Développement personnelSanté et bien-êtreSocial

Ce à quoi il ne faut pas s’attendre pour cette rentrée

Nous sommes tous plus ou moins préparés psychologiquement à cette rentrée ou plutôt sortie de confinement. De nombreux éléments risquent de changer et il faudra bien les prendre en compte pour ne pas être déçu ou prévoir ce qui n’a que peu de probabilités de se passer. Quelques éléments à prendre en compte avant de vous lancer dans vos plans. 

La motivation risque de ne pas être au rendez-vous.

Ils sont nombreux à être inquiets pour leur travail comme pour l’avenir. Le bouleversement des habitudes a plus qu’atteint le moral de la plupart des français et ils sont une majorité à en avoir pris de mauvaises lors du confinement. Il ne faut donc pas vous attendre à voir vos salariés arrivés de bonne humeur et plein d’entrain malgré ce que l’on pourrait qualifier comme une période de « repos ». Contrairement aux vraies vacances, ils risquent forts de revenir avec le moral en berne et il vous faudra faire preuve de toute votre capacité managériale pour motiver vos équipes. D’abord, il peut être bienvenu de rassurer vos collaborateurs si vous avez la visibilité nécessaire quant à leur avenir, ensuite vous devrez les remobiliser grâce au sens à la mission de l’entreprise. Enfin il vous faudra très certainement faire preuve de psychologie et essayer de rebooster ceux qui ont été fortement ébranlés par la crise. Pas évident quand on est soi-même dans une position pas forcément confortable.

Vous pouvez oublier les team-building et déjeuner d’affaires.

Soyons clairs, les restaurants et les bars ne risquent pas de rouvrir de sitôt. Si vous étiez un habitué des rendez-vous en extérieur, il va falloir opter pour d’autres solutions car ils risquent fort de ne pas donner signe de vie avant la mi-juin voire le début juillet. Le gouvernement les considère comme le lieu de prédilection de transmission du coronavirus et malgré la montée au créneau de nombreux chefs médiatiques, cela risque bien de ne pas suffire. Il faut donc vous préparer à vous organiser différemment si vous ne souhaitez pas vous retrouver dans l’impasse. Evidemment les team building subiront le même sort. N’hésitez pas à utiliser votre espace pour les réaliser même si rappelons-le la plupart des boissons alcoolisées ne sont pas autorisées sur le lieu de travail. Aussi, n’oubliez pas que vos salariés vont devoir trouver des solutions alternatives pour les déjeuners et que cela risque de fortement compliquer l’organisation de votre cantine si vous en avez une en interne, de la cuisine ou tout simplement le fait de trouver des espaces pour que chacun puisse déjeuner (en dehors de son bureau de travail).

Le télétravail sera surement la règle.

Si vous aviez prévu de reprendre vos habitudes de travail, sachez que le gouvernement annoncera probablement que le télétravail reste la règle. Il vous faudra donc prendre en compte cette donnée ainsi que le fait que vos salariés ne pourront probablement se déplacer que pendant certains créneaux horaires, tout simplement pour éviter que les transports se trouvent encombrés et que la propagation du virus n’aille bon train. N’hésitez donc pas à commander dès à présent le matériel si vous sentez que des difficultés peuvent se présenter ou à mettre en place l’infrastructure vous permettant de gérer des relations à distance. Informez-vous tant que possible sur les bonnes pratiques et transmettez-les à vos salariés qui peuvent se sentir perdus afin de ne pas en perdre quelques-uns en chemin.

Les écoles ne réouvriront pas toutes

Cela est évident depuis les dernières annonces mais toutes les classes ne réouvriront pas, ce qui signifie que certains de vos salariés ne retrouveront pas forcément la liberté de revenir au travail. Il faudra bien le prendre en compte dans votre gestion des ressources humaines et cela risque d’être d’ailleurs assez cacophonique au regard des dernières déclarations que ce soit de la part des syndicats ou encore les annonces gouvernementales qui laissent planer un flou sur la manière dont vont se passer les ouvertures. Il vaut mieux donc ne pas compter dessus et prévoir un plan B pour assurer une production externalisée au besoin. 

Des ralentissements à prévoir un peu partout

Que l’on parle de délai de livraison, de temps pour faire vos courses… Tout va être en partie comme pendant le confinement et il ne faut pas s’attendre à une reprise « normale » des activités. Vous allez continuer de faire la queue et certains jours de livraison risquent de ne pas être assurés. Ceci entrainera surement des retards qu’il faut devancer notamment si vous faites des commandes de matériel ou que vous voulez faire des courses d’appoint comme la papeterie. Les files d’attente risquent de s’allonger et vous avez de fortes probabilités d’y passer plus de temps ainsi que vos salariés. Il faudra peut-être ainsi aussi prévoir des aménagements d’horaires pour éviter que vos collaborateurs se retrouvent en difficultés. Une conséquence de plus à prévoir. 

Des changements comportementaux.

Le virus a profondément affecté certaines personnes notamment celles qui ont perdu des proches qui risquent très fortement d’amplifier certaines attitudes anti-sociales. Tout le monde n’ayant pas vécu de la même manière la période de confinement, il vous faudra donc gérer des tensions sociales qui ne seront pas habituelles, au moins pendant quelques temps sauf à considérer l’hypothèse où le virus disparaîtrait tout seul d’ici quelques semaines (il s’agit tout de même d’une des hypothèses scientifiques). Pour éviter tout risque de dérapage, vous devrez fixer la ligne de conduire et assurer que les gestes barrières sont bien compris. Si certains ne désirent pas changer leur mode de fonctionnement, d’autres vont tenir à absolument les appliquer et vous risquez fort d’avoir deux clans qui vont se former si vous ne mettez pas rapidement les règles en place. Des désidératas peuvent également surgir comme celui de travailler davantage en télétravail. Il faudra être donc très flexible pendant une période. Un excès de rigidité pourrait rapidement dégénérer même si vous restez le maître à bord. Ajoutez à une crise un conflit social serait pour le moins de mauvais augure. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page