GestionLa banque et les garantiesLe B.A. BA de la gestion

La banque et l’épargne, un binôme Win-Win pour l’épargnant

Épargner est une grande habitude des Français et ils ne s’en sont pas privés pendant la crise sanitaire. Ce réflexe fait même partie des rituels de la vie où l’on épargne pour acheter un bien immobilier ou bien, par exemple, pour les études des enfants ou leur permettre lors de leur départ de la cellule familiale de profiter d’un pécule qui leur permet de bien démarrer dans la vie. L’expérience nous conduit à considérer l’importance de l’épargne dans les moments difficiles mais aussi quand des opportunités se présentent. Pour l’épargnant, il s’agit souvent de trouver la meilleure épargne qui s’accompagne de la meilleure fiscalité mais d’autres critères sont à prendre en compte. Focus sur l’épargne.

L’épargnant et la disponibilité de son épargne

Aujourd’hui avec certaines banques en ligne et grâce à un contenu qui est devenu explicite et détaillé, il est facile pour un internaute de bien cerner ce que l’épargne lui rapportera mais aussi de connaître les contraintes qui s’y attachent. Car épargner implique souvent de laisser son argent à la banque, sans pouvoir y avoir accès pendant un certain temps, aux risques de perdre tout l’intérêt d’avoir épargné. Certaines banques contrairement à d’autres laissent une possibilité d’accès à l’épargne à tout moment comme si vous utilisez la solution d’épargne Distingo. Pouvoir reprendre son épargne en cas de coup dur est la question qui revient chez la plupart des épargnants, notamment des dirigeants où les imprévus peuvent survenir à chaque moment.

Les critères de l’épargnant

L’épargnant recherche un placement performant et auquel on peut se fier et cela d’autant plus dans les circonstances d’incertitude actuelles. Faire fructifier son argent et le savoir disponible, même si l’on n’envisage pas de le retirer, demeure un facteur qui rassure les épargnants et un facteur d’optimisme. Bien entendu, cette capacité entraîne des impacts sur la rémunération même si la tentation peut être de placer son argent au meilleur taux.

La fiscalité représente également une source d’une observation particulière de l’épargnant. Les intérêts du Livret d’épargne sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. En termes de fonctionnement, si on prend le livret Distingo, un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% du montant des intérêts perçus est opéré par PSA Banque. Il se décompose des prélèvements sociaux au taux cumulé de 17,2% et du prélèvement forfaitaire de l’impôt de 12,8%.

Les frais d’ouverture et de clôture demeurent une interrogation essentielle et trop souvent occultée. Il demeure essentiel d’analyser si les frais retenus dans le cas du retrait de tout ou d’une partie de l’épargne, ne vont pas contre l’intérêt de procéder à une telle démarche. Certaines banques proposent des livrets sans frais d’ouverture, de gestion et de clôture.

Quelques mots sur le livret d’épargne ?

Le livret A demeure le placement plébiscité en France avec 8 Français sur 10 qui en détiennent un.  Les livrets d’épargne réglementés constituent une bonne solution car ils sont absolument sans risque, liquide et sans fiscalité. Placer son argent sur un livret reste dans l’inconscient de l’épargnant comme une somme indisponible et constitue en même temps une réserve de sécurité. Elle permet d’envisager de réaliser à plus ou moins long terme des rêves mais à tout moment. Dans le cas du compte à terme Distingo, il s’agit d’un placement sûr et rémunérateur pour vous permettre de faire fructifier votre épargne pendant 1, 2 ou 3 ans et surtout répondre au paramètre de la disponibilité immédiate de l’épargne. Le compte à terme Distingo est proposé avec une durée contractuelle de 12, 24 ou 36 mois : c’est vous qui choisissez. Bien entendu, plus la durée est longue, plus le taux est rémunérateur.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page