GérerGestionLes tableaux de bord

Résultats, chiffres : peut-on tout mesurer ?

Aujourd’hui, tout est quantifié, énuméré, calculé pour permettre à votre
entreprise d’avoir un recul chiffré sur tout ce qui fait son activité. Mais
cette pluie incessante de chiffres n’est-elle pas plus nuisible qu’autre chose
?

Les résultats des ventes du mois de juillet, la taille de vos effectifs, le
nombre d’heures supplémentaires de votre stagiaire en comptabilité, le chiffre
d’affaires réalisé du 31 août au 2 septembre, le nombre de kilowatts utilisé
pendant le mois d’avril 2013… Pouvons-nous tout chiffrer, tout mesurer pour
le bien-être de notre entreprise ?

L’utilité des chiffres
et autres données statistiques

De prime abord, il est certain que les chefs d’entreprise ont besoin des
chiffres, des données statistiques et économiques et de tout autre indicateur
pouvant leur apporter des informations sur l’entreprise et sur l’environnement
économique. Il est indéniable que les chiffres sont nécessaires pour l’étude de
nombreuses choses et qu’il devient difficile de s’en passer dans le cadre d’une
activité professionnelle à vocation commerciale.

Pourtant, devons-nous tout chiffrer ? Devons-nous mettre des nombres, des
pourcentages sur tout ce qui touche à l’entreprise et sa santé économique ?
Après tout, là où l’utilité de mesurer la rentabilité d’un investissement se
fait sentir, devrions-nous calculer le temps passé par nos employés devant la
machine à café ? Certaines choses ne dépassent-elles pas le simple cadre de la
compréhension chiffrée ?

Après tout, des employés qui passent davantage de temps en dehors de leur
bureau sont peut-être plus productifs. Et cela, cette conséquence indirecte, ne
peut absolument pas être chiffrée et évaluée. Alors ne devrions-nous pas
prendre un minimum de recul et laisser une certaine forme d’incertitude sur des
événements qui ne trouvent pas nécessairement d’explications chiffrées ?

Ne
pas chiffrer l’indéchiffrable

Rendons-nous à l’évidence : dans notre entreprise,
dans notre vie professionnelle de tous les jours, tout n’est pas chiffrable,
tout n’est pas évaluable. Considérer que plus les employés passent du temps
en-dehors de leur bureau, moins ils travaillent et tenter de mettre des
chiffres sur cela, c’est oublier et faire l’impasse sur des facteurs qui
dépassent le simple cadre de la statistique.

Après tout, un salarié qui passe dix minutes de
plus en-dehors de son bureau, à discuter avec ses collègues, c’est un employé
peut-être davantage prêt à travailler de façon plus efficace et avec plus de
motivation. Et cette donnée là ne peut pas être prise en compte par les
chiffres. Il y a de nombreuses choses qui dépassent le simple cadre de la
statistique, et ce sont ces choses que les chefs d’entreprise doivent tenter de
comprendre, d’assimiler et d’anticiper pour gérer au mieux leur activité sans
sombrer dans une volonté du tout-mesurable et du chiffre à volonté.

Chiffrer, mesurer ce n’est pas comprendre. On ne
gère pas une entreprise avec des relevés de statistiques incompréhensibles qui
tentent de mettre un cadre logique et défini sur tout ce qui se passe au sein
de notre société. Certaines choses dépassent ce cadre-là et le chef
d’entreprise quel qu’il soit se doit de bien comprendre cela, de sortir de
l’ornière du chiffre à tout rompre pour améliorer son sens de la compréhension
sur des événements qui finalement, ne semblent pas nécessairement aller de soi.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page