GérerGestionLe B.A. BA des RHLes différents types de ContratLes difficultés

Télétravail : les entreprises françaises sont-elles vraiment prêtes ?

Les entreprises françaises ont dû faire face aux grèves et désormais au Coronavirus. Pour s’adapter à la situation des grèves et pour éviter les absences et retards les entreprises ont dû contraintes utiliser le télétravail dans la mesure où celui-ci s’avérait possible. Dans la situation épidémique qui commence à perturber fortement le monde du travail, le télétravail est apparu comme une solution pour éviter les regroupements et surtout la diffusion de la maladie dont on ne connaît pas bien les conséquences sur la santé.  Mais les entreprises ont-elles déjà en amont pris les mesures pour le mettre en place ?

Un changement nécessaire 

Selon le baromètre « Maturité Digitale des entreprises françaises » de Smartlane 2019, les salariés seraient nettement favorables à ce changement. 

Pour 54% d’entre eux il s’agirait d’abord de réduire ou supprimer le temps de trajet travail-domicile. Et il faut bien le constater si aujourd’hui on parle de 7 heures de travail journalier, il faut bien additionner le temps de trajet au temps de travail pour réellement prendre en compte connaître le nombre d’heures consacrées au travail. Le gain de temps serait ainsi considérable.

Ensuite, il faut constater que la notion d’autonomie et de responsabilité a largement évolué avec l’apparition d’internet et des mobiles. La confusion entre vie personnelle et professionnelle est de plus en plus courante avec une possibilité d’être joints à tout moment et 36% estime qu’ils pourraient ainsi mieux concilier vie personnelle et professionnelle. Les salariés deviennent plus autonomes et aujourd’hui 36% seraient favorables au télétravail afin de planifier des horaires de travail selon les besoins et le même pourcentage pour être plus efficaces.

Enfin, il faut bien constater que le trajet maison-bureau est loin d’être écologique et que l’on pourrait parfaitement se dispenser de faire ces trajets, d’autant plus si c’est pour se retrouver avec pour seul interlocuteur votre ordinateur et comme échanges les mails avec les équipes ou la hiérarchie.

Si les dirigeants sont globalement plus réticents, il faut bien constater que 56% y sont favorables pour favoriser la conciliation entre vie professionnelle et personnelle alors que 45% le sont pour répondre aux attentes des salariés et les fidéliser. 

Les avantages du télétravail 

Si le télétravail attire autant c’est d’abord parce qu’il fait gagner du temps de transport qui reste finalement consacré souvent … au travail. 

Ensuite, le télétravail permet de mieux prendre en compte les contraintes personnelles, ce qui devrait parfaitement être mis en exergue lors de la fermeture prochaine des écoles et crèches sur toute la France. 

La capacité à réduire les frais fixes comme ceux des bureaux reste également à prendre en compte car il n’est plus nécessaire de disposer d’autant de surfaces qu’autrefois. Les start-up n’ont pas hésité à choisir ce mode de travail qui ne pèse pas sur leur trésorerie qui est devenu grâce à leur développement une nouvelle manière de travailler qui attire plus d’un salarié car il peut adapter ses heures de travail à sa vie personnelle, débarrassé des heures de transport.

La réunionite a également tendance à disparaitre puisque l’on se contacte ou se réunit uniquement en cas de besoin. Cette réunionite si souvent décriée comme une perte de temps par l’ensemble des salariés dans les sondages émis ces dernières années. Le présentéisme est moins de mise et l’investissement s’en trouve souvent renforcé.

Enfin, la capacité à pouvoir recruter des talents qui ne sont pas forcément disponibles aux heures habituelles de travail n’est pas à négliger. 

info B 011

Les freins au télétravail.

Selon cette même étude, il y aurait tout de même quelques freins au télétravail. En tête celui des risques de sécurité des outils informatiques pour 45% des dirigeants interrogés. Mais si les freins existent c’est d’abord dans la tête des dirigeants qui opposent une résistance de principe pour 31% d’entre eux. Mais ce n’est pas tout puisque 28% pensent que les contraintes administratives sont nombreuses et compliqués. Enfin le lien social et la nécessité de se rencontrer pour créer un esprit d’équipe rebutent 13% des dirigeants.

Les managers rencontrent également des difficultés pour s’adapter puisque 40% d’entre eux ont du mal à répartir la charge de travail et le même pourcentage n’arrive pas à savoir si la situation plait ou non aux salariés qui sont concernés. Pour 38% d’entre eux, cela met à mal le lien social et la cohésion d’équipe.  

info B 033

A noter que la maitrise des outils pour le télétravail n’est pas encore totale et qu’il faudra surement former certains managers aux différents outils comme les logiciels de visio-conférence afin que chacun puisse réaliser au mieux sa mission au sein de l’entreprise. 

Il faut aussi changer les mentalités. Le lieu de travail était une sorte de sanctuaire qui rythmait la vie professionnelle.  On y apprenait à développer ses compétences et acquérir un savoir-faire, à respecter la hiérarchie et parfois même cette entreprise était liée à des tenues de travail qui marquait de façon prononcée la hiérarchie et votre poste dans l’entreprise. 

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page