DévelopperLes autres méthodesMarketing

Tesla : quand l’humour fait tâche !

À l’occasion du 1er avril, Elon Musk a voulu en profiter pour donner une touche humoristique
avec son poisson d’avril. Il a annoncé par un tweet
la faillite de Tesla. Le canular était bien
trouvé, mais les investisseurs et la bourse ne l’ont pas vu
sous le même angle. La blague a fait un tel flop que depuis
plusieurs jours, Tesla rencontre une baisse de l’action en bourse. 

Elon Musk, l’humour au quotidien 

Le mania des nouvelles technologies a désormais à son actif
plusieurs entreprises florissantes aux Etats-Unis, comme Space X, qui développe des
nouvelles technologies pour aller dans l’espace. S’il a déjà fait le buzz
dernièrement avec cette entreprise et son lancement d’une Tesla
dans l’espace, il profite régulièrement des réseaux
sociaux pour y faire des blagues.
Toujours présent sur Twitter, il aime s’exprimer
avec ironie sur les sujets les plus divers. Par son tempérament
blagueur nombreux de ses projets, sont passés pour des
inventions loufoques, comme avec son entreprise The Boring Company qui a
pour projet de créer des routes souterraines.  

Elon Musk aime très souvent
tweeter et n’hésite pas à interagir
avec ses fans en faisant des blagues sur ses projets ou sur les réalisations de
ses entreprises. Le 24 mars 2017, sur Twitter, il a ironisé sur les noms
des différents modèles de Tesla. Les modèles s’appelant
respectivement Model S, X et 3, l’association
des trois donnant S3X, puisque le modèle 3 était destiné à s’appeler Model E. Son
engouement pour l’humour a rarement des limites, puisqu’il n’a pas hésité à créer The Boring Company en
connaissant le double sens en anglais de Boring (signifiant « forage » ou « ennuyant »). Grâce à son humour
et son autodérision, il a séduit de
nombreux internautes et fans, ce qui a aussi convaincu les investisseurs. Mais
la blague du 1er avril s’est avérée un peu démesurée. 

Un poisson d’avril en demi-teinte 

Comme tout le monde le sait, Elon Musk est un
fervent adepte de l’humour et il s’avère très difficile
de démêler le vrai du faux car il multiplie les canulars en même temps que
des idées innovantes. Et c’est ce qu’il a tenté lors du 1er
avril pour son poisson d’avril. Tout commence par un tweet qui annonce que des
informations capitales vont être
transmises dans la journée. Le verdict tombe, le 2 avril à 15h, sous
forme d’un communiqué non
officiel sur Twitter, il publie : « Tesla fait
faillite. Malgré des efforts
intenses pour collecter de l’argent, y compris une dernière vente
massive d’œufs de Pâques, nous sommes tristes d’annoncer que Tesla est complètement et
totalement en faillite. Tellement ruinée, vous ne
pouvez pas l’imaginer.
 » Même si le
tweet par sa date et son allusion à une vente
massive d’œufs de Pâques fait bien comprendre la supercherie, la blague n’a pas plu
aux investisseurs et pour cause.  

Elon Musk ne s’est pas arrêté à ce simple
tweet, il a continué tout au long
de la journée avec des tweets se moquant des détracteurs de
Tesla. Le dernier de la journée comprenait
une photo de lui inconscient au pied d’une Tesla avec inscrit sur un carton « faillite ». Certes, le texte associé faisait
largement comprendre la supercherie, mais de tels enfantillages n’ont guère rassuré les
investisseurs sur la situation de la marque automobile. Même si le
poisson d’avril était évident,
Tesla vit actuellement des moments difficiles et ironiser sur la situation
paraissait déplacé. 

Tesla : des difficultés financières considérables 

Le Tweet d’Elon Musk du
1er avril faisait bel et bien référence à l’actualité, depuis le
28 mars, la rumeur d’une possible faillite a fait le tour de la toile. À cette date, l’action de
Tesla a chuté de 8%, en
raison de dépenses de plus d’un milliard
par mois selon le Wall Street Journal mais aussi à cause d’un terrible
accident en Californie au mois de mars. Une voiture Tesla positionnée en mode
automatique a provoqué la mort de
son conducteur dans un accident. Toutes ces multiples informations négatives génèrent d’autant plus
de l’anxiété chez les
investisseurs, puisque l’entreprise n’arrive pas à trouver une
stabilité. En 2017, elle a engrangé une perte
nette de 675 millions de dollars, ce qui justifie de réels problèmes
financiers. 

Même si Elon
Musk a préféré ironiser sur
la situation plutôt que de s’apitoyer sur
son sort, sa blague a fait chuter l’action de l’entreprise
qui était à -5,13% lundi
alors qu’elle remontait vendredi dernier à 3,24%.
Certains investisseurs, déjà inquiets par
la situation de Tesla, qui a aujourd’hui plus de
15 ans d’activité, mais qui n’est toujours
pas rentable, ont préféré se retirer.
Et les mauvaises nouvelles ne cessent de s’accumuler pour
l’entreprise automobile, puisque peu avant le 1er avril
l’Agence financière Moody a
baissé la note de Tesla, l’associant à une
perspective négative dans les prochaines années. On peut
comprendre la méfiance des investisseurs envers la marque automobile et
son dirigeant. Même si Elon Musk est connu pour être un
fanfaron qui ironise très souvent, son poisson d’avril a été vu comme une
provocation envers les actionnaires. 

En tant qu’entreprise
ou entrepreneur, communiquer sur les réseaux
sociaux est judicieux mais la blague d’Elon Musk a
fait un flop considérable. Il est vrai que les poissons d’avril
peuvent toujours donner une image détendue d’une marque,
mais il faut les utiliser à bon escient. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page