BusinessCréerS'associer ou non ?

Comment choisir ses associés ?

L’association ou son échec demeure une des premières causes de mortalité des entreprises. Avant de vous lancer dans l’aventure avec le premier venu, il vous faut analyser soigneusement la question. A défaut, vous pourriez rapidement vous trouver bloqué avec un partenaire qui ne vous convient pas et un concurrent parfois à la clé.

Plusieurs critères peuvent vous permettre de sélectionner votre futur partenaire. 4 d’entre eux s’avèrent souvent déterminants dans le choix d’un associé : les compétences, la confiance, la personnalité, les habitudes de travail et ce que vous aimez faire.

1 – Choisir en fonction des compétences

Il s’agit effectivement de la première chose que vous devez regarder chez votre partenaire qui doit de préférence avoir des compétences que vous n’avez pas. Si au début, la répartition du travail n’est pas explicite et c’est généralement le cas, vous devrez tôt ou tard la mettre en place ! Vous avez développé des compétences tout au long de votre carrière et il peut se révéler judicieux de vous positionner sur le domaine dans lequel vous avez évolué ou dans celui dans lequel vous excellez. L’idéal est que l’ensemble des compétences vous permettent de balayer l’ensemble des pans de l’entreprise : comptabilité, vente, conception, développement, marketing, … Si une compétence majeure vous manque comme par exemple le développement, si vous êtes dans le e-commerce, peut-être faudra-t-il penser à inclure un nouvel associé. Une compétence manquante peut toujours être comblée par un bon recrutement mais vous fait prendre un risque non négligeable en cas de départ. Votre entreprise peut se retrouver paralysée.

2 – Ce qui vous plait dans le travail

S’il y a bien un conseil à donner c’est de ne pas hésiter à parler avec votre futur associé de la future répartition des tâches. Si on part de l’apriori que l’autre va effectuer ce pour quoi il est compétent, ce n’est pas toujours vrai ! Parfois, votre futur associé veut justement ne plus faire ce type de métier. On pensera aux métiers commerciaux notamment qui usent sur le temps bon nombre de personnes. Ce qui compte finalement c’est d’évoluer dans ce qui vous plait car en tant qu’entrepreneur, vous allez y passer des heures ! Donc faites un bilan de ce que chacun aime faire. Attention ici car des conflits peuvent naître si la personne est dans un rôle qui lui déplait fortement et qui ne correspond à ce qu’il voulait faire en montant l’entreprise avec vous.

3 – Prenez en compte la confiance

La relation entre les différents associés est avant tout une relation de confiance. Ceci explique pourquoi de nombreux fondateurs s’associent avec des amis ou des membres de leur famille. Il s’agit d’avoir confiance non seulement dans la gestion des comptes mais également dans le fait que l’autre est intègre dans ses pensées comme dans ses actions. Vous serez stressé donc autant ne pas ajouter des rapports de méfiance entre les différents associés. Prenez en compte ce point car quand il y a une méfiance qui s’installe, l’ambiance peut vite devenir délétère.

4 – N’oubliez pas la personnalité

Si les compétences  et la confiance demeurent fondamentales, la personnalité joue énormément surtout en période de stress. Vous devez être capable de communiquer avec votre associé et de vous respecter. Si la personne peut être adorable dans des circonstances amicales, n’oubliez pas que vous allez travailler ensemble de nombreuses heures. La personnalité jouera énormément dans votre capacité  à évoluer ensemble tout au long de la vie de l’entreprise. Vous devez prendre en compte des données comme la volonté de prendre des risques ou encore la capacité à savoir gérer des situations conflictuelles avant de vous lancer à plusieurs. Il s’agit de regarder si lorsqu’il y a une prise de décision, vous ne rentrerez pas en conflit. Si vous avez deux leaders dans l’entreprise, il faudra savoir qui aura le dernier mot. Le plus grand danger reste la paralysie de l’entreprise dans ce cas précis.

5 – Et les habitudes de travail !

Cela peut paraître anodin mais chacun a ses habitudes de travail. Si vous ne supportez pas les associés qui préfèrent par exemple rester chez eux pour travailler ou des associés qui préfèrent travailler la nuit, mieux vaut ne pas s’associer avec eux. Certains aiment se lever très tôt, d’autres partir très tard, … Si vous n’êtes pas tolérant et que vous vous associez avec quelqu’un différent de vous, il se peut que les conflits surgissent. Il reste naturel de se comparer à son associé donc attention ! Le plus grand danger dans ce cas est que les conflits pointent leur nez et la jalousie est un sentiment destructeur.

Le nombre d’associés

Finalement le nombre d’associés importe peu et beaucoup. Il reste souvent considéré que les grandes associations de personnes sont très utiles notamment car elles permettent de réunir l’ensemble des compétences nécessaires à l’entreprise. D’autre part, elles s’avèrent très utiles au début de l’entreprise où les fonds sont restreints car elles vous éviteront de recruter. A l’inverse, la prise de décision est à prendre en compte pour ne pas vous retrouver avec trop d’opinions différentes et une incapacité à trancher. Les entreprises qui ont réussi montrent la pluralité des cas, seul, à deux ou plus, il ne semble pas y avoir de règles. Prenez tout de même en compte qu’avoir un associé peut se révéler pertinent si vous avez un coup de mou. Il peut vous rebooster ou se substituer à vous dans les moments difficiles.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer