CréationCréerDe la sensibilisation au montage du dossier

Les 4 mauvaises raisons de se lancer

Doutes, incertitudes, stress font partie intégrantes du quotidien des salariés. Si certains parviennent à les surmonter et à continuer leur chemin tout en garantissant le succès de leurs projets, d’autres ont besoin d’un changement radical et procèdent à une reconversion. La question est de savoir à quel moment le salarié doit se reconvertir. Focus sur les quatre mauvaises raisons de se lancer dans une reconversion professionnelle en faveur de l’entrepreneuriat. 

L’instinct de fuite

Conflits avec les collègues et les supérieurs hiérarchiques, harcèlement, licenciement, crises au sein de l’entreprise, différentes raisons qui peuvent provoquer une sensation de mal-être chez un salarié. Celles-ci peuvent même affecter les cadres et les dirigeants d’entreprise. 

Mais créer son entreprise car vous ne désirez que fuir votre entreprise actuelle représente une mauvaise raison de vous lancer dans l’entrepreneuriat. Certes, vous pouvez désirer bâtir vous-même une culture d’entreprise ou vous pouvez souhaiter que l’on vous écoute davantage. Néanmoins, cela ne vous oblige pas pour autant à vous lancer dans une reconversion radicale. Vous disposez d’autres alternatives, comme changer d’entreprise, trouver un poste adapté à vos compétences et votre savoir-faire ou encore proposer de nouveaux programmes pour sortir votre entreprise de la crise. L’entrepreneuriat est davantage une question de conviction que de réponse à une situation que vous n’appréciez pas. A défaut, vous pourriez vite devenir tyrannique à votre tour. 

Se lancer pour l’argent

Sur le plan professionnel, certains domaines s’avèrent plus bénéfiques et plus rentables que d’autres. Vouloir gagner plus d’argent à tout prix et se lancer dans l’entrepreneuriat pour gagner plus n’est pas souvent la bonne solution. Déjà, vos chances de succès sont souvent moindre que vos chances d’ « échecs ». Ensuite, il faut considérer que l’entrepreneuriat s’accompagne souvent d’une baisse de salaire. 

Accepter un emploi mieux rémunéré représente souvent une meilleure option si vous souhaitez multiplier votre salaire. Savoir saisir la meilleure opportunité ne signifie pas prendre des décisions hâtives et prématurées, sans études, ni analyses des enjeux y afférents. Vous devez comprendre avant de vous lancer qu’un risque inhérent pèse et que vous ne pourrez l’éviter totalement. 

Se lancer pour l’argent demeure donc une mauvaise idée car en cas de coup dur, vous risquez fort de jeter l’éponge. Avant d’entreprendre, n’hésitez pas à établir un bilan regroupant les conséquences possibles de votre reconversion professionnelle qu’elles soient positives ou négatives.

L’influence de l’entourage

En règle générale, l’avis des proches importe beaucoup. Il ne faut toutefois pas se laisser influencer et induire en erreur lors de la prise de décision. Pour vous encourager à vous lancer, certains de vos proches n’hésitent pas à vous vanter la qualité de votre idée. S’il reste une bonne source pour confronter votre projet, il faut bien comprendre que leur objectivité peut être à désirer. Vous ne devez pas vous lancer car les autres ont la conviction que cela va marcher et que vous avez un diamant entre les mains mais parce que vous avez vous-même cette conviction. 

Ne vous laissez en tout cas jamais influencer par le besoin de plaire à votre famille. Vous demeurez le seul à pouvoir connaître vos compétences et vos envies. Vous êtes donc la seule et l’unique personne capable de déterminer ce qui est le mieux pour vous et votre carrière. 

L’ambition mal placée

L’ambition constitue un élément incontournable qui motive d’autant plus à se lancer. Pourtant tout le monde n’est pas capable de diriger une entreprise et une idée, même brillante, ne suffit pas à symboliser réussite même avec tout le travail du monde. Vous devez vous connaitre vous-même et vos limites. Il faut déterminer les enjeux de cette décision qui est d’entreprendre. Nombreux sont les salariés qui rêvent de posséder leur propre boîte et de devenir leur propre patron mais diriger sa propre entreprise représente d’énormes responsabilités ainsi qu’une dose de motivation et de volonté considérable. Certains traits de caractères ne collent peut-être pas avec l’entrepreneuriat et peuvent davantage convenir à un emploi salarié. Si vous êtes d’un profil très sécuritaire par exemple, il peut se révéler pénible d’avoir votre entreprise quand les moments difficiles arrivent. La société traverse souvent, au cours de sa vie, des hauts et des bas. Cela exige de la souplesse, de la patience et surtout, de la ténacité. Pour lancer sa propre entreprise, les compétences et les connaissances ne suffisent pas et vous devrez disposer d’une capacité par exemple à résister à une forte pression. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page