modalités d’actualisation de votre contrat, car il vous faudra informer votre assureur de tous les changements concernant votre entreprise ou votre vie privée, qu’il s’agisse de l’acquisition de nouveaux biens professionnels, de l’agrandissement des locaux, de la variation de stock au-delà des limites du contrat ou bien du changement de votre régime matrimonial. C’est un point important, car vous pourriez ne pas être couvert par votre contrat si vous n’avez pas pris le temps d’actualiser ce dernier. 

Les différents types d’assurance

Avant de se pencher sur l’ensemble des assurances professionnelles existantes sur le marché, il est important de s’appuyer sur le type de risques qu’elles couvrent dans le but de bien les distinguer et d’effectuer un choix judicieux pour son activité professionnelle. On distingue quatre grands types d’assurance. 

Assurance « outils de travail » 

Vous devrez assurer à la fois vos locaux et l’ensemble de vos outils de travail. Traditionnellement, les risques couverts dans ce cadre restent toujours les mêmes. Les contrats garantissent les dommages incendie, tempête, dégâts des eaux, vol, bris de glace, bris de matériel informatique. N’oubliez pas d’assurer votre perte d’exploitation en cas de sinistre important. L’assurance « pertes d’exploitation » compense les conséquences du sinistre sur l’activité de l’entrepreneur. Dans un tel cas, l’assureur vient couvrir les charges fixes (impôts, loyer, salaires,…), ce qui permet de replacer la société dans la situation financière qui aurait été la sienne si le sinistre n’avait pas eu lieu. 

Assurance Responsabilité Civile

L’entreprise peut être responsable de dommages corporels, matériels ou immatériels causés à des tiers pendant son activité. Dans ce cas, c’est l’assurance Responsabilité Civile (RC) qui est engagée. Il existe trois types d’assurances responsabilité civile : la RCE (Responsabilité Civile Exploitation), la RC Pro (Responsabilité Civile Professionnelle) et la Responsabilité Civile « après livraison ou après travaux », qui couvrent toutes des champs différents. Si vous êtes un conseiller en management, vous faites face à des risques immatériels liés aux conseils prodigués à vos clients. Vous engagez donc votre RC Pro en cas de dommages. Le RC Exploitation intervient dans le cas où, vous provoquez un incendie chez un client et endommagez son matériel. Si vous êtes garagiste et que vous livrez au consommateur une pièce détachée défectueuse qui implique des conséquences sur sa sécurité, vous engagez votre RC « après livraison ou après travaux ».

Assurance Automobile

Si vous possédez des véhicules professionnels, il vous faudra penser aussi à les assurer ainsi que les marchandises que vous transportez. En fonction du nombre de véhicules, sachez qu’il peut être intéressant de souscrire un contrat flotte plutôt que des contrats mono-véhicules, car cela vous apportera plus de souplesse dans la gestion du contrat, et vous permettra accessoirement d’échapper au système de bonus-malus. Notez que la loi rend obligatoire la souscription d’une garantie de responsabilité civile pour tout véhicule terrestre à moteur destiné au transport de marchandises ou de personnes. En cas d’accident, cette garantie permet l’indemnisation des dommages causés aux tiers par le conducteur ou l’un de ses passagers comme les blessures ou le décès d’un piéton, d’un passager, les dégâts causés aux autres voitures, aux deux-roues…

Assurance de personnes

Pensez également à souscrire à des assurances de personnes lorsque vous créez une entreprise. Assurez d’abord vos salariés en matière de retraite, santé et prévoyance collective. Notez premièrement que les complémentaires santé, qui complètent la prise en charge de la Sécurité sociale, deviennent obligatoires pour tous au 1er janvier 2016. Pensez à vous assurer en tant que chef d’entreprise, notamment à travers l’assurance « homme clé », qui intervient dans le cas ou le dirigeant est amené à ne plus pouvoir exercer ses fonctions.

Des tarifs variés

Il est rare de trouver les tarifs de son assurance sur les brochures ou les sites Internet de ces dernières, car il varie beaucoup d’une entreprise à l’autre. Le montant dépend de nombreux critères comme le chiffre d’affaires de l’entreprise, réalisé ou prévisionnel, de la taille et le statut, le secteur d’activité, et les risques auxquels elle est exposée. En matière d’assurance liée au vol par exemple, un salon de coiffure sera exposé à un risque plutôt faible, alors qu’un opticien devra s’assurer plus fortement, dans la mesure où le risque de cambriolage est plus élevé dans son activité.

En savoir plus

Vous avez des questions, contactez un agent général Aviva proche de chez vous : www.aviva.fr

Donnez une note à cet article