CréationCréerLes étapes de la création

Préparez-vous à la création d’entreprise

La création d’une entreprise n’est pas une simple intention et reste loin d’être une promenade de santé, c’est le projet de toute une vie. En conséquence, il est indispensable de se préparer pour ce type de projet et ne pas se lancer sans avoir bien analysé tout ce qui vous entoure.

Faire un bilan personnel

Étape souvent négligée par les créateurs d’entreprise, le bilan personnel représente une bonne occasion de connaître vos motivations pour créer votre entreprise et savoir si vous le faites pour de bonnes raisons. Au-delà, il vous permet de mieux cerner vos qualités ainsi que vos compétences afin de savoir si vous en disposez de celles nécessaires pour être un futur chef d’entreprise. Il se peut que vous deviez en développer certaines ou que vous soyez dans l’obligation de partir à la recherche d’un associé afin que celles nécessaires à la réussite de votre projet soient présentes dans l’équipe fondatrice. Il s’agit également de faire le point sur vos objectifs et de prendre en compte les contraintes de l’entrepreneuriat car ce dernier n’est pas fait pour tout le monde.

Opérer une étude de marché pointue

Pour la création d’entreprise, cette opération est nécessaire autant pour l’orientation que pour la validation de vos choix juridiques ou économiques. Au cours de l’étude du marché, vous devez évaluer vos compétences dans le domaine que vous avez choisi mais ce n’est pas tout.

Si vous décidez de réaliser une étude pour juste vous  justifier et vous donner quelques connaissances sur votre futur secteur d’activité, elle vous servira  beaucoup plus que vous ne l’imaginez  et pas qu’un peu. D’abord, elle vous oblige à bien appréhender votre concurrence directe et indirecte afin de déterminer quels sont vos avantages concurrentiels ou les risques qui pèsent sur l’entreprise. Elle vous permet donc de mettre en avant votre offre et de la bonne manière.

L’étude de marché est également l’occasion de confronter votre offre à vos futurs prospects et de vérifier que vos arguments de vente ont un réel impact sur votre clientèle. Elle permet également de déterminer sa cible, autrement dit, les personnes qui vont acheter votre produit ce qui vous servira pour déterminer vos canaux de ventes ou encore adapter votre communication.

Surtout, l’étude de marché est l’occasion de vérifier que votre offre s’adresse à un public suffisant pour que votre entreprise devienne rentable un jour mais également de vérifier que votre secteur n’est pas complètement obstrué par la concurrence.

Bien choisir le statut juridique

Au moment de la création d’une société, un entrepreneur est contraint de choisir un statut juridique pour son entreprise. Ce choix ne doit pas être pris à la légère, car il influe considérablement sur le type de formalités ainsi que sur les obligations administratives, fiscales et sociales de l’entreprise.

Ce statut dépendra en premier lieu du nombre d’associés mais si vous êtes seul, vous pourrez par exemple choisir de créer une entreprise entre les statuts juridiques d’entreprise individuelle, d’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée), d’EURL (Entreprise Unipersonnelle à responsabilité limitée). Pour le statut juridique en tant que société, il y a le choix entre la SNC (Société en nom collectif), la SARL (Société A Responsabilité Limitée), la SELARL (Société d’Exercice Libéral à Responsabilité Limitée), la SCP (Société Civile Professionnelle), la SAS (Société par Action Simplifiée) ou encore la SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle). Toutes n’ayant pas le même niveau de protection ou encore le même type de fonctionnement, il vous faudra donc vous pencher sur la question en amont de votre création.

Bien estimer le coût de la création de l’entreprise

Mis à part les fonds nécessaires pour la création d’entreprise, certaines formalités administratives sont payantes. Le coût diffère en fonction de la classe d’entreprise et de la catégorie d’activité. Les procédures obligatoires après des CFE (Centre de Formalités des Entreprises) en font partie. Généralement accompagnées des frais annexes, les demandes à faire auprès du CFE sont la demande d’immatriculation, les annonces légales et la rédaction de votre statut.

Le livret fiscal est l’un des documents les plus importants au projet de création d’une société. Permettant de fixer les obligations en fiscalité de l’entrepreneur, ce type de document permet d’anticiper les montants imposables au démarrage de la création d’une entreprise. Le montant des formalités pour un projet de création d’entreprise est variable selon le choix du statut juridique. Pour ce qui est du montant en immatriculation, il est variable suivant les départements.

Bien entendu, vous pouvez décider de vous lancer en tant que micro entreprise si vous ne souhaitez pas créer une structure juridique dès le début.

Ensuite, le coût de la création ne se limite pas seulement aux formalités et frais. Vous devez prendre en compte que votre activité peut mettre du temps à décoller et que vous aurez peut-être besoin de chercher des financements pour ne pas fermer votre entreprise quelques mois plus tard.

La partie chiffrée de votre étude (même si on peut déjà considérée que vous êtes dans le Business Plan), vous permet également de vérifier des éléments comme les marges ou encore d’estimer votre chiffre d’affaires futurs. Ces éléments sont à connaître bien avant le fait de créer juridiquement votre structure alors préparez-les bien en amont.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page