Choisir sa méthode de comDévelopperLe B.A. BA de la communicationMarketing

Les moyens de communication traditionnels, toujours utiles ?

La diversité des moyens de communication à l’heure des nouvelles technologies conduit parfois à sous-estimer l’impact des moyens traditionnels. Ils gardent des performances éprouvées là où bon nombre d’actions sur les nouveaux médias échouent, souvent noyées dans la masse. Tour d’horizon de ces moyens qui ont fait leur preuve et de leur utilité dans le paysage actuel de la communication.

La télévision : le média au cœur des foyers

Elle s’adresse à tous les publics et s’adapte selon les heures à un ou des publics précis mais aussi à un public captif puisqu’il la regarde volontairement. Souvent confortablement installé dans son fauteuil ou canapé, elle a toujours démontré son impact même si les formules aujourd’hui de visionnage en ligne de contenus vidéos ont largement fait baisser l’audimat moyen en nombre. Elle demande un budget d’investissement encore élevé comparé aux autres types de médias. A noter que le prix d’un spot publicitaire varie selon les chaînes, l’heure de passage et les programmes qui y sont diffusés. L’avantage de ce média : il rassure, convainc et offre un taux de conversion plus important que les autres médias.

L’affichage : un média constamment présent

L’affichage reste présent dans les lieux publics. Des grandes affiches s’imposent de manière omniprésente sur les murs du métro, des panneaux publicitaires gigantesques dans les villes, des campagnes de publicité dans les abribus ainsi que sur la devanture des bus eux-mêmes… Les affiches ont envahi l’espace public depuis longtemps et vous ne pouvez y échapper sauf si vous habitez dans un lieu très reculé ou que vous ne sortez jamais de chez vous. Les passants, les automobilistes et les usagers des transports en commun constituent sa cible privilégiée. A noter tout de même qu’il reste considéré comme intrusif par certains qui n’hésitent pas à manifester leur mécontentement sur les affiches.

La radio : l’écouter et faire autre chose en même temps

La radio reste particulièrement écoutée chez soi ou dans les transports (voiture).  Malgré son audience élevée, l’obstacle se trouve dans le fait que l’auditeur effectue d’autres tâches en plus d’écouter son émission préférée. Votre campagne peut donc passer à l’as si elle n’est pas assez percutante ou tout simplement car elle se déroule au mauvais moment. L’auditeur peut ne pas porter forcément une grande attention à ce qu’il entend ce qui peut porter à préjudice pour une campagne publicitaire. A noter que certains arrêtent leur écoute au moment du passage des publicités pour aller dans une autre pièce où elle ne peut être entendue.

La presse écrite, toujours très présente

La presse demeure l’un des médias les plus utilisés par les publicitaires. Certains titres, malgré le désamour envers la presse écrite sur papier, gardent un large public qui leur est fortement attaché. La presse gratuite à la disposition de millions de voyageurs continue d’exister et les médias spécialisés d’être pertinents auprès de leurs aficionados. Après une période difficile, notamment pour les quotidiens, la presse continue de plaire par la qualité de l’information fournie. Ce canal de communication reste particulièrement intéressant car il permet de cibler un lectorat autant à l’échelle nationale que régionale. La presse quotidienne représente un support prestigieux pour les annonceurs quand ils cherchent à travailler leur communication institutionnelle. Quant à la presse magazine, elle possède l’avantage de toucher un public ciblé. Les campagnes dans la presse écrite contribuent surtout à la notoriété d’une marque et elle demeure perçue comme l’un des médias les plus fiables avec un temps accordé bien supérieur à la moyenne par ses lecteurs.

Le flyer et ses atouts promotionnels

Le flyer dans un monde où l’on cherche à diminuer le papier ne rencontre pas toujours un bon accueil même s’il continue à avoir de bonnes performances relatives. Il s’agit avant tout de cibler son utilisation et de le faire dans un endroit où il a une particulière plus-value. C’est pourquoi les entreprises les assortissent de promotions, réductions ou échantillons.

A noter que la crise sanitaire a particulièrement nui à ce média notamment quant aux actions dans les rues proches des commerces, métros ou encore dans les salons. En revanche, ce média continue d’être utilisé dans les boîtes aux lettres, ou disposé chez le commerçant du quartier.

L’événementiel : visibilité et notoriété

L’événementiel a deux axes : à l’externe il développe notoriété et visibilité et en interne, si l’événement est bien réussi il développe le sentiment d’appartenance et la cohésion c’est-à- dire la fierté d’appartenir à une entreprise qui est reconnue. Il possède l’atout majeur de provoquer un sentiment de proximité et de convivialité. Il est très utilisé lors des lancements de produits ou encore pour développer sa visibilité dans un secteur dans des salons. La participation à un événement culturel ou sportif peut entraîner un effet médiatique en chaîne avec le développement de l’intérêt d’autres médias pour l’événement qui de fait vous citeront comme le sponsor de l’événement.

L’événementiel est cependant devenu compliqué depuis la crise sanitaire du fait des restrictions en termes de participation mais également son côté onéreux. Il demande de bien anticiper le budget et d’avoir un savoir-faire organisationnel avant de se lancer dans ces opérations.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page