Le B.A. BA des RHLes tendancesManagement

Le management à la cool est-il fait pour vous ?

Le management moderne a fait ses preuves et connaît, aujourd’hui, un succès de plus en plus retentissant. Il fait la une des magazines et les nombreux succès des entreprises qui les utilisent donnent envie de s’y mettre et de remettre en cause sa manière de fonctionner afin de développer en même temps productivité et bien-être. Cependant, ce type de management est très loin de s’adapter à tout le monde et certains traits de caractère peuvent vite le rendre totalement inefficace.

Être flexible avant tout

Quand on parle de management à la cool, cela implique souvent une certaine flexibilité sur les horaires mais également sur le lieu de travail. Si vous êtes du genre rigide, cela risque fort de ne pas vous convenir. Bien entendu, cela n’excuse pas les retards aux réunions ou événements programmés mais le management à la cool donne une certaine liberté aux salariés en échange de leur responsabilisation. Si vous êtes du genre à regarder les heures d’arrivée et de départ ou encore à vérifier la présence ou non d’un salarié à son poste de travail, le management à la cool ne s’applique pas à votre conception de l’organisation. En réalité, il s’applique peu aux métiers industriels mais davantage à certains métiers du tertiaire ou au poste occupé qui nécessite une présence régulière. 

Un management d’objectifs plus que de moyens

Les patrons sont nombreux à vouloir que leurs salariés donnent le maximum d’eux-mêmes et produisent également un maximum. Certains ne supportent pas de voir que le salarié vaque à diverses occupations, s’amusent ou se détendent même s’ils restent plus tard pour effectuer leur travail. Si c’est votre cas, le management à la cool n’est pas fait pour vous car là aussi il implique de laisser son salarié libre. C’est parce qu’il ressent cette liberté que celui-ci va donner le meilleur de lui-même peut-être quand vous ne serez pas là. Il s’agit de juger la performance davantage sur les objectifs. De toute façon, il faut se rendre à l’évidence : à moins de vous comporter comme Big Brother et de traquer votre salarié, vous ne savez pas ce qu’il fait derrière son ordinateur. Vous gagnerez du temps à occuper le poste de surveillant que vous pourriez investir ailleurs et cesser de vous demander ce qu’ils font vous évitera bien du stress. Si vous restez un maniaque du contrôle, oubliez le management à la cool, ce n’est pas fait pour vous. 

La confiance avant tout

Le management à la cool est un management qui repose avant tout sur la confiance et la responsabilisation de chaque individu. Vous ne pouvez l’appliquer si vous ne pouvez accorder votre confiance à vos collaborateurs. Il s’agit de les laisser prendre en autonomie, ce qui accélère les processus mais qui implique un certain niveau de délégation et de confiance. Vous ne contrôlez pas tout et il faut être capable de prendre le risque de laisser des décisions qui vous appartiennent jusque-là à vos salariés. Si vous les cantonnez à un rôle d’exécutant, ce type de management ne vous convient pas non plus car pour développer leur plein potentiel, vous devez leur faire confiance et leur montrer afin qu’ils s’approprient les projets. La motivation découle de cette confiance que vous leur portez donc oubliez le management à la cool si vous n’êtes pas capable de véritablement déléguer. Bien entendu, vous pouvez garder certaines zones de décisions. 

Vous devez être empathique

Le management à la cool implique que vous soyez capable de vous transposer à la place de la personne en face de vous et de comprendre ses décisions et ses choix mais également les contraintes dans lesquelles il évolue. Vous devez être empathique dans ce style de management et pouvoir comprendre votre collaborateur. N’oubliez pas que vous avez un point de vue qui est conditionné par votre position et les informations dont vous disposez. Vous n’auriez peut-être pas pris les mêmes décisions à leur place … mais vous n’êtes justement pas à leur place. Le management à la cool implique de la compréhension et de la bienveillance. Vous devez profondément vouloir le bonheur de vos collaborateurs et ne pas tout penser en termes de productivité si vous voulez qu’il fonctionne. Si vous n’en êtes pas capable, il n’est également pas fait pour vous. Dans ce type de management, vous ne fonctionnez pas avec la peur que vous inspirez mais par le respect que vous portez et que l’on vous porte. Votre personnalité doit donner envie qu’on travaille pour vous. 

Être capable de viser un objectif et de mettre du sens

Quand vous mettez en place le management à la cool, il ne suffit pas de se dire que la rémunération implique du travail : vous devez profondément mettre du sens au travail de chacun et que l’entreprise devienne une mission désirable pour chacun. C’est cet objectif final qui va transporter les salariés et les impliquer. Si vous ne savez pas motiver les troupes autrement que par le salaire, vous ne pourrez donner la pleine puissance à ce management. Il faut comprendre que l’ensemble des collaborateurs doit vouloir que l’entreprise se développe, non pas seulement pour le chiffre d’affaires, mais pour une mission qui va bien au-delà. C’est pour accomplir celle-ci qu’ils donneront le meilleur d’eux-mêmes. Si vous êtes incapable de partager cette vision et de faire en sorte que chacun prenne les responsabilités plus que vous ne les donnez inutile de vous y lancer. Gardez en mémoire que ce n’est pas les responsabilités que vous accordez qui doivent faire la valeur de votre collaborateur mais sa motivation. 

Attention certains collaborateurs aussi ne peuvent pas

Il faut bien considérer que le management à la cool ne s’applique pas à tout le monde loin de là ! Certains salariés ont en horreur le fait d’être responsabilisé et une peur viscérale à être autonome. Le management à la cool s’applique en général à des personnes qui désirent une certaine liberté et autonomie. Certains souhaitent être fortement encadrés et ne pas avoir de responsabilités et vous ne pourrez l’appliquer avec eux. Ils risquent fort de se sentir perdus et considérer votre absence de contrôle comme du laxisme. Le management à la cool est donc aussi une affaire de recrutement. Ainsi, il implique un certain état d’esprit dans l’équipe et qu’il n’y ait pas ou peu de divisions. Tout le monde doit avancer dans le même sens et à défaut vous risquez fort d’avoir une ambiance délétère notamment si vous recrutez des profils qui cherchent à diviser et qui aiment les oppositions patron-salariat.  Cherchez des personnes avant tout qui espèrent construire un avenir meilleur pour l’ensemble des collaborateurs voire plus. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page