GérerLe B.A. BA des RHManagement

Quels sont les rituels pour se restaurer des salariés en entreprise ?

Les rituels du petit déjeuner ou du déjeuner, nous les cernons dans notre environnement professionnel et pouvons parfois constater leur diversité mais aussi leur ressemblance selon des critères propres à chacun. Qu’en est-il pour l’ensemble des salariés en entreprise ?

L’étude Lavazza, spécialiste de l’offre café, sur les rituels du petit déjeuner et déjeuner, a été menée auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population salariée française.                                         

Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 12 au 17 juin 2019 et nous donnent un aperçu des habitudes des français.  

Le petit déjeuner, un rituel bien installé

Le rituel du petit déjeuner fait partie des habitudes des Français 87%, seuls 13% des salariés interrogés ne prennent pas de petit déjeuner.  72% déjeunent à leur domicile et seulement 17% quand ils arrivent au travail. Le grignotage, lors des transports, ne concerne que 5% des salariés Français.

Selon l’âge ?

Plus on avance en âge, plus l’habitude est élevée de prendre son petit déjeuner chez soi alors que les plus jeunes générations % prennent davantage l’habitude de déjeuner
sur leur lieu de travail
. Un écart de plus de 10% qui montrent que ce rituel est différent selon l’âge et surtout selon le rythme de vie.

Que boivent-ils au petit déjeuner ?

Les salariés Français optent pour 85% d’entre eux pour une boisson chaude (que ce soit un café, un thé, un chocolat ou un lait chaud), qu’ils complètent également pour la moitié d’entre eux d’une boisson froide (jus ou lait) 52%.

Et avec quoi ? La tartine est plébiscitée !

Pour accompagner leur boisson chaude, c’est la tartine de pain qui remporte le palmarès et largement en tête (57%) devant les viennoiseries et autres gâteaux (45%) les jours de travail ! et bien davantage encore les biscottes (27%).

Un peu plus de trois salariés sur dix consomment également des fruits (35%), des céréales (32%) ou des produits laitiers (31%).

Alimentation salée à l’anglaise ? Pas d’engouement

Seuls 15% de ceux déclarant prendre un petit déjeuner optent pour les œufs, le fromage ou la charcuterie.

Le clivage générationnel ?

Un réel clivage générationnel ! Tandis que la boisson chaude est un essentiel du petit déjeuner des salariés de plus de 50 ans (92%), en revanche chez les plus jeunes, ceux de moins de 25 ans elle ne fait pas partie des incontournables qui choisissent plutôt les boissons fraîches (71%, contre 37% chez les plus âgés) et aux céréales (52%) qui eux sont plutôt absents du petit déjeuner des plus seniors de l’échantillon (18%). D’une manière générale, les plus de 50 ans se révèlent assez « traditionnels » en accompagnant leur café de tartines de pain (69%), une habitude moins prononcée dans toutes les autres tranches d’âges.

Le déjeuner, quel rituel ?

Six Français sur dix déclarent apporter leur propre déjeuner (61%) par opposition au fait de manger dans une cantine (24%), de sortir déjeuner au restaurant (8%) ou encore d’acheter leur déjeuner dans un distributeur automatique (7%). 

L’habitude consistant à préparer et apporter chaque jour son repas sur son lieu de travail est assez clivante. Les femmes (bien davantage que les hommes 70% vs 52%), les salariés relevant des CSP plus modestes (employés et ouvriers, respectivement 68% et 66%), les salariés des entreprises les plus petites (78% contre seulement 48% dans les entreprises les plus grandes) ou encore les salariés travaillant en Province (65% contre 47% en région parisienne) sont parmi les plus nombreux à avoir adopté cette habitude pour le déjeuner du midi.

Sept salariés sur dix déclarent globalement manger sainement lorsqu’ils se trouvent dans leur univers professionnel. 

Cependant, près d’un tiers des répondants a le sentiment de mal se nourrir sur leur lieu de travail. Les plus jeunes salariés (ceux de moins de 25 ans : 37%), les femmes de moins de 35 ans (33%), les ouvriers (36%) et surtout les salariés qui ont pris pour habitude de grignoter le matin pendant leur trajet (49%) ou d’acheter leur déjeuner dans un distributeur automatique (59%) sont parmi les plus critiques quant à la qualité
de leur alimentation
 sur leur lieu de travail. 

Les salariés qui ont la possibilité de déjeuner le midi dans une cantine (77%), apportant leur propre déjeuner (72%), ou qui prennent le temps de prendre un petit déjeuner chez eux le matin (75%) sont ceux qui considèrent le plus qu’ils mangent correctement dans leur univers professionnel.

Le grignotage ?

Les tentations de grignotage sont fort présentes : près d’un salarié sur deux déclarant y être exposés « souvent » (14%) ou « de temps en temps » (31%).  Le grignotage en libre-service est particulièrement présent dans les grandes entreprises (52% des salariés travaillant au sein d’entreprises de plus de 250 salariés y sont confrontés, contre seulement 32 dans les entreprises de moins de 20 salariés. Les cadres y sont également plus exposés (58%, contre 38% pour les ouvriers), de même que le franciliens (51% vs 44% en province).

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page