Actualité

Plateforme d’autodiagnostic en RSE

La CGPME Paris Ile-de-France propose aux PME françaises la première plateforme d’autodiagnostic en ligne en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Présentation du site www.cgpme-ile-de-france-rse.fr par Tiffany Sacleux, responsable du projet RSE à la CGPME Paris Ile-de-France.

Pourquoi avoir lancé cette plateforme ?

Notre motivation est d’accompagner les TPE et PME, qui jusqu’alors ne s’intéressent pas au développement durable, par manque de ressources ou de temps. Il nous faut démystifier la notion de Responsabilité Sociétale des Entreprises ou RSE, dont le contenu est souvent perçu comme trop abstrait ou trop contraignant. Nous souhaitons également éviter qu’un fossé se creuse entre les PME et les grands groupes qui ont appris, sous la pression de la législation, à mettre en valeur leur démarche en matière de RSE. Au final, l’objectif est de montrer que la RSE peut être mise en place grâce à des solutions qui améliorent la rentabilité de l’entreprise.

Comment fonctionne la plateforme ?

Notre plateforme en ligne, d’accès gratuit, s’adresse au dirigeant de TPE / PME et à son équipe pour leur faire connaître et assimiler les solutions leur permettant de mettre en place des démarches responsables, répondant notamment aux attentes des parties intéressées : salariés, clients, fournisseurs…
La première étape est une prise de recul grâce à un outil d’autodiagnostic. En trente questions, l’entreprise obtient un état des lieux de son engagement en matière de RSE, suivant quatre piliers : économique, social, sociétal et environnemental.

Que se passe-t-il une fois l’autoévaluation réalisée ?

L’entreprise peut visualiser ses résultats, sous forme de notes associées à un commentaire. Suivant son profil type, elle peut bénéficier d’un accompagnement individuel gratuit de deux jours qui permettra à la PME de clarifier ses objectifs en matière de RSE et d’identifier des actions prioritaires à mettre en place.

Comment souhaitez-vous faire vivre cette plate-forme en 2012 ?

Notre objectif est de faire de cette plateforme un véritable centre de ressources en mettant à disposition des PME tous les renseignements nécessaires pour améliorer leurs pratiques. Des supports de formation sont directement accessibles, ainsi qu’une veille vers les principaux sites d’information. Il est important également de souligner que cette plateforme s’inscrit dans une action plus large menée par notre réseau. Tout au long de l’année nous proposons des formations pour les PME, notre conviction étant que nous aurons plus de succès dans la diffusion de bonnes pratiques RSE en multipliant les modes d’intervention. Chaque dirigeant est ainsi libre de choisir la forme la plus adaptée à ses besoins et qu’il juge la plus efficace.

Qui sont les experts qui animent cette plate-forme ?

Nous avons un ensemble de partenaires, qui ont chacun une approche originale et pratique, pour favoriser le développement de la RSE dans la PME. EcoEthic, qui a conçu cet outil d’autodiagnostic, est un cabinet qui accompagne les entreprises dans leur démarche RSE. Un de ses points forts est de mettre en avant la collaboration des salariés, acteurs du développement et moteurs de l’innovation au sein de l’entreprise, comme véritable levier de réussite pour l’ensemble des actions environnementales et sociales mises en place dans les entreprises. Nos partenariats permettent également d’ouvrir la PME, en lui faisant découvrir de nouveaux interlocuteurs qu’elle ne connaît pas nécessairement. Ainsi, Le Rameau a pour vocation de rapprocher associations et entreprises et de mettre en valeur leurs intérêts communs. C’est une passerelle opérationnelle entre ces deux mondes, avec pour objectif d’aider à piloter les projets de développement et d’améliorer l’efficacité des actions sociétales des entreprises.

Enfin, quel serait pour vous l’argument central pour convaincre une PME d’entamer un diagnostic RSE ?

Chacun a sa propre motivation, c’est pourquoi notre plate-forme aborde un ensemble de thématiques et ne s’en tient pas par exemple à l’aspect environnemental. Mais de manière générale, je dirais que nous ne parlons pas de RSE pour culpabiliser les entreprises ou leur imposer de nouvelles contraintes. Au contraire, la RSE s’intègre aujourd’hui parfaitement dans une logique de développement, et beaucoup en font sans pour autant penser à la valoriser. Notre diagnostic offre ce recul nécessaire. Prenez l’exemple des marchés publics, qui désormais peuvent faire valoir des clauses sociales. L’entreprise candidate qui travaille avec des travailleurs fragilisés, aura plus de chance d’être sélectionnée, en répondant aux attentes de la commande publique. L’intérêt de l’entreprise et celui de la communauté coïncident ici parfaitement. C’est ce type de relations vertueuses que nous appuyons, par exemple à travers le réseau Entreprenons-ensemble.fr, qui facilite les démarches des PME souhaitant recruter des personnes en insertion. La PME tire ici pleinement les bénéfices de son engagement social.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer