Actualité

Une actualité bien mouvementée

Le télétravail est loin de faire l’unanimité surtout parmi la jeunesse qui est privé des échanges fructueux de l’entreprise. La rencontre avec les autres est primordiale. Aujourd’hui tout le monde en prend conscience ! Quant aux aides promises par le gouvernement pour les auto-entrepreneurs, elles se font attendre et mettent en danger la pérennité de leur entreprise . Amazon, la plateforme semble tirer son épingle du jeu mais attention à ne pas jouer avec le feu car elle s’est tellement imposée qu’elle inspire une certaine méfiance même si elle recrute à tours de bras.

Le télétravail ne séduit pas les jeunes

Si les conséquences de la pandémie de Covid-19 ont profondément ancré la digitalisation du travail dans les méthodes et les esprits, le télétravail ne séduit pourtant pas les jeunes. Ce sont les constatations qu’a observé Abbyy une entreprise spécialiste de l’intelligence numérique via son étude publiée début février. Réalisée en novembre auprès de 4000 personnes travaillant dans des entreprises de plus de 50 salariés en France, en Allemagne, aux États-Unis et au Royaume-Uni, elle montre que les « millenials », ces jeunes de moins de 35 ans, ont un total désamour pour le télétravail par rapport à leurs collègues plus âgés. 85 % d’entre eux estiment que ce nouveau mode de travail leur fait perdre du temps contre 20 % des 55 ans et plus. Près des deux tiers, soit environ 61% des « millenials » déclarent que les processus mis en place par leur entreprise rendent leur travail beaucoup plus difficile et seulement 36 % de leurs collaborateurs plus âgés partagent ce constat.

Plus d’un quart des auto-entrepreneurs n’aurait pas reçu d’aides fin 2020

Les aides du fonds de solidarité aux entreprises, instaurées pour faire face à la crise économique, ont tardé à venir pour un certain nombre d’entrepreneurs. D’après une étude de la FNAE (Fédération nationale des auto-entrepreneurs, ndlr) réalisée auprès de 3000 personnes et publiée début février, 19,6 % des auto-entrepreneurs n’ont pas encore touché le fonds de solidarité du mois de décembre 2020 tandis que 21% d’entre eux n’auraient pas encore perçu l’aide du mois d’octobre. Cette lenteur s’explique par un contrôle renforcé du ministère de l’Économie et des Finances pour éviter tout risque de fraude ou bien par la présence de demandes qui comportent des fautes, qui a provoqué un délai supplémentaire, de quelques jours à quelques semaines. Pour traiter ces dossiers au plus vite, Bercy a recruté 250 agents contractuels en complément des équipes déjà mobilisées.

Amazon prévoit 3000 recrutements en France

Devenu l’année dernière le troisième plus gros employeur au monde, avec 1,2 million de salariés, derrière le géant américain de la grande distribution Walmart et l’entreprise pétrolière appartenant à l’État chinois, China National Petroleum, Amazon veut s’installer durablement dans l’Hexagone. Le géant du e-commerce compte recruter 3000 salariés en CDI cette année, après 2200 recrutements en 2020, ce qui porterait le nombre de salariés à la fin de l’année, à plus de 14 500. En partenariat avec Pôle emploi, cette initiative permettra d’embaucher en priorité des jeunes issus de quartiers prioritaires. Les emplois créés en 2021 seront répartis sur les 28 sites que compte actuellement le groupe en France dont une majorité concerne des postes préparateurs de commandes mais aussi des postes d’ingénieurs, d’informaticiens et de spécialistes de la sécurité, de la santé ou encore des ressources humaines. L’un des objectifs de ce recrutement est d’accélérer l’implantation d’Amazon sur le territoire, la firme de Jeff Bezos ayant l’ambition d’ouvrir une dizaine de nouveaux sites cette année.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page