CréationCréer son entreprise ou non ?Le B.A. BA de l'idéeLe B.A. BA du financement

Peut-on vraiment démarrer avec 0 euro ?

Depuis quelques années, il est possible de créer sa société sans capital notamment car certains statuts comme celui de micro-entrepreneur permettent de démarrer sans frais de démarrage. Cependant est-ce que cela demeure une réalité ?

Des frais souvent annexes 

Pour démarrer son entreprise, il faut compter que certains frais annexes vous seront souvent demandés et que de nombreuses situations demandent des frais supplémentaires comme par exemple si vous exercez une activité artisanale ou que vous désirez vous faire aider dans vos formalités. D’autres montants peuvent vite se rajouter comme celui des frais à la création d’entreprise ou encore la protection de la marque. S’ils ne représentent que quelques centaines d’euros, il faudra tout de même compter sur l’acquisition du matériel de travail nécessaire à la réalisation de vos tâches comme des bureaux et chaises, un ordinateur, une imprimante/scanner qui représentent souvent un investissement de départ d’un ou plusieurs milliers d’euros. Des coûts récurrents s’ajoutent comme la domiciliation (voire loyer), ceux liés à un compte bancaire spécifique, un abonnement internet, une ligne téléphonique, l’électricité, la mise à disposition de bonbonnes d’eau, rajoutent des frais qui tournent entre 200 et 400 euros tous les mois. Il faut donc dans la réalité disposer d’un peu d’argent pour démarrer. Se lancer sans absolument aucun apport peut vite rendre dans la réalité les choses compliquées et bloquer le créateur dans son lancement.  

Une situation tout de même envisageable

Se lancer pour 0 euro reste tout de même faisable notamment si vous démarrez en tant qu’auto-entrepreneur ou dans le portage salarial par exemple et que vous disposez déjà de tout le matériel nécessaire à la maison car pour démarrer le matériel n’est pas non plus indissociable de celui dont dispose chacun déjà à la maison. Vous pouvez très bien démarrer de chez vous, avoir déjà ses frais qui existent dans votre foyer et domicilier votre entreprise dans votre lieu de vie (à condition que votre bail vous le permette). La création est donc possible mais dépend bien entendu de certaines conditions et de votre activité.

De nombreuses aides le permettent

Aujourd’hui les nombreuses aides qui existent comme la possibilité de recevoir ces indemnités chômages rendent tout de même la situation possible. Les prêts d’honneur qui s’associent avec les prêts bancaires, les concours que vous pouvez gagner ou encore tout simplement certaines subventions permettent aujourd’hui de se constituer un capital de départ qui peut monter jusqu’à plusieurs de dizaines de milliers d’euros. Si vous disposez ainsi de clients vous pouvez vous lancer et rapidement pouvoir gérer même les frais inhérents au fonctionnement d’une entreprise. Par la suite, vous pouvez réaliser une levée de fonds auprès de plateforme de crowdfunding ou faire appel par exemple à des investisseurs privés comme les Business Angel (si vous arrivez à les convaincre). Il est donc possible disposer de toujours plus de liquidités pour pouvoir développer votre entreprise. La chaîne du financement demeure relativement bien faite en France et finalement il reste possible des créer sa société sans apport. 

Un capital parfois nécessaire 

Reste que dans de nombreux cas, il n’est pas possible de créer réellement son entreprise sans capital de départ. L’hébergement d’un site internet, la protection de la marque, l’acquisition d’un fonds de commerce… ne sont que quelques exemples de frais qui peuvent exister dès le départ. Ceci sans compter que dans la vente de produit par exemple, il restera souvent nécessaire de faire l’achat de certains matériaux qui peuvent vite représenter des coûts importants surtout si votre activité justifie d’un besoin en fonds de roulement (autrement dit que vos clients vous payent après que vous ayez avancé les frais notamment pour les fournisseurs) ou que vous ayez besoin d’un prototype. Certains clients resteront frileux également à faire appel à un auto-entrepreneur plutôt qu’à une société même si, aujourd’hui, les entreprises ont l’habitude de travailler avec des micro entrepreneurs, ne regardent plus trop le capital social et que le payeur reste rarement celui qui fait la commande. 

Un capital pour démarrer dans de bonnes conditions

Pour bien démarrer, disposer d’un apport reste une facilité notamment si vous souhaitez par exemple acquérir du bon matériel ou tout simplement disposer d’un vrai local. Vous aurez alors un loyer à payer et vous devrez équiper l’ensemble. La possibilité de payer sans attendre des petites sommes sera également apprécié et rendra le départ plus facile. S’il ne s’agit pas dépenser à outrance, disposer de base de quelques milliers d’euros n’est pas un luxe. D’autre part, certaines aides étant conditionnées à des dépenses, vous pourriez bien éviter de vous endetter ainsi que l’entreprise sans en avoir besoin. 

Pour conclure, on s’aperçoit qu’il est possible de commencer sans apport dans certains cas mais que disposer d’un capital n’est pas un luxe dans la plupart des situations.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer