Management

Apprenez le management bienveillant !

Seul vous irez vite mais seul vous irez moins loin, alors autant prendre rapidement les bons réflexes qui peuvent rendre votre management plus efficace.

Le baromètre Ayming-AG2R La Mondiale a révélé en septembre 2018 une hausse régulière de l’absentéisme salarié en France. Selon cette  étude de l’Institut Sapiens, un salarié français est absent en moyenne 10,1 jours par an dans le privé, 17,8 jours dans le public, ce qui engendre un coût économique de 108 milliards d’euros annuels.

« Les recherches montrent que les dysfonctionnements managériaux,
sources d’absentéisme, s’enracinent tout particulièrement dans six domaines qui sont les leviers de la qualité de vie au travail : les conditions de
travail, l’organisation du travail, la communication-coordination-concertation, la gestion du temps, la formation intégrée et la mise en œuvre
stratégique (notamment les politiques de rémunération). »  Une étude de 2019 de Malakoff Médéric montrait par ailleurs que, non seulement seuls 44% des salariés n’étaient jamais absents mais surtout que les deux tiers de l’absentéisme étaient liés directement au travail, dont le stress et la surcharge de travail. Face à cette situation, un manager bienveillant prête attention au bien-être de ses collaborateurs et collaboratrices, n’envoie pas d’ e-mails le soir ou le week-end et veille à ce que le recours aux heures supplémentaires reste exceptionnel.

D’après le département d’économie de l’Université de Warwick au Royaume-Uni, le fait d’être heureux augmente la productivité de près de 12%. Alors le management bienveillant s’impose !

Commencez par apprendre à déléguer et faire confiance

Vous le savez : vos journées ne font que 24 heures et vous ne pouvez traiter toutes les demandes ou passer votre temps à contrôler ce que font tous vos collaborateurs à tout moment. Pour avancer, il va vous falloir apprendre à lâcher du lest et déléguer certaines de vos missions. Déléguer peut s’avérer une véritable angoisse pour certains dirigeants qui ont un sentiment de perte de contrôle et que le travail n’est jamais mieux fait que par eux-mêmes car leur qualité première est souvent d’être perfectionniste. Pourtant, si vous avez décidé de recruter, c’est bien que votre entreprise s’est développée et que vous avez constaté que la charge de travail s’avère trop importante pour vos épaules, ou mieux, que vous avez besoin de nouvelles compétences. Alors commencez par donner de réelles responsabilités à vos collaborateurs et pas seulement les tâches que vous ne souhaitez pas faire vous-même. Il s’agit pour eux d’accomplir des missions qui ont du sens. Bien entendu, il n’est guère question de de « larguer » vos missions en vous disant qu’ils se débrouilleront bien sans vous et cela à la dernière minute par manque de temps. Vous devez les accompagner dans la transition et vérifier que le travail se déroule dans de bonnes conditions. En déléguant une mission, vous prouvez votre confiance à votre collaborateur et vous l’obligez à se dépasser.

Instaurez un bon climat

Ces dernières années quand on parle de climat, il est courant de penser à l’environnement de travail avec des babyfoots, table ping pong, des consoles en tout genre ou encore à des espaces de détente ultra modernes à faire pâlir les géants de la Silicone Valley. Pourtant le plus simple reste le « climat » que vous dégagez vous. Commencez par faire un travail sur vous-même, à vous détendre et à vous montrer enthousiaste et motivé. Vous transmettez une énergie positive qui pourrait bien déteindre sur votre équipe. La bonne humeur se transmet et la mauvaise aussi alors gardez le sourire ! Si c’est pour avoir une mine renfrognée toute la journée, sachez que l’impact n’est guère négigeable. Détendez l’ambiance. Et si vous avez le sens de l’humour, n’hésitez pas à en faire usage (avec modération tout de même !). Il ne s’agit pas d’obtenir de vos collaborateurs des rires convenus.

Sachez remercier vos équipes

Vous connaissez le facteur le plus puissant de motivation : la reconnaissance ! Elle a souvent un impact plus fort qu’un chèque ou qu’une prime. Vos remerciements sincères peuvent toucher votre équipe et il n’est pas inutile de faire preuve de reconnaissance notamment lorsqu’un dossier compliqué a été géré avec brio par vos équipes. N’hésitez pas à les remercier et ce d’autant plus qu’ils auront passé du temps sur celui-ci. Apprenez à féliciter chaque victoire même les plus insignifiantes. Chaque nouvelle étape franchie représente l’occasion pour vous de montrer à chacun qu’il est utile au développement de l’entreprise. Célébrer chaque victoire vous permet de montrer que l’entreprise avance. Vous permettez également à la pression de redescendre dans un monde où elle est permanente. Les méthodes de célébration peuvent être adaptées à la victoire en passant par des cocktails, des soirées organisées par l’entreprise ou tout simplement le fait d’aller fêter cela autour d’un verre avec vos collaborateurs. Mais parfois un remerciement sincère a plus d’effet que l’on imagine.

Apprenez les objectifs de chacun

Nous n’avons pas tous les mêmes leviers de motivation. Chaque collaborateur a ses propres ambitions en venant au travail. Certes la rémunération représente souvent un élément essentiel mais elle est loin d’être la seule. Certains peuvent désirer monter en compétences, d’autres ont besoin de reconnaissance ou de se sentir utiles à la société, … Pour développer votre entreprise, vous devez comprendre ce qui motive vos équipes afin de leur fournir ce dont ils ont besoin. Pour cela commencez par les écouter et à vous intéresser à leurs attentes. L’idéal est de récompenser chacun selon ce qui le motive et non d’appliquer la même règle à tous collaborateurs. Pour cela, prenez le temps de les écouter et de leur demander ce qu’ils attendent de l’entreprise ou simplement quels sont leurs rêves. A défaut, vous pourriez bien actionner des leviers qui ne servent à rien. Inutile de donner une prime si la personne désire simplement une formation…

Fixez des objectifs ambitieux

Pour motiver vos équipes rien de mieux que de fixer des objectifs ambitieux même si ceux -ci doivent rester réalistes. Gardez à l’esprit que vos objectifs doivent être SMART. Cet acronyme de Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, et Temporellement défini vous permettra de garder à l’esprit les caractéristiques d’un bon objectif. Il devra être spécifique car il doit être concret, précis et clair afin de de bâtir un plan d’action. Mesurable puisque vous devrez pouvoir quantifier clairement l’objectif et suivre la progression vers l’objectif. Le côté ambitieux est l’une des grandes difficultés puisqu’il faut placer la barre haute mais de manière à ce qu’elle puisse être atteinte. A défaut, vous pourriez créer du découragement. Ils doivent également être réalistes au vu de vos ressources et du contexte. Le côté temporellement défini vous permet de voir une fin à cet objectif qui ne ferait sinon que se poursuivre éternellement.

Une infographie signée AXA France créée dans le cadre du programme de développement et de reconnaissance des managers.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page