Actualité

Les Français préfèrent les entreprises éthiques et humaines

Résultats d’une étude signée Opinionway pour Dragon Rouge

La crise économique et la crise de confiance qui bouleversent la société actuellement imposent une nouvelle façon d’envisager les fondamentaux de l’entreprise.

A l’occasion de la sortie du livre Business isBeautiful de Dragon Rouge, le groupe français de design a souhaité interroger les Français sur les critères qu’ils estiment essentiels pour définir la réussite d’une entreprise, sa capacité à se mobiliser pour la société dans son ensemble et les leçons à tirer de la crise. 

Pour près de 9 Français sur 10 , le succès d’une entreprise c’est aussi bien la capacité de l’entreprise à s’adapter et imaginer de nouveaux modèles (innover) (93%), dégager des bénéfices (90%) que son engagement dans une démarche d’épanouissement des collaborateurs (89%) ou l’équilibre de la redistribution des bénéfices (88%) qui permettent de donner à voir le succès d’une entreprise. 

Une entreprise éthique et humaine, les deux critères clefs selon les français

Pour une large majorité des personnes interrogées, le succès d’une entreprise ne se résume plus seulement à sa santé financière. Il se mesure à l’aune d’un faisceau d’indicateurs : économiques ET éthiques.

Le chiffre d’affaires semble moins important que l’aspect éthique et humain, avec 84% des Français pour lesquels il s’agit d’un indicateur important et moins de 30% pour lesquels il est très important. 

De fait, pour les Français, pérenniser une entreprise exige une prise de conscience de l’importance qu’ont les salariés comme valeur ajoutée de l’entreprise. 

Pour près de 90% d’entre eux être attentifs aux collaborateurs(89%), les associer aux résultats de l’entreprise (89%) et créer un cadre de travail générateur de satisfaction (88%) sont des facteurs clés de la performance durable d’une entreprise. 

Innover/créer : l’importance pour les Français de trouver de nouveaux équilibres

L’importance de l’innovation est soutenue par 33% des Français, et notamment par les inactifs (41%), suivie de près par l’importance d’avoir une stratégie claire (32%) et de bien répartir le travail et les responsabilités (28%). Enfin, les Français souhaiteraient que les entreprises retiennent de la crise l’impact porté sur la situation globale de la société (24%) ou encore l’importance de reconnaître ses erreurs (20%). 

Des entreprises éloignées des problématiques sociétales 

Pour la majorité des Français, les entreprises se sentent peu concernées par le sort de la société (58%). Pour près de 30%, elles ne se sont pas du tout concernées.

 Seuls 12% d’entre eux estiment que les entreprises se sentent concernées et tendent à se mobiliser pour faire bénéficier l’ensemble de la société de sa propre réussite, idée davantage partagée par les Français de moins de 30 ans (16%) et les salariés d’entreprises de moins de 50 salariés (18%).

Pour Jean-Baptiste Danet, DG groupe de Dragon Rouge, membre du comité directeur de Croissance + et auteur de l’ouvrage Business isBeautiful « Nous souhaitons réfléchir à un autre modèle d’entreprise. S’il est facile de mesurer des résultats en termes de bénéfices, le concept même de création de valeur est un accomplissement bien plus important. La crise de ces cinq dernières années, c’est aussi l’opportunité d’innover en inventant de nouveaux modèles, de pousser la réflexion dans ses retranchements pour trouver de nouveaux points d’équilibre notamment entre l’humain et le succès économique».

Méthodologie

– Échantillon de 1010 français, représentatif de la population française, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

– Pour cette taille d’échantillon, la marge d’incertitude est de 1 à 3 points.

– Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview)

– Le terrain a été réalisé du 10 au 11 avril 2013

– OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page