GérerGestionLe patrimoine du dirigeant

Comment placer votre argent ?

Qu’il
est agréable et confortable pour votre entreprise de posséder des
liquidités ! Mais qu’envisagez-vous de faire de cet excédent ? Vous
pouvez les laisser sur votre compte bancaire ou tout simplement les placer pour
optimiser votre rendement. Quelles sont vos autres possibilités d’épargne en
tant que dirigeant d’entreprise ?

Avant tout placement,
vous devez connaître les échéances de paiements des différents prestataires et
clients. L’entreprise doit avoir un plan de trésorerie solide et une vision à
long terme des disponibilités de ses fonds.

Les possibilités d’épargne pour les
entreprises

·        
Les comptes à terme… à taux progressif

Le montant minimum de
versement pour les comptes à terme est en général de 1 500 €.
Concernant les comptes à terme à taux progressif, ils seront de
5 000 €. Le taux de rémunération des comptes à terme à taux
progressif augmente chaque trimestre, semestre ou année. La fidélité du client
est récompensée par un taux d’intérêt de plus en plus rémunérateur suivant
l’ancienneté du contrat. L’attrait majeur de cette formule réside dans la
possibilité de pouvoir récupérer son capital à tout moment. Il est possible de
créer plusieurs comptes à terme pour éviter en cas de besoin de perdre une
partie des intérêts.

·        
… à moyen terme

Le placement à moyen
terme peut convenir si l’entreprise dispose d’une trésorerie suffisante. La
rémunération est fixée par l’institution financière et le taux d’intérêt est
calculé suivant le montant du capital et la durée du placement. Ce contrat
garantit à la fois le maintien du capital et l’absence totale de frais de
gestion. Pour obtenir l’intégralité des intérêts gagnés, vous devez respecter
la durée du placement sous peine de pénalité.

·        
… à taux renouvelable

Le montant placé est
rémunéré à taux fixe, mais l’échéance du contrat n’implique pas automatiquement
la clôture du compte : après avoir bénéficié des intérêts du premier placement,
le client a le choix entre effectuer un nouveau versement sur le compte dans
les mêmes conditions ou retirer tout ou une partie des fonds immobilisés.
Allant de 1 mois à 10 ans, ce compte a l’avantage de vous assurer une
rémunération sur la base des taux connus dès la signature du contrat.  
Les OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Immobilières)
Ce placement à courte durée garantit une récupération totale ou au moins
partielle de vos fonds placés. 2 types d’OPCVM existent : les SICAV et les
FCP (fonds communs de placement). Les SICAV émettent ou rachètent les parts ou
actions à la demande des investisseurs. Les SICAV monétaires de capitalisation
offrent aux titulaires des parts une rentabilité par appréciation quotidienne
de la valeur liquidative proche de celle du marché monétaire. Il existe
également des SICAV obligataires et des SICAV actions qui offrent au dirigeant
d’entreprise la possibilité d’acheter indirectement des obligations ou des
actions sans avoir à suivre quotidiennement le cours du marché. Les SICAV dites
actions comportent des risques pour la trésorerie du fait de la volatilité de
ses parts. Le FCP se distingue de la SICAV par son statut juridique. Il s’agit
d’une copropriété de valeurs mobilières qui émet des parts. Il n’a pas de
personnalité morale. Chaque porteur de parts dispose d’un droit sur les actifs
du fonds, proportionnel au nombre de parts possédées. Soumis à des
réglementations différentes de celles des SICAV, la valeur liquidative des
parts d’un FCP est plus élevée que celle des SICAV, le nombre d’investisseurs
dans les FCP est plus réduit, le gérant peut alors avoir une politique de
gestion plus en adéquation avec les souhaits des titulaires de parts.

·        
Les certificats de dépôt

La souscription du
certificat de dépôt peut durer un jour minimum à une année maximum. Le montant
minimum de placement requis par l’établissement bancaire s’élevant à 150 000 €,
ce type de placement s’adresse essentiellement aux entreprises disposant d’une
capacité financière élevée.

·        
Le contrat de capitalisation

Ce contrat se montre
intéressant car il donne à la fois des intérêts plus élevés que les contrats à
terme et une meilleure disponibilité du capital. Pour cela, vous n’êtes
contraint par aucun engagement de placement. Ce type de contrat est parfois
critiqué par certains spécialistes comme possédant des risques majeurs lors
d’une montée des taux d’intérêt. 

Les possibilités d’épargne pour les TNS

·        
L’assurance-vie

Il existe deux types de
contrats d’assurance-vie : en euros et en unités de comptes (ou multisupport).
Ces derniers vous permettent de constituer une épargne adaptée à vos besoins,
tant en termes de durée d’investissement que de sensibilité au risque. Durant
la validité du contrat, votre capital est exonéré d’impôt sur le revenu. La
taxation intervient uniquement lors de la sortie définitive ou de retraits
partiels de vos fonds. Au bout de 8 ans, vos gains ne sont imposables
qu’après déduction d’un abattement annuel de 4 600 €.

·        
Le PEE 

Les versements du plan
épargne entreprise (PEE) sont plafonnés au quart de votre rémunération brute
annuelle ou de vos revenus professionnels imposables si vous êtes travailleur
non-salarié. Vos versements ne vous font pas bénéficier d’exonération fiscale,
néanmoins les sommes placées sur votre plan d’épargne s’accumulent en franchise
d’impôt. Après une période d’épargne d’un minimum de 5 ans ou lors d’un
déblocage anticipé visé par la loi, vous pourrez récupérer votre épargne. Vous
n’aurez aucun impôt à payer sur les plus-values comme sur les revenus
encaissés. Ce produit n’est valable que si l’entreprise possède au moins un
employé.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page