BusinessGérerLes difficultés

Noël 2021 : la pénurie de jouets, une réalité ou une rumeur ?


La Covid a désorganisé toute la chaîne d’approvisionnement, notamment au niveau des matières premières comme celles des composants électroniques, fabriquées essentiellement en Chine. Cela impacte beaucoup de secteurs, dont celui du jouet. Focus sur un Noël pas comme les autres.

Moins de bateaux circulent, et des fabricants doivent affronter des ralentissements dans la rotation des conteneurs. Rotation qui était de 48 à 72 heures, est aujourd’hui de 15 jours. Une réalité dont on ne peut nier les conséquences. La pénurie de conteneurs entraîne le fait qu’ une partie des jouets commandés restent bloqués en Asie. De plus, la hausse des prix du plastique, du carton, des composants électroniques et du transport risque d’avoir une répercussion sur le prix des jouets. 

Les magasins reprennent leurs attraits

Cette année, 82 % des Français comptent acheter leurs cadeaux de Noël en magasin pour au moins un type d’enseigne, que ce soit en grandes surfaces (63 % vs 51 % en 2020), en magasins spécialisés (54 %) ou dans les petits commerces indépendants (48 %). Pour ces catégories, le point de vente surpasse largement le web. 73 % pensent acheter leurs cadeaux sur Internet (vs 68 % en 2020), principalement pour commander sur des sites n’ayant pas de magasin physique, type Amazon, Cdiscount ou Zalando (68 %). 74 % attendent la gratuité des frais de livraison, 69 %, la gratuité des frais de port en cas d’échange ou de remboursement et 62 % que les retours soient facilités. La garantie de livraison en 24h est toujours attendue par 58 % des Français alors que le click and collect, qui permet l’achat en ligne et le retrait en magasin, recule légèrement à 56 % (vs 60% en 2020). 

Réduire ses dépenses à Noël, l’impact de l’inflation

Pour réduire ses dépenses de Noël, 56 % achèteront des cadeaux moins chers, 52 % feront des repas plus économiques et 51 % réduiront le nombre de cadeaux. 48 % des Français se disent également prêts à limiter leurs déplacements à cause du prix de l’essence ou à offrir des cadeaux à moins de proches. Pour un tiers des personnes interrogées (32 %), le prix de l’essence les amènera peut-être à moins voir leur famille et leurs proches à Noël. Cette année, les Français pensent consacrer 282 € à leurs cadeaux de Noël. Bien qu’en hausse de 17 % par rapport à l’an dernier (241 €), ce budget demeure inférieur de 20 % au niveau d’avant crise (342 € en 2018). Hors confinement, les dépenses en magasin s’envolent. Les Français pensent y consacrer 151 €, soit 77 % de plus qu’en 2020. En moyenne les personnes interrogées pensent dépenser 135 € sur le web, légèrement moins que l’année dernière (- 15 %). 

« Jouer français » s’exporte qu’on se le dise

Selon NPD, les marques françaises de jeux et jouets réalisent 42 % de leurs ventes à l’export, avec des parts de marchés importants chez nos voisins belges, italiens et espagnol même si les plus gros chiffres d’affaires sont enregistrés aux États-Unis et en Angleterre. Cette année, les ventes à l’export ont augmenté de 5 % avec d’excellentes progressions enregistrées chez nos voisins les plus proches comme en Italie (+30 %) ou en Espagne (+17 %), preuve s’il en est que l’on joue français bien au-delà de nos frontières.

TOP 5 DES PROPRIÉTÉS en 2021 (source The NPD Group – données arrêtées au 15 août 2021)

  • Pokémon
  • Vtech Baby
  • Harry Potter
  • Barbie
  • Pat’ Patrouille

Chiffres clés du marché français

  • 5ème plus gros marché au monde, 2ème en Europe
  • CA annuel de 3,6 milliards d’Euros en 2020 pour 212 millions de jouets vendus. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page