Actualité

Livraisons par drones, moyens de paiement, vente sur internet, tout change

Livraison par drones, moyens de paiement, vente sur internet tout est fait pour attirer ou fidéliser les clients. Focus sur quelques idées qui vont peut être vous inspirer.

Des livraisons par drone dans le ciel américain

Les livraisons par drone apparaissent dans le ciel américain - Médias24

Les livraisons par drone sont devenues une réalité dans certaines parties des États-Unis. Après avoir passé commande sur l’application créée par Wing, une filiale d’Alphabet, la maison mère de Google, vous pouvez recevoir votre commande. Wing ne couvre pour l’instant que quelques dizaines de kilomètres carrés et ne livre que les articles de l’enseigne Walgreens et du glacier local Blue Bell.

Bien que la société n’utilise qu’un drone de moins de 5 kilos en polystyrène, Wing a dû obtenir les mêmes certifications que DHL ou UPS qui réalisent des livraisons par avion, selon Jonathan Bass, de la filiale d’Alphabet. La croissance est cependant au rendez-vous. Le cabinet de conseil McKinsey a souligné que le nombre de livraisons par drone était passé de 6 000 en 2018 à presque un demi-million l’an dernier. 

Amazon réalise 9 milliards d’euros de CA en France

Le chiffre d’affaires d’Amazon en France a progressé de plus de 23 % en 2021, à 9 milliards d’euros, contre 7,3 un an plus tôt. Le groupe affirme avoir payé plus de 470 millions d’euros de prélèvements directs, comptabilisant ainsi l’impôt sur les sociétés, les cotisations patronales, et les impôts locaux, contre 310 millions un an auparavant. Il souligne avec force que plus d’un milliard d’euros de prélèvements obligatoires sont liés aux activités d’Amazon en France.

Le groupe revendique 16 milliards d’euros investis dans ses activités en France entre 2010 et 2021. Amazon indique que, plus de 13 000 TPE et PME françaises, vendent sur sa place de marché en tant que vendeurs tiers. 

Avec Stancer, Xavier Niel lance la bataille du paiement à petits prix

Le provocateur à succès incontestables des télécoms s’attaque au marché des paiements par carte bancaire pour conquérir commerçants et petites entreprises. Stancer est « un prestataire de paiements qui propose des solutions aux commerçants et aux petites entreprises ». Le projet a vu le jour en 2018, porté par Xavier Niel, le fondateur de Free. « Chez Iliad, on en avait marre de payer des frais exorbitants pour pouvoir encaisser nos abonnés.

C’est comme ça qu’est né Stancer. C’est une solution de paiement plus juste ». Dès 2019, Stancer a été utilisé par le groupe Iliad, avant que la solution Stancer Pay soit proposée aux commerçants et aux indépendants. L’offre concerne tous les canaux de distribution, avec des tarifs bas et une mise en œuvre relativement simple. Stancer veut bousculer le monde du paiement, comme Free l’a fait avant lui dans les télécoms. En effet, ce marché est en profonde mutation, avec l’arrivée de nouveaux acteurs comme SumUp ou de gigatechs comme Apple Pay. 

Les ventes sur internet approchent les 36 milliards d’euros

En dépit d’un contexte incertain, le e-commerce progresse de 16,8 % au 3ème trimestre grâce aux ventes de services

Le chiffre d’affaires global du e-commerce a progressé de 16,8 % par rapport au 3ème trimestre de 2021, poussé notamment par le maintien de la croissance des ventes de services. Au total, les ventes sur internet du 3ème trimestre atteignent donc 35,9 milliards d’euros, contre 30,7 milliards d’euros au 3ème trimestre 2021.

Les ventes du 3ème trimestre représentent 560 millions de transactions, produits et services confondus, soit une hausse globale de 8,8 %. Cette hausse est tirée par la reprise des services.

 Les effets de l’inflation sur le montant des transactions se font toutefois sentir, avec une augmentation de 7,3% du panier moyen pour ce 3ème trimestre, soit un montant moyen de 64 euros.

Après une baisse de 15% de la vente de produits en ligne au cours du 1er semestre – sous l’effet du contrecoup des records enregistrés pendant la crise sanitaire – le secteur se stabilise à son niveau de 2021 en légère baisse :  -2%. La vente de produits en ligne maintient cependant une dynamique de croissance structurelle, avec une hausse de près de 30% par rapport à 2019.

Le nombre de sites marchands actifs, lui, continue de progresser, malgré un ralentissement, de 6% par rapport au 3ème trimestre de 2021. En un an, 11 000 sites de e-commerce de plus ont vu le jour.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page