CréationCréer son entreprise ou non ?EntrepreneurLes motivations

Les motivations à créer sa boite

« Je veux entreprendre et je vais gagner beaucoup d’argent ! », une des phrases que l’on entend parfois lorsque l’on interroge certains créateurs et qui peut être l’une des plus mauvaises raisons pour entreprendre. S’il peut s’agir de l’une des motivations pour créer son entreprise, il convient de s’interroger sur la réalité des situations.

Pour l’argent, un mauvais calcul

Si vous souhaitez entreprendre pour gagner beaucoup d’argent et tout de suite, sachez qu’il s’agit en général d’un mauvais calcul. Dans l’immense majorité des cas, la réussite prend plusieurs années et se payer prend quelques années. Retrouver son salaire de salarié prend encore plus de temps et le dépasser va être difficile. Par ailleurs, vous allez travailler beaucoup plus sauf exception donc autant vous dire que votre taux horaire risque pendant longtemps d’être inférieur à celui d’un stagiaire. De la même manière, si vous vous dites que vous allez facilement revendre votre entreprise, il faut prendre en compte que vos probabilités de faire faillite sont bien supérieures à celles de connaître un immense succès. L’argent demeure classé parmi les mauvais éléments de motivation lorsque l’on souhaite entreprendre car il fait très souvent défaut au moins les 3 premières années. 

Pour vous la couler douce, une utopie

On a souvent l’image du dirigeant, les pieds sur le bureau en train d’exploiter les salariés et de fumer un cigare. La réalité est très différente puisque vous allez multiplier vos horaires de travail. La moyenne hebdomadaire d’heures effectuées est proche de 60 donc autant vous le dire, vous allez être très loin de vivre une sinécure. Vous avez beaucoup plus de chances que cela se produise si vous êtes mis à la fonction du dirigeant d’une entreprise qui fonctionne très bien que de le faire en créant votre entreprise. Il n’est pas rare que le dirigeant soit le premier arrivé et le dernier parti, déjà pour montrer l’exemple. Ne comptez pas vous la couler douce car vous serez souvent au four et au moulin. Sauf en cas d’immense succès (et encore), cette motivation ne restera qu’une utopie. 

Pour la liberté, un critère à demi-teinte

Il s’agit d’un bon et d’un mauvais critère. Contrairement à ce que l’on pense, le dirigeant n’est pas libre de faire ce qu’il veut. Il s’agit d’abord de respecter des contraintes administratives qui prennent du temps et qui vous imposent en général de vous y astreindre. Ensuite, si vous pouvez vous organiser comme vous le souhaitez, il s’agit la plupart du temps de multiplier les efforts dans les premières années et votre nombre d’heures va exploser tout au long de votre carrière de dirigeant. La majorité d’entre eux travaillent le week-end et ont énormément de mal à déconnecter pendant leurs vacances. Il reste souvent très difficile de déléguer et de trouver des systèmes qui vont permettre à l’entreprise de continuer à se développer sans le dirigeant. A noter que la possibilité de prendre en compte des obligations personnelles restent vraies et constituent tout de même un des éléments clés du succès.

Pour ne rendre des comptes à personne

Il s’agit d’une motivation qui doit être prise avec d’immenses pincettes. Il suffit de se retrouver face à un client mécontent et qui pèse dans votre chiffre d’affaires pour comprendre à quel point elle peut se révéler fausse. Le chef d’entreprise garde des comptes à rendre en premier lieu à ce niveau mais il le doit également vis-à-vis de ses associés et actionnaires. Toutes les administrations vous demanderont des comptes. Dans les périodes difficiles où vous ne pouvez pas payer, vous serez d’autant plus conscient de cette difficulté même vis-à-vis des fournisseurs. Les salariés peuvent également vous en demander et vous aurez parfois à justifier vos décisions. 

Pour choisir vos collaborateurs

Il est vrai que le choix des collaborateurs représente l’un des avantages quand on crée son entreprise. A prendre en compte qu’il s’agit tout de même d’un exercice difficile et que vous aurez du mal au début à identifier les bons et les mauvais profils. Malgré les apparences, il reste difficile de cerner totalement la personnalité des candidats pendant l’entretien. Le candidat idéal peut parfois se révéler un mauvais collaborateur et inversement. Une fois embauchée et la période d’essai dépassée, vous ne pourrez parfois que difficilement vous séparer d’un salarié qui pourrit l’ambiance ou qui ne produit pas suffisamment. 

Pour déterminer la stratégie

L’une des fonctions majeures du dirigeant d’entreprise reste de déterminer les orientations stratégiques de l’entreprise. Cependant, si vous pensez qu’être entrepreneur c’est être totalement libre, vous faites erreur. Vous restez libre de choisir … parmi les options qui vous paraissent les plus adaptées. Votre entreprise doit générer du profit (ou au moins être à l’équilibre) et vous devrez vous plier au marché. Et quand on est entrepreneur c’est bien souvent le client qui représente la clef de voute de vos choix. Par ailleurs, vous ne pouvez pas tout mettre en œuvre et vous devrez souvent sélectionner quelques orientations et pas toutes celles que vous voulez. 

Pour créer son propre emploi

Il s’agit de l’une des raisons les plus invoquées lors de la création d’entreprise. Si en soi elle peut paraître bonne, il faut prendre en compte que la création d’entreprise n’est pas plus facile que de rechercher un emploi. Dans certaines régions, il peut s’agir d’une très bonne raison d’entreprendre surtout en raison des moyens, aujourd’hui, qui permettent de travailler à distance et étant donné le faible nombre d’emplois présent. Un motif qui peut cependant se révéler à double tranchant en cas d’échec puisque l’emploi ne sera jamais créé. 

Pour mettre du sens 

Il s’agit d’une des meilleures raisons, selon nous, de créer son entreprise. Il s’agit parfois de créer de la valeur dans la société en faisant en sorte qu’elle évolue pour le bien être de l’humanité en règle générale. De nombreux entrepreneurs cherchent à résoudre un problème RSE pour trouver leur business model. Une bonne méthode pour contribuer à la fois à la société et avoir la main mise sur la réalité de cette contribution. Vous devrez cependant bien définir vos valeurs et votre culture d’entreprise afin de ne pas voir s’écrouler votre rêve et votre état d’esprit se perdre en chemin. 

Pour relever un défi

Il est vrai que la création d’entreprise reste un défi en soi. Cette motivation reste assez rare mais traduit bien le fait que la création d’entreprise demeure un immense challenge qui sera souvent bénéfique pour la confiance en soi. Chaque jour, vous aurez non pas un mais des défis à relever ainsi que des choix à faire. Vous devrez surmonter des obstacles, parfois insurmontables, ce qui devraient vous permettre d’évoluer et de prendre de la distance vis-à-vis des difficultés. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer