Start-Up

La devise de Weeleo : « ne pas perdre au change », Raphaël Dardek et Lyrod Levy

Raphaël Dardek et Lyrod Levy, c’est d’abord une histoire d’amitié qui dure depuis qu’ils sont âgés de 14 ans. Leur mission au sein de Weeleo ? Le premier se charge du marketing et de la gestion de projet et le second s’occupe de la communication et du business développement.

Une expérience pauvre en change et riche en idées

Cela remonte aux années estudiantines de Raphaël. D qui se trouve en Corée du Sud pour un échange universitaire. Le visage du jeune français vire du « blanc au jaune » lorsque sa caution de chambre universitaire lui est rendue en espèces. Pour des wons coréens, la caution représente un montant d’environ 800 euros. Lors de son retour en France, Raphaël. D se rend dans une banque internationale qui refuse tout simplement d’accepter la devise coréenne. Après avoir « visité » plusieurs bureaux de change dans Paris, le jeune homme finit par avoir gain de cause…mais seulement de « cause » car Raphaël perd 20% du montant initial, soit environ 100 euros, une somme non négligeable pour un étudiant !

Les voyages forment la jeunesse et Weeleo vous apporte l’allégresse

Nos deux associés partent du constat que voyager à l’étranger implique de passer par des bureaux de change et que ce passage obligé (avant l’arrivée de Weeleo) compte une perte de 3% à 25% de la somme de départ, avec les frais et les commissions inclus. Heureusement, Weeleo a pour objectif de palier ces difficultés : il s’agit de la première plateforme de mise en relation de particuliers dans le but d’échanger des devises de main à main, au taux du jour et gratuitement. Ce service d’échange de devises n’existait pas avant la naissance de la start-up et aujourd’hui, son existence semble évidente. La création de cette plateforme permet désormais de combler ces frustrations dont les voyageurs sont si souvent victimes. À cet avantage s’ajoutent la rencontre d’une ou plusieurs personnes, des conseils et des recommandations pour vos sorties, vos visites, etc…

Weeleo…allo, oui ?!!

Malgré leurs différences, les deux jeunes entrepreneurs ont tous deux des profils commerciaux. Or, nécessitant des profils techniques, Raphaël. D et Lyrod. L prennent conscience de la difficulté à trouver des personnes répondant à ces critères et qui plus est, acceptant de travailler durant deux ans sans être payées. Finalement, l’un des deux retrouve par hasard des camarades du collège, tout juste sortis de leur école d’ingénieur. Adrien Thibodaux et Adrien Chometon rejoignent l’aventure. Au début, il n’est pas simple d’adopter une stratégie efficace dans la mesure où des personnes dispersées dans le monde s’adressent à eux sans qu’aucun échange ne soit envisageable. Avec l’application crée il y a peu de temps, Weeleo se développe sur deux devises, à savoir l’Euro et la Livre Sterling. En 5 semaines, Weeleo a échangé plus de 32000 euros. Peu à peu, les deux jeunes gens augmentent le nombre de devises et celui des villes concernées. Les efforts des deux leaders ne sont pas vains : ils négocient actuellement une levée de fonds auprès de fonds d’investissement et de Business Angels. Il ne nous reste plus qu’à souhaiter un bon voyage à Weeleo !

Questions :

Quels sont les trois mots qui caractérisent votre associé ?

Raphaël : « Lyrod est très enthousiaste, sociable et curieux ».
Lyrod : « Raphaël est curieux, structuré et… barbu ! »

Avez-vous déjà passé des concours ?

Oui, plusieurs mais pour le moment, nous ne nous y intéressons pas par manque de temps. Nous avons été sélectionnés puis avons remporté le concours BDO. Grâce au fait de devenir lauréat, nous avons reçu un an d’accompagnement pour des sujets dont nous n’avons pas envie de nous occuper en tant que start-up comme la comptabilité, la gestion, etc. Gagner ce concours nous a permis d’obtenir une aide pour lever des fonds par la mise en contact avec des investisseurs. Enfin, nous avons bénéficié d’ateliers mensuels sur la propriété intellectuelle.

Dans 6 mois, l’aventure de Weeleo s’achève : que décidez-vous ?

Tout dépend de la manière dont cela se termine… Dans une start-up, il y a beaucoup de chose à accomplir. Par conséquent, nous trouverons un moyen de pivoter et de remanier le projet pour faire un demi-tour et se réorienter sur autre chose. Ou bien nous pourrons laisser la structure ouverte au profit des voyageurs et effectuer autre chose à côté. Nous pouvons également nous lancer sur un autre projet… Tout est envisageable.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page