Actualité

L’innovation, nouvel eldorado des entrepreneurs ?

L’innovation offre un espace qui n’a jamais été aussi vaste et ouvert à celui qui décide d’y pénétrer avec « l’avantage entrepreneurs ».

L’innovation n’est ni un eldorado, ni nouveau : La fortune ne sourit pas à tous les audacieux, et l’économiste Schumpeter en fait dès les débuts du XXe siècle le terrain de prédilection des entrepreneurs. La nouveauté, c’est que les possibilités ouvertes par l’innovation n’ont jamais été aussi grandes.

Une faible barrière d’entrée

D’abord, il n’a jamais été possible de remettre en cause l’ordre établi avec aussi peu de capital de départ. Guy Kawasaki, un des gourous reconnus dans le domaine, affirme ainsi : le cloud rend la puissance informatique quasi gratuite, les logiciels sont libres, et le marketing de départ est gratuit, fondé sur les réseaux sociaux. On peut partir à la conquête du monde avec une idée, de la détermination, et moins de 100 000 €. La barrière financière d’entrée n’a jamais été aussi basse : « avantage entrepreneurs » !

Changer de business models

Ensuite notre époque marque une mutation : l’innovation par les business models prend le relais de l’innovation produits. La place y est grande ouverte aux entrepreneurs : rares en effet sont les leaders en place qui acceptent de challenger d’eux-mêmes leurs positions. En 20 ans, Ryanair est devenue la première compagnie européenne. En 10 ans, Vente-privee.com est la première capitalisation européenne des startup, en 5 ans Apple a démodé le « téléphone fait pour téléphoner ». Au Sénégal, les entrepreneurs inventent aujourd’hui l’accouchement « smartcost », en Afrique du sud, l’électricité sans abonnement… Tout est question de changement de business model à notre époque : « avantage entrepreneurs » !

Inventer de nouveaux modèles sociaux

Enfin, une autre nature d’innovation devient essentielle : celle des « social models ». Les schémas anciens craquent, le monde et les nouvelles générations ne fonctionnent pas de la même manière. Quand 80 % des cadres français déclarent ne pas faire confiance à leur hiérarchie, on comprend le potentiel de création de valeur en inversant la donne. Ce nouveau gisement d’innovation est difficilement accessible aux entreprises installées. Ce n’est pas une utopie, mais du réalisme. Une jeune entreprise française, Gymglish, pose ainsi comme postulat de grandir sans grossir, et donne l’opportunité à ses collaborateurs de reconfigurer en permanence leur travail. En Inde, Vineet Nayar, PDG de HCL et entrepreneur, révolutionne le management en affirmant « les employés en premier, les clients en second ». Résultat : il triple taille et bénéfices. L’enjeu du succès aujourd’hui est d’inventer des nouveaux « social models » : « Avantage entrepreneurs » ! Seuls des entrepreneurs ont la capacité à développer de front ces 3 niveaux d’innovations qui feront les leaders de demain. Ce sont des espaces nouveaux qui s’ouvrent à ceux qui, sans idées préconçues, entreprennent et innovent.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer