ActualitéMarketing

Lidl, une promo qui se transforme en galère

Les clients étaient dès l’aube devant les magasins Lidl pour acquérir un robot exceptionnel à prix cassés. L’entreprise avait mis en exergue une promotion intéressante avec un prix qui défiait toute concurrence. Mais un espion malin s’était glissé dans l’appareil. Retour sur un Bad buzz.

Le 3 juin, des files d’attente interminables devant les magasins Lidl pour acquérir coûte que coûte   un robot à 360 euros, version low cost du Thermomix qui lui vaut environ 1200 euros. Il est aisé de comprendre que les clients à ce prix-là font une véritable affaire.

Lidl et ses promos alléchantes

Pour assurer la sortie de ce robot connecté Lidl s’est en effet appuyé sur les techniques de promotions qu’elle propose régulièrement : un prix attractif et une date de sortie unique pour toute la France, annoncée à l’avance sur son site internet ou par la lettre envoyée aux clients qui crée un buzz habituel et cela que les produits soient électro-ménagers, rentrée des classes ou vacances…d’ailleurs le lundi matin… les clients addictifs à Lidl y sont dès la première heure…

Des stocks épuisés en quelques heures

En quelques heures les stocks ont été épuisés. Or, l’enseigne de supermarché low cost a fait une communication exceptionnelle pour ce produit et s’est donc trouvée dans l’obligation légale d’assurer la disponibilité de son produit. Or, nombre de clients sont repartis les mains vides. Habituellement, Lidl propose un stock de produits limité qui s’appuie sur la technique du « premier arrivé, premier servi ». Or, l’enseigne s’est engagée auprès de la Direction générale de la concurrence (DGCCRF) à assurer la disponibilité de ce produit durant 15 semaines dans 200 magasins au moins, dont la liste est disponible sur le site de la marque. Cette obligation légale est liée à la promotion du produit dans 200 spots à la télé et son non-respect peut entraîner une amende, selon L’UFC-Que Choisir.

Lidl France assure avoir été surpris par l’engouement autour du Monsieur Cuisine Connect. « Aujourd’hui [jeudi 27 juin, NDLR], nous avons reçu un nouvel arrivage de robots et organisons un réassort quotidien en priorité dans les 200 supermarchés de la liste », déclare l’enseigne qui précise également qu’elle régule les achats : « Les ventes de Monsieur Cuisine Connect étaient initialement limitées à 5 par personne, elles sont maintenant limitées à 1 par personne. » Il faut dire que le robot se revend en moyenne 50 à 100 € plus cher que le prix vendu proposé par Lidl sur les sites d’occasion ! et oui il existe des petits malins, spécialistes des reventes de promo !!!

LE ROBOT POSSÈDE UN MICRO ESPION ?

Dans une enquête publiée par le média français Numerama. L’appareil est équipé d’un écran tactile et de quoi se connecter en Wi-Fi pour consulter des recettes. Mais le Cuisine Connect cache aussi un dispositif dont la présence n’est évoquée nulle part, ni sur le site officiel, ni dans la notice d’utilisation : un micro, directement intégré au robot. De plus, l’écran tactile du robot Lidl utilise un système d’exploitation déjà obsolète, Android 6.0, dont les derniers correctifs de sécurité datent de 2017. 

A aucun moment le client n’est averti. Pas cool !

Cette information a été  confirmée par Michel Biero, directeur des achats de Lidl France, à BFM-TV« Lorsque les développeurs ont lancé Monsieur Cuisine, il était prévu que l’appareil soit pilotable par la voix et éventuellement par Alexa », le système d’intelligence artificielle d’Amazon. Or, actuellement le micro est « totalement inactif » et il est impossible pour Lidl de l’activer à distance, selon M. Biero.

Un appareil mal protégé contre le piratage

Par ailleurs, comme le confirme Lidl le fonctionnement de l’appareil repose sur une tablette équipée d’une ancienne version du système d’exploitation Android, dont la dernière mise à jour de sécurité date d’octobre 2017, 

Le micro même désactivé, la sécurité de la tablette n’est pas assurée. Des pirates pourraient ainsi exploiter ses failles pour activer le micro, et écouter les conversations des propriétaires de l’appareil.

Selon Lidl ne veut et ne peut accéder au micro à distance », mais qu’elle le veuille ou non il est techniquement possible qu’elle puisse avoir accès à ce micro, comme elle l’admet elle-même mais elle s’engage à demander l’accord de l’usager. Histoire à suivre …

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page