CréationDévelopperLes moyens web

5 conseils pour lancer une campagne réussie sur Ulule

Ulule a participé, depuis sa création, à la naissance d’une multitude de
projets innovateurs. Parmi les programmes proposés, tous ne se réalisent pas,
surtout ceux insuffisamment préparés et accompagnés. Voici 5 conseils pour
lancer une campagne réussie sur Ulule.

Ulule, depuis sa création fin 2010, met « le pied à l’étrier » à des
porteurs de projets novateurs. Ces projets financés avec l’appui des
internautes ne sont initiés que si le montant des dons, prévu pour leur
réalisation, est atteint.

Ulule réunit, à ce jour, 771 293 membres appartenant à 162 pays. 14 955
projets lui ont été présentés dont 9 488 financés et mis en oeuvre. Ces 63 % de
réussite montrent que bien tous les projets ne se réalisent pas même si ce
résultat est motivant. Il faut donc prendre quelques précautions pour mettre
toutes les chances de son côté.

1. Soigner sa présentation

Bien se présenter soi-même et expliquer clairement le but de la levée de
fonds constitue le point fondamental de votre démarche. C’est la phase de
séduction: n’hésitez pas à être original, détaillez votre projet, le texte doit
être simple, fluide et exempt de fautes d’orthographe. Il est conseillé
d’inclure des photographies et des vidéos de qualité, illustrant parfaitement
le projet et son avancée. Attention ! vos photos et vos vidéos devront être
percutantes, restées cohérentes et mettre en valeur votre projet.

2. Faire vivre sa
campagne

Une page de présentation, même excellente ne suffit pas. Surtout les
premiers mois, il faut rassurer les contributeurs déclarés et convaincre les
hésitants en leur parlant encore et encore du projet et en les tenant au
courant de son avancement. Pour cela tout est bon à utiliser, contacts
téléphoniques, mails, newsletter, blogs, vidéo conférences, toutes les
personnes que vous pouvez rencontrer lors de la phase de lancement. 

3. Avoir une bonne
stratégie

Présenter une campagne se fait en plusieurs étapes. Le mieux est de se
référer à « la théorie des trois cercles ». Le premier cercle concerne la
famille, les proches, les contacts professionnels et les éventuels clients qui
par leur action de réseautage alimentent un deuxième cercle beaucoup plus
important.

4. Ne pas se
décourager

Les premiers et deuxièmes cercles ne génèrent qu’ un petit pourcentage du
financement. Mais leur utilité est primordiale. C’est eux qui, indirectement,
permettent au troisième cercle d’agir. Ce dernier est constitué par des
personnes inconnues, des contributeurs plus importants qui n’interviennent qu’à
partir du moment où le projet est en bon état d’avancement et de financement.
Ce sont eux qui souvent engagent les sommes les plus importantes. Ils apportent
fréquemment leur contribution peu de temps avant la fermeture des appels de
fonds.

5. Rester en contact
avec ses contributeurs

Il est important de continuer à communiquer avec ses contributeurs pour les
remercier et les informer du devenir de l’entreprise. Il est conseillé pour
cela de les faire bénéficier de certains avantages concernant les produits ou
les services  que vous proposez. Satisfaits, ils seront les meilleurs
ambassadeurs pour la bonne marche de l’entreprise à laquelle ils ont contribué
et participeront activement à en assurer la pérennité.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page