Les deux méthodes pour recevoir des idées : spontanées VS provoquées

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     04/07/19    
deuxethodes recevoir idees spontanees vs provoquees

Si vous souhaitez recueillir les idées de vos salariés, il existe deux méthodes performantes : celle où vous allez provoquer l’émission d’idées et celle où vous allez favoriser les conditions pour les recevoir. On parle dans le premier cas d’Innovation Participative provoquée et dans le deuxième de spontanée. 

Chacune des deux méthodes possèdent ces atouts même si l’émission spontanée a été largement rendue populaire par l’apparition des nouvelles technologies qui permettent d’obtenir facilement les idées de vos salariés. Zoom sur ces deux méthodes

La méthode spontanée

Il s’agit tout simplement de mettre en place des dispositifs accessibles et simples. Traditionnellement illustrée par une boîte à idées et portée par les nouveaux moyens technologiques qui permettent à chacun de déposer son idée, cette méthode bien que spontanée ne signifie pas que vous ne devez pas encourager vos salariés. Il vous faut, bien entendu, motiver vos salariés que ce soit par un email général demandant leur suggestion ou des réunions hebdomadaires pour que chacun propose ses idées. Afin de ne pas vous retrouver submergé sous le nombre de propositions, il vous faut installer un système de gestion de ces idées par exemple en impliquant le manager de proximité ou un expert qui pourrait traiter la suggestion émise. Si les idées sont émises spontanément, vous devez accueillir avec empathie toutes les idées spontanées. Votre message doit être diffusé à tous les niveaux de l’entreprise et dans tous les services. Il n’est pas rare de voir des boites à idées vides car personne ne sait qu’elles existent ou n’en voit guère l’utilité. Vous pouvez également instaurer des processus pour faciliter la formalisation de l’idée spontanée. Ainsi, rien ne vous empêche quand une idée est émise de faciliter la rencontre entre le service concerné et la personne émettrice de l’idée pour vérifier que la solution proposée est pertinente. Le délai de traitement compte énormément dans l’émission d’une idée spontanée. Il est généralement conseillé de réduire le délai à moins de 3 mois. 

La méthode provoquée

Ce n’est pas parce que vous recueillez l’avis de vos collaborateurs de manière spontanée que vous ne pouvez pas provoquer leurs idées. Rien ne vous empêche de lancer des challenges ou des défis sur des thèmes bien spécifiques et sur lesquels vous avez un enjeu particulier. Vous pouvez également déléguer le choix à vos managers, donner des challenges précis tels que celui de réduire le délai de livraison de 30 % dans les 3 mois à venir ou encore de diminuer le délai de production d’un service par exemple. Vous n’êtes pas obligé de faire appel à l’ensemble des acteurs sur chaque thématique et il vaut mieux d’abord vous concentrer sur le fait de répondre à des enjeux prioritaires locaux. Contrairement à l’innovation spontanée, elle est organisée et animée. En général et de manière simple, elle se fait au travers d’une réunion bien préparée en amont. N’hésitez pas à utiliser des techniques comme celle du brainstorming ou à vous aider des méthodes qui favorisent la créativité et la résolution de problème. Dans tous les cas, il vous faut la formaliser au maximum afin qu’elle demeure structurée et efficace et l’encadrement de ce type d’innovation doit être formé. Vos managers doivent ainsi savoir mobiliser les différents salariés pour qu’ils s’approprient l’enjeu et valoriser les participants qui fournissent des efforts ainsi que les résultats obtenus. N’oubliez pas également que vous pouvez laisser un thème libre et large comme l’amélioration de la productivité sur chaque poste. Il y a sûrement des problèmes rencontrés qui nuisent à la productivité de chacun et dont vous n’avez pas entendu parler. C’est le moment ! 

Donnez une note à cet article