ActualitéMarketing

La marque Burberry a envahi une piste cyclable sans crier gare

La mairie de Paris ne s’en sort pas des envahisseurs sur ses routes, ses trottoirs et maintenant sur ses pistes cyclables !

Après les patinettes électriques et les vélos de toutes les couleurs posées pour manquer de faire tomber les passants, c’est au tour aujourd’hui de la marque Burberry de s’installer sans crier gare sur les pistes cyclables que la mairie de Paris a mis tant de mois à installer pour le bonheur des cyclistes.

Burberry a donc recouvert une piste cyclable d’une pub géante avec une bâche semble-t-il glissante et a provoqué la colère de la mairie de Paris ! Cette dernière n’a pas hésité un instant à faire retirer cette publicité longue de près de 80 mètres installée sur la piste cyclable du pont de Bir Hakeim qui relie l’avenue du Président-Kennedy sur la rive droite de la Seine (16e arrondissement), aux quais Branly et de Grenelle sur la rive gauche, (15e arrondissement).

La vive réaction de la mairie de Paris

Mauvais coup de com’ ou bon coup de com pour Burberry, les cyclistes ont eu la « mauvaise » surprise de trouver donc la piste cyclable sous le pont de Bir-Hakeim recouverte de cette imposante publicité signée de la marque britannique. Une opération de publicité sauvage qui a déplu à la mairie de Paris qui a rapidement fait retirer la fameuse pub mais qui a annoncé qu’elle comptait envoyer la facture à la marque. 

Il faut le savoir ce genre de publicité sauvage est totalement interdit et s’il est possible de faire de la publicité, elle doit être réalisée dans un cadre légal c’est-à-dire autorisée par la mairie.

Paul Simondon, Adjoint à la Maire de Paris chargé de la propreté et de la gestion des déchets a transmis à BFM son indignation « On a reçu l’alerte par les cyclistes d’une intervention de masquage complet d’une piste cycliste sur 80 mètres de long pour une opération publicitaire. C’est à la fois totalement illégal et extrêmement dangereux, ça recouvrait la piste cyclable d’un matériau très glissant »

L’élu n’a pas manqué de faire part de son courroux sur son compte twitter en marquant : « Masquer une piste cyclable sur 80m avec une pub interdite et un revêtement glissant… @Burberry, qui a pu vous faire croire que c’était une bonne idée pour votre image ? Tout vient d’être retiré, la facture vous parviendra rapidement. Merci de respecter @Paris à l’avenir. »

N’oublions pas qu’en décembre dernier, le Conseil de Paris a décidé d’augmenter ses tarifs de nettoyage facturés aux entreprises qui pratiquent des affichages sauvages et, qui sont de plus en plus nombreuses,  pour tenter de lutter contre cette pratique devenue récurrente.

Attention, si vous vous avisez de vouloir imiter Burberry, sachez que selon la taille et le mode d’affichage la facture peut s’élever de quelques centaines d’euros à plus de 10.000 euros.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer