BusinessCréerLes étapes de la création

Créer sa start-up en dehors du cadre urbain : avantages / inconvénients ?

Partant à la recherche d’une meilleure qualité de vie, de charges
inférieures et de belles opportunités professionnelles, un nombre grandissant
de jeunes entrepreneurs quittent le cadre urbain pour s’installer à la
campagne. La Bourgogne, la Franche-Comté ou l’Auvergne s’avèrent alors être des
choix parfaits offrant de nombreuses opportunités… Mis aussi des obstacles à
la croissance d’une société.

Des loyers moins
onéreux et des charges réduites

Le principal atout de cette délocalisation ? Des loyers extrêmement
inférieurs à ceux proposés dans la capitale ou une ville de plus grande
importance. Les entrepreneurs bénéficient en outre d’un cadre de vie nettement
plus agréable, à la fois stimulant et relaxant. Les charges, en particulier les
impôts locaux et autres taxes, sont également très réduites. De quoi réaliser
de belles économies ! D’autant que les collectivités publiques mettent en place
de nombreuses aides très attractives visant à attirer les entrepreneurs sur un
territoire dépourvu de sociétés. Dans certains départements, les chambres de
commerce soignent particulièrement les entrepreneurs ruraux. C’est le cas par
exemple de l’Auvergne qui multiplie les initiatives pour proposer aux start-up
les meilleures conditions d’intégration possibles. Le New Deal Digital crée en
janvier 2006 en est la parfaite représentation. Ce projet offre à dix
entrepreneurs âgés de moins de 35 ans la possibilité de fonder leur société en
leur garantissant pendant 6 mois un logement, un salaire et un bureau. Un bref
comparatif entre les prix des loyers en ville et à la campagne fait très
nettement pencher la balance pour cette dernière. À Paris, un local
professionnel peut être payé entre 415 et 529 euros par mètre carré (hors
taxes). À Paris, un local professionnel peut être payé entre 415 et 529 euros
par mètre carré (hors taxes). En revanche, dans une petite ville comme Camon
dans la Somme : on peut trouver des loyers pour moins de 50 euros le mètre
carré.

Les accélérateurs de
start-up, un bon moyen de tenter l’expérience

Ils se multiplient un peu partout sur le territoire. Ces structures ayant
pour but d’aider des projets innovants à décoller commencent à investir les
campagnes. Des projets novateurs alliant formations, entrepreneuriat et mise au
vert aident à mettre en place des projets issus par exemple de l’économie
sociale, de la consommation collaborative, du design, des nouvelles
technologies ou encore de l’agro-écologie. Les points forts de ces structures ?
Un environnement très stimulant, tout en étant calme et propice à la
concentration, un bon moyen de se créer un réseau à l’échelle locale et de
développer ses relations avec les collectivités publiques. Un exemple
prometteur ? MutCamp, un accélérateur ‘’rural’’ qui débutera son activité à la
fin de l’été, et qui accueillera de jeunes entrepreneurs créatifs. Les heureux
élus pourront alors bénéficier, en plus du cadre verdoyant de la ferme du
Perche, près de la commune de Saint-Victor-de-Buthon, d’un véritable coaching à
l’entrepreneuriat.

Des obstacles qui
peuvent freiner les start-up

Lors de leur installation ‘’hors agglomération’’, les start-up se heurtent
parfois à la désertification de certains territoires. Résultats : les
recrutements peuvent être plus difficiles que dans les grandes villes puisque
les ingénieurs, les chercheurs et autres cadres d’entreprise choisissent
souvent de s’installer dans les grosses agglomérations à la suite de leurs
études. 1,7 million de cadres se retrouvent dans 17 bassins (sur les 304 zones
d’emploi répertoriées en France), avec en tête Paris, Marne-la-Vallée, Roissy.
Mais également Nantes, Toulouse, Lyon, Grenoble et Bordeaux. De même, il peut
être difficile de trouver des clients dans des zones rurales souvent boudées
par la population. Des obstacles purement matériels peuvent également se
dresser, comme par exemple une connexion internet limitée, des locaux peu
modernes nécessitant des travaux et une mise aux normes, ou un
approvisionnement parfois difficile en matières premières. Les futurs chefs
d’entreprise doivent donc soigneusement peser le pour et le contre pour définir
ce qui leur convient le mieux avant de se lancer dans cette aventure.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page