Entrepreneuriat social et solidairePar les nouvelles tendancesTendance

Les différentes étapes pour réussir l’implémentation de la RSE

La RSE (responsabilité sociale et environnementale des entreprises) consiste à faire du développement durable un principe fondamental de l’organisation de l’entreprise. Elle doit s’intégrer aussi bien au niveau stratégique dans la vision globale de l’entreprise, qu’au niveau opérationnel. Mais on l’aura bien compris : l’implémentation d’une démarche RSE au sein de l’entreprise ne se fait pas au hasard. Vous devrez suivre quelques étapes si vous ne voulez pas rencontrer une levée de boucliers (même en pensant bien faire) et si vous souhaitez qu’elle soit un moteur de votre croissance.

1-Sensibiliser les salariés à la démarche RSE

Tous vos salariés ne savent pas forcément ce qu’est la démarche RSE. Il faut donc commencer par les informer sur le sujet. Ce n’est pas parce que l’on a beaucoup entendu parler de la RSE que les salariés s’y sont vraiment intéressés et savent clairement ce que cela signifie. Il vous faudra donc commencer par les basiques et les rappeler à chacun dont le fait qu’elle sert à traiter des problématiques liées au développement durable mais également aux relations sociales.
Ensuite, vous pouvez leur présenter les enjeux pour l’entreprise et les gains qu’elle pourrait en tirer. Au-delà, il s’agit de faire comprendre que la démarche RSE est bénéfique pour les salariés que ce soit de manière collective ou individuelle. Il s’agit de favoriser l’engagement des salariés en les informant sans tomber dans une communication trop complexe. Bon nombre de salariés sont convaincus qu’elle reste souvent un moyen de valoriser l’entreprise sans réalité derrière. Il vous faudra donc être le plus concret possible en utilisant des chiffres.

2-Former à la démarche

Ce n’est pas parce que vous sensibilisez vos équipes à la RSE qu’ils savent comment s’y prendre. Pour que la démarche s’implémente dans le travail quotidien des formations seront surement nécessaires tant sur les comportements de base (notamment pour tout ce qui touche aux gestes éco-responsables du quotidien), aux métiers ou encore à la stratégie de l’entreprise en la matière. Cette formation peut aller plus loin notamment s’il existe des budgets spécifiques pour la RSE pour la mise en place de projets en la matière. N’hésitez pas à mettre des explications dans vos communications internes.

3-Renforcer l’implication

Une fois les deux premières étapes passées, il s’agit d’impliquer les collaborateurs encore plus dans la démarche afin qu’ils en deviennent de véritables acteurs. Pour cela, vous devrez soutenir la démarche et encourager les initiatives, proposer à certains d’utiliser leur savoir-faire pour la communauté, organiser des évènements spécifiques mais surtout consulter les collaborateurs. Cette consultation peut se faire par le biais de réunions de brainstorming sur la RSE, de sondages ou encore tout simplement par la mise en place basique d’une boîte à idées.

4-Permettre un suivi de la démarche

La démarche RSE attire souvent la méfiance des collaborateurs. La meilleure manière de contrer celle-ci reste de réaliser une communication claire qui permette à chacun de voir l’impact réel de la démarche à son niveau. Pour cela, la mise en place d’indicateurs pertinents est fortement recommandée. Ceux-ci doivent être de préférence aisés à contrôler et consultables facilement. Au-delà, nombre d’entreprises mettent en place une communication spécifique et régulière afin que chacun puisse facilement s’informer sur les avancées en la matière. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page