Les stratégies originalesSocial

Vous connaissez la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ?

Un sigle de plus, un sigle de moins, une certaine confusion règne, la RSE a encore besoin d’acquérir une visibilité et une notoriété plus grande afin d’être mieux cernée par les dirigeants et les collaborateurs de l’entreprise. Il existe souvent un amalgame de sens avec les réseaux sociaux (Facebook Instagram, Linkedln…). Or, le Réseau social d’entreprise a des enjeux fort différents.

La RSE, ou Responsabilité Sociale des Entreprises, est une stratégie qui consiste pour une entreprise à se conformer aux principes du développement durable c’est-à-dire à réaliser des actions au sein de l’entreprise pour réduire les déchets, réduire les factures énergétiques, améliorer le bien-être et les relations humaines… Même si dans les entreprises, cette stratégie est souvent appliquée, celles-ci ne valorisent pas leurs actions qui pourtant pourraient leur servir sur le plan de leur visibilité et de leur notoriété.

Le 6 septembre dernier s’est tenu le forum Giverny dédié à la RSE, auquel ont participé des acteurs économiques, politiques, institutionnels et sociaux pour dialoguer sur ce thème essentiel et qui est à l’ordre du jour dans l’expression actuelle des Français. Lors de cette rencontre, les résultats d’un  sondage, effectué par Ifop pour RM Conseil et le Forum de Giverny mené auprès d’un échantillon de 1005 personnes dont 621 actifs, du 21 au 22 Août 2019 ont été présentés et nous permettent de mieux discerner la réalité de la RSE.

Que dit la loi Pacte ?

Selon les résultats du sondage, la loi Pacte reconnaît la possibilité pour une entreprise de se doter d’une « raison d’être » permettant notamment d’inscrire sa RSE dans ses statuts. Il apparaît que  75% des interviewés cautionnent le principe et plus d’un tiers (34%) affirme qu’elle permet aux entreprises de se fixer des objectifs au service de l’intérêt général, 21% déclarent qu’avec la « raison d’être », plus l’entreprise donne du « sens » à son activité, plus elle crée de la valeur, et 20% considèrent que la « raison d’être » d’une entreprise est avant tout de créer de l’emploi. A contrario, 25% pensent que la finalité d’une entreprise est d’être rentable, la « raison d’être » est avant tout une opération marketing. Cette opposition est significative et nous renvoie au contexte de certaines sociétés dont les salariés sont en burn out en raison de relations conflictuelles avec leur hiérarchie ou collègues. 

La RSE ? vous connaissez ?

Seuls environ un tiers des sondés connaissent la RSE et parmi eux, plus de la moitié est intéressée par ce concept. Les jeunes maitriseraient mieux la RSE que leurs ainés puisque chez les 18-24 ans sont 42% à suivre assidument l’actualité sur ce thème. Chez les actifs maitrisant le sujet, l’intérêt pour la RSE progresse même si 38% ne peuvent affirmer si une démarche RSE est engagée au sein de leur entreprise. Pourtant, mettre en exergue sa démarche RSE n’a que des atouts évidents dans le contexte actuel où le climat et le bien-être des collaborateurs ont  le vent en poupe  : le consommateur devient fidèle à la marque et serait même prêt à payer plus cher pour le produit ou service en question lorsque la démarche RSE est visible : 74% des interviewés déclarent être davantage disposés à acheter un produit proposé par une entreprise mettant en avant une telle démarche et 70% à y être plus fidèles. 

Et, l’humain au centre des préoccupations 

L’humain et l’environnement, deux valeurs qui sont devenues des enjeux pour les entreprises. A 22% et 19%, la protection de l’environnement et l’amélioration des conditions de travail et du bien-être des salariés sont associés à la définition de la RSE. Les personnes interrogées considèrent que les entreprises doivent porter avant tout leurs efforts sur ces deux valeurs. Avec 3% des réponses données, la diversité au sein des entreprises ne semble pas être un sujet reconnu comme faisant partie des thématiques à traiter prioritairement par la direction.

Les dirigeants de l’entreprise et l’Etat, deux pivots pour la RSE ?

Les personnes maitrisant le mieux la RSE sont les dirigeants d’entreprise, « plus attentifs aux coûts et contraintes qu’elle suscite ». Pourtant, les dirigeants d’entreprise estiment que l’Etat et les consommateurs sont aussi des pivots pour l’application de la RSE.

Un monde où chacun a un rôle à jouer

Chaque personne a un rôle à jouer  dans le changement de la société, l’Etat de par l’implémentation de lois judicieuses, les dirigeants d’entreprise par une implantation pertinente des démarches RSE et par la mobilisation de tous ses salariés, les collaborateurs en développant des pratiques responsables et respectueuses de l’environnement et bien sûr  les consommateurs en achetant les produits dont ils ont besoin et en sélectionnant les plus vertueux, en matière sociale et environnementale….mais là encore la question du budget des consommateurs peut être un frein dans leur achats responsables.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer