GérerGestionL’installation de l'entreprise

Open space ou bureau isolé : avantages et inconvénients ?

Bureau isolé ou grands espaces ouverts, la problématique du choix se pose
depuis quelque temps à la lumière de certaines enquêtes au sein des
entreprises. Quel devrait être le lieu idéal de travail, open space ou bureaux
cloisonnés ?

On ouvre les portes de
l’open space !

Les avantages de cet aménagement de l’espace sont multiples. Pour
l’employeur, c’est un important gain d’espace. L’open space peut réduire de 10
à 40 % la surface des bureaux. Le premier bénéfice pour l’entrepreneur semble
d’ordre économique de prime abord. Un autre avantage est l’accès à une meilleure flexibilité et à une
adaptabilité aux modes d’organisation du travail, ce qui s’avère très pratique
en cas d’évolution. Cet environnement de travail supprime les contraintes dues
aux espaces cloisonnés. Pour les employés, cette méthode de travail coopératif
a des atouts certains. La communication passe instantanément, les idées se croisent
et s’échangent. Les individus ne sont plus isolés et s’intègrent mieux au
groupe. Les liens hiérarchiques s’estompent et les flux d’échanges
raccourcissent, d’autant plus que ces espaces ont très souvent des coins
détentes. Les employés s’y retrouvent détendus, pour discuter. Ce sont des
endroits conviviaux pour boire un thé ou un café entre collègues. L’employeur a tout à y gagner puisque ses employés reposés offrent une
meilleure productivité. Une des vraies raisons de ce concept, mais moins avouée
par les entreprises : l’open space permet une surveillance plus forte des
salariés et de leur rendement.

L’open space :
obligation d’excellence

Pour le manager ou l’entrepreneur travaillant avec son équipe, le seul
inconvénient est celui de toujours être en contact avec ses employés. Il a donc
une obligation d’exemplarité en permanence et peut être aussi souvent sollicité
par les autres employés. Pour les salariés tout comme les entrepreneurs qui occupent ces espaces,
les désagréments peuvent se révéler beaucoup plus lourds à vivre. D’après
de nombreuses études, 54 % de Français travaillant dans ces espaces souffrent
par exemple du bruit. Ce dernier est la première source de perturbation du
travail en open space. Cela est d’autant plus vrai quand il s’agit de secteurs
où le travail nécessite des échanges récurrents (pour donner son opinion ou
pour échanger des idées.) Autre difficulté de ces espaces de travail : ils regroupent des
personnalités différentes où les relations se nouent parfois très peu. Deux raisons
expliquent ce fait : il est plus difficile en open space de tisser un lien avec
son collègue en face de soi ou avec d’autres entrepreneurs d’autres secteurs
qui occupent le même espace sans que tout le monde participe  cette
relation naissante. Ces endroits brassent beaucoup de monde, il n ‘y a pas
forcément les mêmes personnes d’un jour à l’autre et la relation est donc plus
difficile à entretenir dans le cadre purement professionnel. La densité de population dans l’espace, le bruit et le manque de repères
peuvent parfois déstabiliser certains individus dont le caractère s’adapte peu
au travail en collectivité.  L’absence d’une sphère d’intimité tout au long de la journée de travail
peut se révéler pesante et étouffante. L’open space aggrave d’ailleurs le
taux d‘absentéisme. Une étude démontre que le taux d’arrêts maladie augmente de
près 85 % dans ces lieux de travail. Les employés tombent plus facilement
malades du fait de la densité de personnes. D’autres inconvénients peuvent
être ressentis par certains, comme l’absence de confidentialité, le mauvais
éclairage, la température, l’impression d’être épiés en permanence.

Les Français préfèrent
les bureaux cloisonnés

Une récente enquête du CSA révèle que 88 % des Français sont heureux dans
leurs bureaux isolés. Un autre sondage précise que 67 % des personnes
interrogées ne souhaitent pas de lieux de travail ouverts. Le premier critère
invoqué par les sondés est la demande de calme pour 54 %. Les adeptes du bureau cloisonné avancent en premier lieu l’argument de la
concentration. Être seul favorise la réflexion, l’introspection et donc
l’émergence d’idées. S’isoler donne un sentiment de sécurité, mais également de
discrétion. Le rendement devient meilleur, sans bruit et sans distraction extérieure.
L’intimité et l’espace personnel sont aussi des points forts de ces espaces
clos. Cela peut permettre à l’employé de se détendre, de se recentrer et ainsi
d’être plus performant pour travailler. Mais le bureau fermé peut aussi favoriser la perte de temps par
l’éparpillement des idées, la consultation de l’ordinateur à des fins privées
qui peuvent parfois freiner la bonne exécution des tâches au cours de la
journée. 

En conclusion, que l’on opte pour un open space ou des bureaux isolés,
leurs atouts ou leurs inconvénients se révéleront en fonction de la
personnalité de ceux qui y travailleront.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer