Les outils commerciauxPar les nouvelles tendances

Les tendances du e-commerce aujourd’hui

Le paysage de l’e-commerce s’est transformé en peu de temps et impose aux personnes qui souhaitent se lancer dans l’aventure de ne pas le faire avec amateurisme. Obtenir du trafic et gagner de l’argent sur internet demande des compétences et du temps. Certains pensent qu’il suffit de créer un bon site internet pour obtenir un trafic intense et qui ne cesse d’augmenter chaque jour. Si cela se révélait possible quand il n’y avait que peu de sites internet, il s’agit aujourd’hui de faire ressortir son site dans un environnement devenu concurrentiel. La face cachée du succès se trouve dans une connaissance pointue de la stratégie marketing web.

Connaître son client

Les sites e-commerces connaissent de mieux en mieux leurs clients. Ils utilisent de plus en plus les datas afin d’aider ces derniers à trouver ce qu’ils recherchent. Il ne s’agit pas d’une tâche aisée et il vous faudra respecter la réglementation, notamment le fameux RGPD. Qu’on le veuille ou non, il reste souvent nécessaire d’acquérir des connaissances par le biais de formations qui proposent des outils performants et des procédures à suivre, qui permettent de ne pas commettre d’erreurs qui font perdre du temps et de l’argent.

La connaissance de l’utilisateur fait partie des fondamentaux et demande par exemple de lui fournir les informations qui sont, pour lui, essentielles comme la livraison (en un jour ou plusieurs jours), les moyens de paiement (qui sont des facteurs de stress pour l’utilisateur), mais aussi et surtout la description des produits. Le prix n’est souvent pas l’élément déterminant et vous devez cerner vos points faibles et vos atouts pour être compétitif et défier la concurrence.

L’utilisation des réseaux sociaux

Pour avoir un nombre de prospects suffisant, il faut connaître aussi bien les réseaux sociaux que les arcanes du référencement naturel. Votre site devra être bâti en ce sens pour attirer du monde sans que le coût d’acquisition explose. Les réseaux sociaux se sont multipliés et il vous faudra déterminer le ou les plus pertinents par rapport à votre clientèle. Bâtir une véritable stratégie sur ces derniers afin qu’ils remplissent des objectifs définis à l’avance représente une bonne pratique. Si les réseaux sociaux peuvent contribuer à votre notoriété de marque, ils peuvent également avoir pour but de vous aider à vendre vos produits ou services en incitant les internautes à se rendre sur votre site internet, en mettant par exemple en avant une promotion.

De nombreuses entreprises se dotent d’un community manager dédié à leur animation. Attention tout de même à garder à l’esprit que si les réseaux sociaux peuvent vous aider à faire le buzz, vous ne pouvez pas publier tout et n’importe quoi. À défaut, vous pourriez en subir les conséquences.

La tendance du dropshipping

À l’inverse de la tendance consistant à vendre ses produits en direct, le dropshipping s’est également fortement développé. Ce terme est souvent traduit par « livraison directe » ou l’« expédition directe ». Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, il s’agit d’un système de vente tripartite où le client (le consommateur) passe commande sur le site internet du distributeur (le revendeur), lequel transmet la commande au fournisseur (le grossiste) pour que celui-ci assure la livraison et gère les stocks. Ce concept induit de vendre ce que vous ne possédez pas et de vous positionner comme un intermédiaire entre le client et le fournisseur. Dans le cadre de la vente en dropshipping, vous pouvez également utiliser des marketplaces pour vendre vos objets. Il vous faudra choisir les plateformes les plus pertinentes pour vendre votre produit, ainsi que votre stratégie pour attirer un maximum de visiteurs, tant la concurrence y est rude. Les places de marché étant toutefois de plus en plus visitées par les internautes, il serait dommage de passer à côté d’un tel potentiel de vente.

À noter qu’il existe plusieurs possibilités : le distributeur reçoit les commandes et c’est lui qui fixera la quantité à fournir par le fournisseur et qui supportera les coûts de surstocks (système de flux tirés ou du juste à temps) ou bien c’est le fournisseur qui reçoit les commandes passées par les internautes d’un site web marchand, qui décide des quantités à traiter et qui supporte les coûts liés à un surplus de stocks (système de flux poussés).

L’affiliation, une baguette magique ?

Penser gagner de l’argent sans difficulté grâce à l’affiliation se relève de la gageure. Il ne suffit pas de poser un lien vers votre produit ou service pour que les internautes se ruent vers votre produit. Il vous faudra créer une véritable stratégie et convaincre les plateformes ou sites internet qui fédèrent un très large nombre d’internautes. Pour chaque campagne, il s’agira de mesurer l’impact de votre choix, que ce soit le CPA (coût par achat), le CPL (coût par lead), ou le CPC (coût par clic).

Un programme d’affiliation ne s’improvise pas, il exige de connaître les différentes manières de le mettre en oeuvre : e-mailing, bannières, boutons, jeux-concours, formulaires de recherche de produits ou encore liens commerciaux qui renvoient vers le site de l’annonceur. Vous devrez souvent faire des choix drastiques pour vous assurer de ne pas perdre d’argent.

Vendre ses produits en direct

Vendre des produits que l’on fabrique demande de connaître les circuits, mais aussi d’avoir les connaissances réglementaires qui s’imposent à toute entreprise. Rappelons que ce n’est pas parce que vous êtes sur internet que vous êtes affranchi de toute règle. Si les plateformes se sont multipliées pour vous permettre de vendre vos produits/services, l’une des grandes tendances est de le faire sans passer par un intermédiaire.

Créer un site e-commerce est devenu relativement aisé, mais il faut prendre en compte de nombreux facteurs avant de se lancer dans sa conception. Le taux de conversion reste par exemple déterminant sur tous les sites internet, ainsi que la stratégie pour acquérir du trafic. Il vous faudra ainsi avoir un catalogue détaillé qui permet au client de choisir et de trouver rapidement ce qu’il recherche. Vous devrez aussi prendre en compte le fait qu’ils puissent payer et choisir le mode de livraison en toute sérénité et en quelques clics. Rien ne sert de créer un site internet marchand si personne ne vient ou que vous n’arrivez pas à transformer vos visiteurs en clients. Il peut parfois se révéler plus pertinent de ne pas créer son site internet si vous ne souhaitez pas y mettre de moyens.

En conclusion, s’il peut paraître évident de créer un site de vente en ligne, il vous faudra acquérir le savoir-faire nécessaire pour attirer et transformer les internautes en clients. Vous devrez prendre garde à ne pas vous fourvoyer et perdre du temps. Sous-estimer la valeur d’une formation pour acquérir les fondamentaux est souvent une erreur, qui a conduit plus d’une entreprise à regretter de ne pas avoir sollicité d’experts en la matière.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer