GérerManagementRuptures

Comment gérer le départ brutal d’un salarié ?

Dans le cadre d’une activité professionnelle, il se peut que certains événements viennent complètement chambouler tout ce qui était initialement prévu. Le départ précipité d’un salarié peut, par exemple, vite devenir problématique pour l’entreprise et les équipes en lien avec lui.

La première question qui se pose au dirigeant comme aux collaborateurs de l’entreprise est donc Pourquoi ? Si le climat de votre entreprise est délétère, les rumeurs vont aller bon train et si vous ne les contrôlez pas, elles risquent d’avoir un pouvoir néfaste d’influence.

Cependant, dans ce type de situation, plusieurs questions se posent à vous, chefs d’entreprise et dirigeants : comment gérer ce départ précipité ? Dois-je remplacer le salarié ? Quel est le manque réel en termes de compétences et capacités ? Comment gérer le préavis ? Eléments de réponse.

Ne pas agir dans la précipitation

Avant toute autre chose, prenez le temps de vous poser les bonnes questions, et de ne pas agir dans la précipitation. Un départ précipité ne constitue pas un événement exceptionnel, nombre d’entreprises avant vous en ont déjà fait les frais. Le départ d’un salarié, même clef dans l’organisation de votre entreprise, n’est jamais insurmontable. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions :

– le manque réel dans l’entreprise après le départ de ce salarié et la nécessité d’un remplacement : si le salarié parti était spécialiste dans un domaine bien particulier comme la comptabilité ou l’informatique, un remplacement doit être envisagé. Si ce salarié était spécialiste dans la gestion commerciale ou la gestion des ressources humaines, il est tout à fait possible d’opter pour un remplacement interne à l’entreprise et de former un salarié déjà présent à exécuter de nouvelles tâches.

– la gestion du préavis :  plus juridique qu’autre chose, cette question doit cependant être sérieusement posée. La durée du préavis est généralement mentionnée dans la convention collective ou bien dans le contrat de travail. Regardez bien si le salarié respect cette durée prévue. Le cas échéant, des poursuites judiciaires peuvent être envisagées.

– la gestion vis-à-vis des autres salariés :  autre question importante à gérer avec sérieux et rigueur, l’information quant aux autres salariés de l’entreprise. Un départ précipité est souvent l’occasion de rumeurs internes à l’entreprise. Alors n’hésitez pas à jouer la carte de la transparence, à évoquer les raisons de ce départ précipité si vous les connaissez, ou alors à les tenir informés dès lors que vous obtenez davantage d’informations. Ces moments sont cruciaux pour la cohésion de votre équipe, et ne doivent en aucun cas venir ternir l’ambiance.

Mieux vaut prévenir que guérir

Même si ces événements peuvent survenir sans même que vous vous en doutiez, il est important, après coup, de bien réfléchir aux raisons qui ont poussé le salarié à quitter le navire en pleine croisière. Personne n’est irréprochable, pas même vous. Alors pour éviter tout autre départ précipité et imprévu, n’hésitez pas à vous poser les bonnes questions, à tenter de comprendre les raisons de ce départ, voire à proposer une discussion, en-dehors du lieu de travail, avec le salarié parti pour mieux comprendre les raisons de ses agissements. Cela ne peut être que bénéfique pour la poursuite de vos activités, et cela pour même vous vous aider à comprendre vos possibles erreurs et à éviter de les réitérer dans le futur.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page