Actualité

15 idées reçues sur les entrepreneurs

Zoom sur les idées (plus ou moins flatteuses) préconçues que doivent subir les entrepreneurs au quotidien… et la phrase choc à répondre aux personnes qui vous lancent ces préjugés pour leur clouer le bec

1. L’entrepreneur n’est intéressé que par l’argent.

C’est un hyper capitaliste qui ne pense qu’en termes de rentabilité et de méga profits. Son unique rêve : réussir une gigantesque levée de fonds ou, mieux encore, faire une entrée magistrale en bourse. 

Solution : Si l’entrepreneur n’était intéressé que par l’argent, pas sûr qu’il se lancerait ! Car avant de toucher le gros lot, les créateurs passent souvent par une longue période plutôt « vache maigre » que « méga-profits »

2. L’entrepreneur passe sa vie en costard cravate. Il doit même dormir avec d’ailleurs… !

C’est bien connu, l’entrepreneur ne lâche pas son uniforme, toujours prêt pour une signature de contrat (oui, même le dimanche !).

Solution : Ça fait belle lurette que les entrepreneurs ont adopté le jean-tee-shirt comme tenue fétiche. Les temps changent et les costards ne sont plus sortis par les entrepreneurs que pour les gros rendez-vous. Et encore… Mark Zuckerberg n’a-t-il pas rencontré ses futurs investisseurs en jean-pull à capuche ?

3. L’entrepreneur n’a que des amis entrepreneurs avec qui il parle de levées de fonds ou de stratégies de développement.

Il finit par avoir l’impression de vivre dans Start-up Land, le pays des entrepreneurs !

Solution : Au contraire, pour développer des produits qui collent vraiment aux besoins des gens, l’entrepreneur n’a pas d’autre choix que d’être ultra-connecté au monde réel.

4. L’entrepreneur aime beaucoup le champagne et les petits fours.

C’est vrai, il passe son temps dans les cocktails, scotché au buffet avec de véritables professionnels du sirotage de coupe de champagne ! C’est pour réseauter ? Mouaihh, pas si sûr !

Solution : Pensez-vous que ce soit agréable de devoir sortir tous les soirs et de tester les recettes des meilleurs traiteurs, tout ça pour développer son business ?… Bon, ok, ça a ses avantages !

5. L’entrepreneur rêve de conquérir les States !

Il rêve à une réussite planétaire qui lui permettrait de se faire des nouveaux amis : Tom Cruise, Bruce Willis et, surtout, toutes les petites starlettes d’Hollywood !

Solution : L’entrepreneur rêve déjà de conquérir le marché français. Et il a en général assez de recul pour ne pas se faire happer par la folie des grandeurs… Tant pis pour Tom Cruise !

6. L’entrepreneur a une religion bien à lui : il vénère le dieu Steeve Jobs.

Pour preuve, il y fait référence toutes les deux phrases et glorifie toutes les machines de sa sainte-création ! Son but ultime : entrer lui aussi un jour au panthéon des demi-dieux entrepreneuriaux (alias Le CAC 40 ou le classement Forbes).

Solution : Ce n’est pas faux, l’entrepreneur est un grand spirituel : il vénère non seulement Steve Jobs, mais aussi Larry Page et Serguei Brin, Bill Gates, Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Richard Branson…

7. L’entrepreneur déborde toujours d’énergie, il a tout le temps le moral.

D’ailleurs, il n’a pas vraiment besoin de dormir. Et il voit toujours la vie du bon côté… Oui, c’est un surhomme, et visionnaire de surcroît !

Solution : Oui, c’est exactement comme ça que l’entrepreneur rêverait d’être… Mais il se contente seulement de faire de son mieux et de se dépasser chaque jour. Et si c’était ça le secret de son dynamisme ?

8. L’entrepreneur pense que personne ne comprend son génie (surtout pas sa(on) petit(e) copine(ain), ni sa mère, ni son banquier…). 

Solution : Eh oui, pas facile pour les non-initiés de comprendre en quoi cette application mobile que l’entrepreneur développe est en passe de conquérir la première place du top des téléchargements de l’App Store !

9. L’entrepreneur a confiance en lui, parfois trop.

Il se vend comme il vend son produit et semble toujours très à l’aise quand il s’agit de louer ses qualités d’entrepreneurs, de manager, de gestionnaire…

Solution : Il a intérêt à avoir une bonne dose de confiance en lui, l’entrepreneur ! Sans cette confiance, difficile de se faire une place sur le marché ultra-concurrentiel d’aujourd’hui. N’oubliez pas : à quoi ressemblerait le monde si Mark Zuckerberg avait été un peu trop humble ?

10. L’entrepreneur a une ambition énorme ! Il sait qu’il va finir par conquérir le monde !

S’il se voit déjà président d’une multi-nationale ? Il y pense « pas simplement quand il se rase » !

Solution : Pensez-vous que le boulanger du coin de votre rue a des ambitions mondiales pour son petit commerce ? Non ! Et pourtant, lui aussi c’est un entrepreneur ! Preuve en est que tous les entrepreneurs n’ont pas les dents qui rayent le parquet…

11. L’entrepreneur finira bien par virer tous les salariés de son usine (quand il en aura une) pour la délocaliser en Chine et se faire ainsi un super chèque !

Solution : Non, les patrons ne sont pas tous inhumains ! Pour quelques-uns qui délocalisent à tout va, c’est toute la profession qui est stigmatisée… D’ailleurs le Made in France n’est-il pas à fond dans la tendance ?

12. L’entrepreneur est riche : parachute doré, stock options, méga-profits, primes de rentabilité et salaire mirobolant… c’est son quotidien !

Grâce à sa TPE qui se développe bien, c’est sûr qu’il doit payer l’ISF !

Solution : Si les dirigeants de TPE/PME étaient tous riches, ils seraient en capacité de créer plus d’emplois dans leur entreprise. Voilà un préjugé qui, s’il n’était pas erroné, ferait du bien à la France !

13. L’entrepreneur est un paresseux : Il a monté sa boite pour faire travailler les autres à sa place !

Pendant que ses salariés suent devant leur bureau, lui doit être en train de se dorer la pilule aux Seychelles. C’est beau la vie !

Solution : Ou alors c’est un génie qui a trouvé la formule pour développer une boite sans faire d’efforts (dans ce cas là, prière d’envoyer la recette à Dynamique Mag pour la faire partager aux lecteurs !), ou alors il fait comme tous les autres entrepreneurs : il travaille nuit et jour. Preuve que les entrepreneurs ne sont pas des paresseux : c’est aux grosses poches bleutées sous ses yeux qu’on reconnaît un créateur d’entreprise !

14. L’entrepreneur prend des vacances quand il veut, arrive à l’heure qu’il veut, il est libre !

Solution : En effet, l’entrepreneur n’a pas de comptes à rendre à un patron ou à tout autre supérieur hiérarchique. Il est libre ! Il doit simplement rendre des comptes à ses investisseurs, à l’URSSAF, à son expert comptable, à ses clients, à ses partenaires… Libres on vous dit ! Enfin presque.

15. L’entrepreneur ne parle que de son entreprise.

Il est intarissable sur les vertus ré-vo-lu-tion-naires de son produit génial qui va, c’est sûr, changer la face du monde.

Solution : Idée reçue ? l

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer