Start-Up

Le My Major Company des océans !

Yanis Souami a créé une entreprise spécialisée dans les services de protection de l’environnement marin.

Depuis tout petit, le monde de Yanis Souami est peuplé de toutes sortes de mammifères marins… C’est donc tout naturellement qu’il se dirige vers des études d’agronomie spécialisées en sciences des pêches. Lors de ses études, il découvre que les activités humaines ont un grand impact sur les populations des océans. Il réalise alors qu’il y a un réel besoin de services dédiés à l’état et aux industriels en faveur de la protection des mammifères marins. Déterminé à combler ce besoin, il décide de créer sa propre entreprise. Après un passage à HEC Entrepreneurs, où il apprend les bases de son futur métier de dirigeant, il crée Sinay en 2008.

Engagement et innovation

Le point fort de l’entreprise de Yanis Souami c’est l’intense travail de R&D et d’innovation. Les équipes du jeune entrepreneur ont mis au point un logiciel permettant de détecter les sons émis par les mammifères marins pour les détecter dans une zone. Une innovation qui pourrait avoir une grande utilité dans la protection de la vie des océans mais qui coûte très cher. Qu’à cela ne tienne : inspiré par le modèle économique du site My Major Company, qui permet aux internautes de coproduire un artiste qu’ils apprécient, l’entrepreneur a eu l’idée d’appliquer le même système au monde des cétacés ! 

Un Google et un Facebook des baleines !

L’entrepreneur vient donc de lancer une opération de crowdfunding de ses actions en faveur de la protection des mammifères marins, ouverte au grand public. à la clé, la possibilité pour les internautes de profiter d’un « Google » des cétacés : un moteur de recherche de localisation des animaux marins, avec la possibilité d’écouter les sons produits et même de voir des vidéos. Autre projet de l’entrepreneur : créer un « Facebook » des fans de mammifères marins ! Cet amoureux de la vie des océans réussit, grâce à son projet entrepreneurial, à assouvir sa passion. Il avoue tout de même ne pas avoir le temps d’aller lui-même en mer, trop occupé par la gestion de son entreprise. Qu’importe, il sait que son action contribue à la protection du monde marin… Pas de frustration : pour lui « cétacé » ! l

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer