ManagementPersonnel

Travailler seul ou avec des salariés ?

Habitués à être le seul maître à bord, vous devrez à un moment donné recruter un ou plusieurs salariés si votre activité s’accélère ou si vous souhaitez davantage vous développer. L’idée ne vous séduit guère.  Mais, pouvez-vous vous en exempter ? Etes-vous fait pour travailler avec des salariés ? Si ce n’est pas le cas, des solutions existent tout de même…

Nombreux sont les créateurs d’entreprises qui se lancent seuls dans l’aventure. Selon les données de l’APCE en Juillet 2013, seul 12%  des entreprises emploient des salariés. Autre chiffre tout aussi éloquent, celui de la projection d’embauche à un an. Ceux qui n’emploient pas de salariés au démarrage ne franchiront pas le pas au bout de 12 mois (47%). On peut dès lors s’interroger. L’entrepreneur est-il fait pour travailler seul ou avec des salariés. La réponse réside à la fois dans la personnalité de chaque dirigeant, mais aussi dans les projets… et la croissance de l’entreprise.

Seul à la création

Une personne qui crée son entreprise est en général animée par une motivation et de l’enthousiasme. Vous savez ? Ce goût d’entreprendre et de relever les défis. Alors, sommes-nous fait pour travailler seuls ? Même sans salariés, certains entrepreneurs ont besoin d’un soutien en amont. Ils bénéficient de soutiens au sein des pépinières d’entreprises, les incubateurs, …etc. D’autres, il est vrai, disposent de compétences et d’une expérience qui leur permet de tout gérer seul.

Chacun son style ?

Comme dans la vue privée, chacun choisit son mode d’existence. Certains entrepreneurs ne voudront mener leur barque qu’en « célibataire ». D’autres trouveront plus d’avantages (humains, gestion, …) à s’adjoindre les services d’une tierce personne. Là encore, tout est question de personnalités mais aussi d’opportunités. Créer une entreprise relève parfois de concours de circonstances qui vont vous amener à rencontrer la personne auquelle vous n’aviez pas pensé et qui dispose de compétences à réelle valeur ajoutée. Donc, quel que soit son profil, rien n’est figé en la matière ?

Se développer seul ?

Dans la réalité, toute entreprise qui est amené à se développer est indubitablement amenée à s’adjoindre les services d’un ou plusieurs salariés. Votre entreprise  est en phase de croissance. Se pose dès lors la question de l’embauche d’un premier salarié ? Même si certains dirigeants disposent de compétences pluridisciplinaires leur assurant une certaine autonomie, la charge de travail risque d’être difficilement surmontable. Habitué à travailler seul, vous allez devoir mettre à profit vos compétences en management.

Alors comment trouver sa moitié sans se tromper ?

Outre le profil de poste auquel vous avez réfléchi en amont, il s’agit de recruter la ou les candidats qui s’intégreront dans votre entité. Et surtout dont la personnalité matchera avec la vôtre… au quotidien. L’idéal est de faire appel à des cabinets de recrutement qui analyseront le profil du candidat via différents tests psychotechnique. Mais cela a évidemment un coût. A voir selon vos finances.

Que faire si ça ne va plus ?

Toutes les précautions ont été prises lors de l’embauche, mais les relations professionnelles avec vos nouveaux salariés sont quelque peu difficiles. Certains profils de salariés sont amenés à exercer leurs compétences au sein de petite structure alors que d’autres ont besoin de s’intégrer au sein de grande structure pour évoluer. Il en est de même pour vous, les entrepreneurs.

Pas de panique. Pour désamorcer une situation tendue mais aussi trouver des solutions pérennes pour le bien-être de chacun et la bonne santé de l’entreprise, un seul moyen : le dialogue constructif. Alors si vraiment l’idée d’avoir un salarié de façon pérenne vous rebute, pourquoi ne pas avoir recours à l’intérim ou encore à l’externalisation de certaines fonctions de l’entreprise (comptabilité, secrétariat, …). De quoi réduire vos coûts fixes structurels et tous les aléas liés au management en interne !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page