Confiance en soi et créationCréerPersonnel

Êtes-vous prêt à devenir consultant indépendant ?

Les entreprises font de plus en plus appel à des consultants, car elles ont conscience de l’utilité de se faire accompagner dans leur activité. C’est l’une des raisons qui incite de nombreuses personnes, ayant acquis une certaine expérience et attirées par l’entrepreneuriat à devenir consultant indépendant. De nombreux cadres décident  de se mettre à leur compte en tant que consultant ou conseiller indépendant après avoir passé plusieurs années au sein d’une entreprise.

Devenir consultant peut être une excellente  opportunité si l’on est à même bien de bien gérer le travail que la fonction demande. Mais avant de se lancer, il est important de clarifier quelques zones d’ombres. L’essentiel est de savoir si vous souhaitez vraiment vous lancer. Pour vous aider à trouver des éléments de réponses, voici les points essentiels qu’il faut connaître.

Quelles sont les bonnes raisons pour devenir consultant ?

La première raison de devenir consultant est de pouvoir devenir soi-même son propre patron. Deuxième raison : vous n’avez pas besoin d’attendre d’être promu, vous pouvez très bien grimper les échelons à votre rythme.
Vous pouvez également devenir un expert dans les plus brefs délais. Vous pouvez vous confronter à différentes situations, à différents secteurs, mais cela ne devrait poser aucun souci, l’expérience se fera au fil du temps. En plus, vous pouvez facilement rencontrer des personnes et créer un réseau en un rien de temps. Ce qui vous permet d’avoir d’autres clients et surtout d’assurer votre renommée. Vous avez également l’opportunité d’avoir des formations gratuitement parce que l’entreprise que vous conseillez les payera pour vous.

Les atouts essentiels pour devenir un bon consultant

Pour devenir consultant, il est important d’avoir des qualités qui vous différencient. Au même titre qu’un entrepreneur, un consultant doit être une personne qui a suffisamment d’expérience et qui affiche un réel dynamisme. Il faut être également une personne qui s’habitue avec aisance au changement. Un consultant doit savoir correctement gérer le changement, car toute sa carrière sera ponctuée par un besoin permanent de s’adapter.

Avant de devenir consultant, il est également très important d’avoir une bonne conscience de soi. Sachez qu’il est un peu difficile au départ de passer d’un métier qui vous place dans une situation confortable à une activité où l’on travaille uniquement pour soi. Il faut donc avoir un maximum d’organisation et savoir bien répartir ses tâches.

Être consultant, c’est différent d’un chef d’entreprise

Même si le rôle d’un consultant est de conseiller une entreprise, le consultant a ses propres méthodes. Si un chef d’entreprise doit suivre telle ou telle règle au sein d’une société, un consultant n’a pas besoin de le faire.
Par exemple, le consultant gère ses horaires en tant qu’indépendant. Un consultant ne doit pas non plus gérer les problèmes des salariés comme les jours de congé maladie ou bien la résolution de conflits dans une équipe, ce qui lui permet d’avoir plus de liberté et de temps. Il n’a pas besoin non plus de passer des heures ou des jours à passer des entretiens de recrutement.

En somme, développer une activité de consultant indépendant vous permettra d’accéder aux bons côtés de l’entrepreneuriat, sans en subir les lourdeurs. Mais attention, car être indépendant demande une abnégation et une énergie forte pour aller capter constamment de l’avant.

Le statut juridique du consultant / conseiller indépendant

Une activité de consultant ou de conseiller indépendant peut être exercée :

  • En micro-entreprise, sous condition de recettes,
  • En entreprise individuelle, avec une option possible pour l’EIRL,
  • Ou par l’intermédiaire d’une société unipersonnelle : EURL ou SASU.

Le portage salarial peut également être une solution intéressante, il permet d’être affilié au régime général et de cotiser à l’assurance chômage.

Le marché du conseil aux entreprises est en pleine croissance

Les résultats de la nouvelle édition de l’étude sectorielle menée chaque année par Syntec Conseil, syndicat représentatif des métiers de conseil en France, confirment que  le marché du conseil en stratégie et management (anciennement représenté par Consult’In France) est en pleine croissance croissance avec plus de 12 % en 2018, le marché du conseil français franchit la barre des 7,3 milliards d’euros. L’enjeu majeur des cabinets de conseil est de recruter et fidéliser les bons profils.

La transformation digitale s’impose comme le principal levier de croissance du marché avec un total de 35% de missions à forte composante digitale (+29,5 % en 2017). 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page