French Event Booster : le secteur de l'événementiel à l'honneur

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     14/07/18    
french event booster secteur evenementiel honneur

Promouvoir le secteur de l'événementiel et mettre en avant des start-up innovantes. Voilà les objectifs que se sont fixés Viparis (gestionnaire de sites de congrès et d'exposition, ndlr), LÉVÉNEMENT (association des agences de communication événementielle, ndlr) Novelty/Magnum (une holding spécialiste de la prestation technique du spectacle et de l'événement, ndlr) et WeYou (groupe organisateur de salons professionnels, ndlr) en lançant leur plateforme French Event Booster. Installée dans le Parc des expositions de la Porte de Versailles, elle a mis en place un incubateur de plus de 350 m², pouvant accueillir onze entreprises. Après un appel à projets, elle vient de sélectionner le 20 juin les heureux lauréats qui intégreront ce lieu à la rentrée, bénéficieront d'un programme d'accompagnement sur-mesure et d'une expérimentation de leur projet sur de nombreux événements. Voici quelques-unes de ces start-up prometteuses.

Le secteur de l'événementiel dans l'Hexagone mais plus particulièrement en Île-de-France est en pleine forme. Les foires, salons et expositions sont en nette progression. Rien que pour l'année 2016, 1118 congrès ont été mis en place dans la région parisienne, mobilisant 854 000 participants selon l’OTCP (Office du Tourisme et des Congrès de Paris, ndlr). Quatre cents foires et salons sont également organisés par an, avec 8,8 millions d’entrées de visiteurs selon UNIMEV (Union Française des Métiers de l'Événement, organisme professionnel de la filière événementielle, ndlr). Pour réussir à attirer de nouveaux clients, French Event Booster s'est lancé le défi de transformer ce  marché, en mettant en lumière des start-up innovantes. Lors de l'appel à projet, les différentes entreprises candidates pouvaient s'inscrire selon six thèmes définis dont les technologies centrées sur l'événementiel comme la réalité virtuelle, les services logistiques ou encore les produits pour le contenu scénique.

Aglaé, agence de design végétal luminescent, récompensée dans la catégorie « contenu scénique »

Fondée en 2016 par Sophie Homber, la start-up Aglaé est le premier établissement de design végétal lumineux, grâce à l'invention de son propre sérum. Son produit permet de déployer de brillants effets de couleur et de lumière sur des plantes comme les fleurs, lorsque l'environnement est  sombre. Le liquide contient des nutriments d'origine végétale et un pigment fluorescent. Il suffit juste de verser le colorant dans un vase, avec de l'eau. En moins de dix minutes, les premiers effets sont visibles et au bout de six heures, l’élément végétal sera totalement illuminé. Un moyen d'épater les invités et leur faire vivre une expérience magique. Le nutriment prolonge également la durée de vie des végétaux. Sur le site internet de l'entreprise, un pack comprenant notamment trois recharges du sérum et un bocal en céramique éclairant à LED UV est proposé à un prix de 59,90 euros. Il faut compter dix euros de plus si le client veut se le faire livrer. La société propose pour les salons et les séminaires d'entreprise, de la scénographie ainsi que des murs végétaux et jardins suspendus. La start-up s'est déjà fait remarquer, en remportant le concours de pitch de Disneyland Paris. À la clé, 5 000 euros et le développement d'une preuve de concept (POC, réalisation d'une certaine méthode ou idée pour démontrer sa faisabilité, ndlr) avec le parc d'attractions.

Digifood, start-up qui livre des repas pendant un match ou un concert, primée dans la catégorie « restauration »

Créée en 2014 par Ronald Gautruche, François Chretienne, Tristan Vuitteney et Alexandre Armange, la start-up Digifood propose une plateforme web et mobile, qui permet aux spectateurs de commander de la nourriture et des boissons dans des lieux à grande affluence comme les enceintes sportives, les salles de concert et les salons professionnels. Plus besoin de faire la queue à la buvette pendant plusieurs minutes et de rater des moments importants d'un match de football ou d'un festival à cause de l'attente. Avec le service « Click & Collect », le consommateur accède à un catalogue de produits, passe commande et paye ces achats en ligne par carte bancaire. En moins de sept minutes, il se fait livrer directement à sa place en ayant précisé le numéro de son siège. L'entreprise propose également aux sites événementiels toutes sortes de produits permettant de réduire les files d'attente, avec des bornes tactiles, des terminaux de caisse intelligents et des objets de vente ambulante comme un sac à dos contenant des fûts de boissons et un terminal de paiement portatif. Les avantages de ces différents produits sont que le restaurateur et l'établissement organisateur peuvent élargir leur plage de vente et augmenter leurs recettes durant toute la durée d'un match ou d'un concert. Au total, vingt-cinq enceintes comme l'Allianz Riviera de Nice, le Stade de France et L'AccorHotels Arena Bercy recourent au service de la start-up. La société a réalisé une levée de fonds de 500 000 euros en 2016, lui permettant d'accroître son effectif et de nouer de nouveaux partenariats en Europe, notamment en Espagne, avec le stade de San Mamès appartenant à l'équipe de football, l 'Athletic Bilbao.

Bottomatik, agence de création et de développement de chatbots distinguée dans le domaine « marketing ».

Lancée en 2016 par Jose Maria Colina et Vincent Lainé, la start-up Bottomatik crée des chatbots pour un certain nombre d'établissements comme des musées, des entreprises, des parcs d'attractions et des universités. L'objectif de ces robots logiciels est de transmettre des informations rapidement au public présent dans ces lieux. En règle générale, les participants et les organisateurs doivent chercher un point d'information qui peut être péniblement accessible ou complètement débordé par l'afflux des visiteurs. Pour résoudre ce problème, l'entreprise fournit donc des programmes informatiques intégrés à Facebook Messenger, Telegram ou Slack, capables de conserver avec les clients et leur d'apporter des renseignements. Par exemple, un jeune qui visite un salon de jeux vidéo pourra demander les horaires d'ouverture et de fermeture, le programme de la journée, ainsi que l'accès à l'événement en transports en commun. Les organisateurs de festivals peuvent également intégrer leur billetterie et leur service de cashless (porte-monnaie électronique permettant de faire des achats, ndlr) dans ces agents conversationnels. Vingt-deux chatbots ont déjà été créés pour huit évènements différents et 147 010 messages ont été envoyés par les utilisateurs, selon la start-up.

Neuf autres entreprises ont été récompensées dans des catégories comme la sécurité et la logistique. C'est notamment le cas de la start-up Madame Pee créée par Nathalie de Isnards qui propose des  sanitaires écologiques dédiés aux femmes et à moindre coût pour les organisateurs d'événements comme des festivals de musique ou des salles de concert. Les objectifs de l'entreprise sont de réduire les files d’attente interminables aux toilettes et de proposer un service facile, rapide, et hygiénique aux femmes.

Donnez une note à cet article