Management

Ces mauvaises habitudes qui tuent votre business… en matière de management !

En matière de management, certaines mauvaises habitudes ne pardonnent pas.
Voici celles à ne pas suivre.

TOUT CONTRÔLER ET NE
PAS CONTRÔLER A LA FOIS

Les deux situations peuvent s’avérer une véritable plaie pour les
entreprises. Dans le cas où vous cherchez à tout contrôler, vous allez passer
votre temps derrière vos collaborateurs qui peuvent le ressentir comme une
véritable pression de votre part et… Moins produire. Tout contrôler se révèle
surtout une perte de temps pour vous et un minimum de confiance peut devenir un
véritable bénéfice, car vous pourrez dédier votre temps à d’autres tâches, que
ce soit des développements prioritaires pour votre entreprise ou encore le fait
de vous accorder un petit peu de repos dans votre emploi du temps déjà trop
chargé. à l’inverse et comme le dit l’adage, la confiance n’exclut pas le
contrôle. Votre rôle de chef d’entreprise consiste à vous assurer que tout se
passe bien au sein de votre société, à aider vos collaborateurs ou managers en
cas de difficultés et vous devez garder un œil général sur le fonctionnement de
votre activité.

OUBLIER LE BIEN-ETRE
DE VOS SALARIES

Autre facteur qui peut ruiner votre entreprise : le turnover. Il reste
utile de le prendre en compte car il s’agit de l’un des indicateurs phares des
chefs d’entreprise avec la trésorerie. Une entreprise qui fonctionne demeure
une boîte où les managers restent relativement longtemps, ceci afin de garder
le savoir-faire en interne mais aussi car il est relativement coûteux (au moins
en temps) de former de nouveaux salariés. Prenez en compte que le bien-être au
sein de votre entreprise reste essentiel pour garder vos équipes et que vous
devrez y songer. Reconnaissance, motivation, objectifs, vision long terme… De
nombreux éléments existent pour faire en sorte que vos employés soient fidèles
et motivés. à commencer par la bonne humeur que vous pouvez injecter.

NE PAS ÊTRE TOLÉRANT
FACE A L’ECHEC

Tout le monde passe par des échecs, y compris vos collaborateurs et
employés. Soyez indulgent et au contraire, adoptez une autre manière
d’appréhender les choses : tirez profit des échecs pour amener votre équipe
plus haut. Identifiez précisément le problème : quelle a été la source de
l’erreur ? Sous quelle forme le problème s’est-il manifesté ? Quelles ont été
les conséquences concrètes sur le business ? Comment peut-on rectifier le tir ?
À partir de ces éléments, effectuez un brainstorming avec l’équipe pour analyser
et décrypter le souci avec précision. Durant tout ce processus, pensez à être
bienveillant envers vos collaborateurs. Préférez dresser des conclusions
claires et précises que vous partagerez avec toutes vos équipes, dans le but
que chacun assimile la leçon pour ne pas reproduire la même erreur. Soyez
tolérant, dites-vous bien que chacun peut se tromper, prendre une mauvaise
décision et perdre de l’argent éventuellement. L’essentiel est de savoir
rebondir. Les entreprises comme Facebook prônent ainsi le failfast.

ETRE
EN PERMANENCE EN POSITION DE JUGE

Dans votre management, si votre conversation est
principalement constituée de jugements sur vos différents collaborateurs, vous
donnez à votre interlocuteur l’impression qu’elle sera elle-même jugée par vous
plus tard. Les salariés auront peur de s’ouvrir à vous, d’instaurer le dialogue
et bien souvent, seront amenés à se taire complètement. En tant
qu’entrepreneur, il reste dangereux d’être dogmatique, c’est-à-dire d’énoncer
ses opinions comme des grands principes généraux, au risque de paraître comme
un monsieur ou madame « je sais tout ». Donnez votre avis, mais ne prétendez
pas avoir raison en toutes circonstances. L’avis de vos collaborateurs compte,
faites-le leur savoir, ils n’en seront que plus valorisés et … Plus productifs
!

SE
FOCALISER UNIQUEMENT SUR LES OBJECTIFS CHIFFRES

Un manager, qui ne voit dans son équipe qu’une
machine de production plutôt que des êtres humains qui peuvent être autonomes
et apporter des idées, risque vite de saper leur moral, leur motivation et de
fait leur productivité. Rester centré sur les objectifs et les chiffres plutôt
que sur l’énergie mise en œuvre derrière tout ce travail demeure une mauvaise
habitude, car vous perdrez la confiance de vos salariés, qui considèreront que
vous ne les voyez que comme des robots exécutant des tâches. Au contraire, si
vous adoptez la technique du « slow management », un management « à la cool »,
en quelques sortes, vous ménagerez un peu plus vos équipes et vous en tirerez
un travail plus qualitatif ! Un employé heureux sera toujours plus efficace
qu’un employé stressé. 

ETRE
PESSIMISTE

Adoptez la positive attitude ! L’entrepreneur qui
est constamment pessimiste transmettra à ses équipes cette mauvaise humeur et
l’activité de l’entreprise ne tournera pas aussi bien qu’il le souhaiterait.
Faites attention, car le contexte économique ne favorise pas l’optimisme à
toute épreuve et vous pourriez rapidement prendre la mauvaise habitude de vous
plaindre régulièrement ! Non seulement vous plomberez le moral de vos équipes,
mais vous écorcherez l’image de l’entreprise à travers ce manque d’entrain. Au
contraire, la plupart des entrepreneurs doivent être des grands optimistes qui
se sont déjà lancés dans la création, qui ont pleinement confiance en eux et
qui ne laissent jamais le côté négatif prendre le dessus. Dites-vous que vous
morfondre est l’un des meilleurs moyens de parvenir à l’échec. Concentrez-vous
sur vos tâches et voyez la vie du bon côté, car une bonne dose de positivisme
ne fait de mal à personne et surtout pas au business.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page